Conditions du dialogue contre termes du débat    Le procès d'Ali Haddad aura lieu le 3 juin    Les étudiants ne lâchent pas prise    Les souscripteurs accéderont à leurs logements samedi    Médéa : Portes ouvertes à la Caisse de retraite    Egypte: 16 terroristes présumés tués par la police    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Affaire ASO – WAT : La commission de recours déboute Tlemcen    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    On vous le dit    Nouvelles d'Oran    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    Les armes affluent vers Tripoli et Benghazi malgré l'embargo : Libye, une guerre par procuration ?    Le Brent progresse à plus de 72 dollars à Londres    Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Feghouli, la nouvelle année de grâce !    «Faire de la politique n'est pas dans le rôle de l'armée»    La deuxième phase entamée hier    Report du procès de Ali Haddad    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    Une première action réussie pour les pharmaciens    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Propositions de sortie de crise : Le chef d'état-major de l'ANP verse dans le déni de réalité    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    L'appel des trois suscite toujours des réactions    Le pire a été évité    Trois ans pour le faussaire    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Le tableau des demi-finales connu    Boulaya prolonge jusqu'en 2022    Des partis réagissent    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Campagne électorale (13e jour) : des leaders de partis politiques pour davantage de prérogatives aux élus
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 11 - 2012

Des leaders de partis politiques en campagne pour les élections locales du 29 novembre prochain ont plaidé vendredi pour donner davantage prérogatives aux élus locaux, afin de répondre à différentes préoccupations des citoyens.
A cet égard, le président de AHD 54, Ali Fawzi Rebaine, a indiqué que les élus jouissant de toutes leurs prérogatives, pourront préserver et défendre les droits de leurs administrés.
Le président de AHD 54 a affirmé, lors d'un meeting organisé dans le cadre de la campagne électorale des prochaines locales, que son parti "milite pour une mise en £uvre effective de la décentralisation aussi bien sur le plan social qu'économique".
Dans ce sens, il a estimé que le développement et l'épanouissement des communes et des wilayas du pays dans un "climat serein loin de tout conflit ne peuvent se faire que dans le cadre de la décentralisation".
Le Parti socialiste des travailleurs (PST), a appelé lui aussi à accorder de "larges prérogatives" aux assemblées locales élues "pour répondre aux préoccupations sociales".
Le SG du PST, Mahmoud Rachedi, a également appelé les candidats dans un meeting à Mostaganem à "être au service du citoyen et à l'écoute de ses préoccupations pour une prise en charge de ses problèmes".
Pour sa part, le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Abdelaziz Belkhadem, a exhorté à Bejaia les candidats de son parti aux prochaines élections locales à faire preuve d'innovation dans la conduite des affaires locales et améliorer la qualité des prestations et de rendement des collectivités en faveur des citoyens.
L'APC n'est pas seulement un guichet de l'état-civil, mais le maillon de base où se conçoit et se réalise le développement de la commune et celui de ses habitants, a-t-il souligné lors d'un meeting électoral à la maison de la culture de la ville, relevant, à ce titre, qu'il est impératif que les élus prennent les devants et se montrent innovants dans la gestion des affaires publiques.
La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a observé dans un meeting électoral à Chlef que les problèmes des citoyens sont dans une large proportion "dépendants du développement des communes", lesquelles communes "doivent susciter beaucoup plus d'intérêt de la par des pouvoirs publics pour leur permettre d'être à la hauteur des aspirations de la société".
"Les candidats du PT représentent toutes les couches de la société et, par conséquent, ils sont à même de répondre aux aspirations des fellahs, des fonctionnaires, des cadres et des démunis", a soutenu Mme Hanoune, assurant que ces candidats œuvreront durant leur mandat à faire du développement local leur priorité.
Pour le président du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), Mohamed Saïd, la vérité et la transparence seront "les maîtres mots du pour regagner la confiance du citoyen dans l'action politique et dans le rôle de l'élu".
Le peuple n'est pas dupe, il comprend et vous apporte son soutien total dès lors que vous lui parlez le langage de la vérité et que vous travaillez dans la transparence, mais gare à celui qui le trahit, a dit en substance le premier responsable du PLJ au cours d'un meeting à Constantine, appelant ses militants à collaborer avec les associations.
Mohamed Saïd a également promis que les élus de son parti "seront soumis à des bilans annuels à l'issue desquels ils seront désavoués par le parti s'il s'avérait qu'ils ont trahi leurs engagements".
"Nous ne sommes pas pressés de nous présenter dans toutes les wilayas et les communes, nous prenons le temps de connaître les gens afin de présenter des candidats qui réunissent les conditions. Nous avons le temps car nous investissons dans la jeunesse", a encore indiqué le président du PLJ, précisant que son parti est présent dans 173 communes du pays.
Le secrétaire général du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounès, a estimé à Annaba que les élus qui sortiront de ces joutes électorales, sont appelés, en premier lieu, à résoudre les problèmes des populations et à répondre à leurs préoccupations.
Le SG du MPA a, par ailleurs, évoqué l'importance de la place de la femme algérienne dans la société, appelant cette dernière à participer dans la vie politique et à voter en force, aux côtés des jeunes, pour provoquer le changement et poursuivre la concrétisation du programme présidentiel.
Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique, (RND), Ahmed Ouyahia, a insisté, quant à lui, sur la nécessité de "donner tout son sens, pour plus d'efficacité, à la décision des assemblées locales élues".
Intervenant au cours d'un meeting tenu à la salle omnisports de la ville de M'sila, M. Ouyahia a ajouté que les décisions des assemblées locales "doivent participer au développement local dès lors que les APC et les APW, contrairement aux autorités centrales, sont les plus proches des réalités dans les communes et les wilayas".
Le secrétaire général du RND a affirmé que les candidats de sa formation politique œuvreront, en cas de victoire aux élections du 29 novembre, à "créer un climat de concertation entre les assemblées communales et de wilaya, à même de régler les grands problèmes auxquels sont confrontés les citoyens", dans le cadre de ce qu'il a appelé la "solidarité entre les assemblées élues".
En campagne à El Harrouch (Skikda), le président du Parti national pour la solidarité et le développement (PNSD), Mohamed-Cherif Taleb, a estimé que le peuple "doit être vigilant" dans le choix de ses représentants aux assemblées locales élues.
M. Taleb a précisé que les citoyens se doivent de choisir des personnes compétentes, capables de bien les représenter et de prendre en charge leurs préoccupations.
Quant au président du Mouvement des citoyens libres (MCL), Mustapha Boudina, Il a souligné que ces élections sont importantes parce qu'elles portent sur le choix d'élus locaux en prise directe avec les problèmes quotidiens et immédiats des citoyens.
Il a soutenu, dans un meeting populaire, organisé au centre culturel à Bitam dans la wilaya de Batna, que l'élu local a également besoin d'une large base populaire qui lui confèrerait force et légitimité durant son mandat.
Le président du Mouvement El Infitah, Omar Bouacha, a affirmé à Biskra que son parti œuvrera si ses candidats étaient élus à "soutenir le développement rural et local en mobilisant les ressources nécessaires pour y parvenir".
De son côté, la secrétaire générale du Mouvement pour la jeunesse et la démocratie (MJD), Chalabia Mahdjoubi, a estimé à Tadjenanet (Mila), que les élections locales représentent une opportunité pour rétablir les passerelles entre le citoyen et les institutions républicaines.
Le secrétaire général de l'Alliance nationale républicaine (ANR) Belkacem Sahli, a insisté, lui, sur l'importance du rôle de la société civile dans le contrôle des assemblées locales élues. Il a ainsi appelé la société civile à accomplir le rôle qui est le sien dans le cadre de l'exercice du contre-pouvoir dans le contrôle de l'action des assemblées locales élues pour asseoir les règles de la démocratie concertée dans un cadre animé par des associations professionnelles, culturelles, féminines et sociales dans le but de soutenir et d'orienter les assemblées élues.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.