«Les autorités publiques appelées à prendre les mesures nécessaires»    La Déclaration du patrimoine escamotée    Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Le TAS saisi dans l'affaire de l'entraîneur Bouakkaz, son adjoint et trois joueurs    Brahimi buteur face à Portimonense    ELLE OUVRE LA VOIE A TOUTES LES INITIATIVES : L'alliance présidentielle change de cap    AIN EL BERD (SIDI BEL ABBES) : 2 cyclistes mortellement percutés par un véhicule    Soins en France, rien de nouveau    SELON LE MINISTRE DES AFFAIRES RELIGIEUSES : L'Algérie ne craint rien pour son Islam    Boca débouté    Oran Stage hivernal à Oran    Tayeb Meziani, trois ans à l'ES Tunis    Le coût du transport réduit la compétitivité    Rapatriement demain des dépouilles des deux Algériens morts noyés au large de Cagliari    Stérilet : ce qu'il faut savoir    Les gilets jaunes voient rouge    El Partiya, un spectacle d'improvisation avec le public    Ah'chem chouia !    Une sacrée «derdba» en hommage au maâlem Benaïssa    Une vingtaine de point retenus sur la route de la corniche supérieure: Des panneaux publicitaires pour renflouer les caisses des communes    Lutte contre le commerce des stupéfiants: Un réseau de dealers démantelé près de Sidi Maarouf    Un deal à consolider    La CJUE inébranlable sur la primauté du droit    USM Bel-Abbès: Le wali promet de débloquer la situation    Oran: 17 harraga, dont des Marocains et des Yéménites interceptés    Tailleur de pierres, un métier ancestral    G5 Sahel : L'UE et la France, principaux bailleurs de projets de développement    France : Couacs ou désaccords, la fiscalité fait débat au gouvernement    Prévue pour l'exercice 2018/2019 : Augmentation de la production céréalière à 90 millions de quintaux    Tentatives visant à discréditer l'action humanitaire Les médias appelés à y faire face    Industrie pharmaceutique: L'évolution du secteur se poursuit avec plus de 350 projets en cours de réalisation    Travaux de la deuxième législature du Parlement arabe : Le Conseil de la nation y prendra part au Caire    Huawei Nouveau coup dur pour le géant chinois des télécoms    Durant les 9 premiers mois de 2018 : Les exportations agricoles algériennes ont dépassé les 57 millions de dollars    AT offre 1 mois de connexion gratuit pour tout rechargement de 3 mois ou plus    "Doki Doki'' menace la vie des adolescents    Les conservateurs allemands élisent le successeur d'Angela Merkel    11.000 actions de protestation populaire    Divergences au sommet    Le Forum économique mondial relève les "progrès" de l'Algérie en matière des TIC    Tirage au sort aujourd'hui à Alger    Béatification de 19 religieux catholiques à Oran    Elections sénatoriales: Huit candidatures validées à Boumerdès    «El Partiya», spectacle d'improvisation avec le public    Lettre à Moad Bouchareb    Conseil des droits de l'Homme: Plus de 1300 plaintes reçues en deux ans    Tlemcen: Hommage aux invalides de la guerre de libération    Des missiles air-sol antichars saisis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le parcours du colonel Yazourène, son rôle dans l'opération "Oiseau Bleu" revisités
Publié dans Algérie Presse Service le 05 - 01 - 2013

Le parcours de l'officier de l'Armée de libération nationale (ALN), Mohand Améziane Yazourène, dans la wilaya III historique, et son rôle "prépondérant" dans le retournement de l'opération dite l'"Oiseau bleu" en 1955 au profit de l'ALN, ont été au centre d'une rencontre organisée samedi au Forum d'El Moudjahid.
Cette rencontre organisée par l'Association "Machaâl Echahid", à l'occasion du 25ème anniversaire de la disparition du Colonel Yazourène, dit "Vrirouche", décédé le 5 janvier 1988, a permis à son compagnon d'enfance et de combat, Mohamed Salah Saddik, de revenir sur quelques-unes de ses "positions", notamment son attitude à la veille du déclenchement de la guerre de libération nationale.
"Dans la nuit du dimanche 31 octobre 1954, il était chez nous. Il a longuement parlé avec mon père. J'ai discuté ensuite avec lui pendant une heure.
Après cela il a dit qu'il devrait partir. Le lendemain il s'est présenté pour s'excuser de ne pas nous avoir informé la veille qu'il allait déclencher la guerre à Azzazga (Tizi-Ouzou)", a raconté M. Saddik.
Selon lui, le colonel Yazourène, dit "Si Said" et "Vrirouche", est connu, dès son enfance, pour "son intelligence et sa ruse". Il a expliqué que ces qualités, ajoutées à son courage et à une "haine viscérale" du colonialisme, l'avaient propulsé par la suite dans des postes de responsabilité dans la wilaya III.
Cette rencontre, rentrant dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de l'indépendance, a été également une occasion d'évoquer le rôle de Yazourène dans l'épisode dit "oiseau bleu".
L'Oiseau Bleu (ou Forces K) est le nom d'une opération secrète de l'armée française lancée en 1955 dans le but de créer un contre-maquis destiné à frapper l'ALN de l'intérieur, dans les régions nord de la zone III (futur wilaya III-Kabylie), comprenant notamment les Ath djenad, Iflissen maritimes, Ath Ouaguenoun et Ath Zmenzer.
Les responsables de la zone, mis au parfum, ont détourné ce complot au profit de l'ALN en dotant les "Forces K" d'éléments les plus sûrs d'entre les djounoud qui se chargeaient d'exécuter les "traîtres" à la Révolution comme preuves de leurs actions envers l'armée française.
Un document du musée régional du moudjahid de Tizi Ouzou distribué lors de cette rencontre, note que Yazourène a joué un rôle "prépondérant" dans le retournement de l'opération "oiseau bleu" avec plusieurs compagnons d'armes et sous la responsabilité du colonel Krim Belkacem, chef de la zone III de l'ALN durant cette période.
Ce rôle consistait dans le recrutement des hommes devant composer les groupes en question, une étape cruciale d'où dépendait la réussite de l'opération.
Durant toute l'opération (11 mois), les 1500 éléments des "Forces K" recevaient d'importantes quantités d'armes et touchaient un salaire mensuel de 30 000 francs pour chaque élément, a précisé le responsable de l'Organisation nationale des Moudjahidine à Tizi Ouzou, Ouali Ait Ahmed.
Sur les 30 000 francs reçus pour chaque élément, 26000 allaient dans les caisses de l'ALN et 4000 versés à la famille du concerné, a-t-il affirmé, soulignant que les importantes sommes d'argent ramassées, à travers l'opération "oiseau bleu", avait servi aussi à aider les autres wilayas notamment les wilayas I et V.
A la fin de la rencontre, Machaâl Echahid a honoré la famille Yazourène.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.