Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Apprenez pourquoi le sucre est mauvais pour notre corps    Nice - Atal : "Djamel (Belmadi) veut mon bien et j'ai confiance en lui"    Les enseignants agressés par la frustration de l'inaccessible    Entre autres sujets abordés: Un Conseil des ministres consacré à l'ouverture des frontières    Le sionisme : dernier foyer colonial purulent de l'impérialisme occidental    L'extrémisme des états    Palestine occupée: Massacre à huis clos    116e marche du vendredi : Des dizaines d'arrestations dans plusieurs wilayas    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    Coupe de la CAF : CS Sfax - JSK, aujourd'hui à 17 h 00: Un premier obstacle à franchir    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Aïn El Turck: 2,5 milliards de centimes pour les préparatifs de la saison estivale    Ouverture des frontières : Le «oui, mais» du comité scientifique    Praticiens spécialistes : Les assurances du ministre de la santé    Les (mauvaises) manières du «discours»    «Les prix baisseront au plus tard demain»    Pari réussi pour Belaribi    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Ils redoutent une «débâcle» électorale    Paris en eaux troubles pour Icardi    Agüero, ce sera après la finale de la C1    Ronaldo ne retournera pas au Sporting    135 nouveaux cas et 6 décès en 24 heures    Le bouclier juridique    L'Onilev déstocke de nouvelles quantités    Vers une seconde conférence internationale    Réception de 3.400 doses    L'Algérie a-t-elle évité la 3e vague?    Un jeune assassiné le jour de l'Aïd    9 personnes ont péri noyées    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Covid-19 : L'ouverture des frontières à partir du mois de juin    L'avocat américain Jared Genser se joint à l'équipe de défense de la militante sahraouie Soltana Khaya    La ville assiégée par la police    Commerce: respect total du dispositif de permanence au 2ème jour de l'Aïd El Fitr    Washington s'oppose à une réunion du Conseil de sécurité et ses résolutions    Un bond de 58,83% durant le 1er trimestre    Retour sur les principaux changements    Charfi réfute toute «nature politique»    Héliopolis de Djaffar Gacem en salles à partir du 20 mai    ANSS : La nécessité de sauvegarder le patrimoine de la Casbah    Célébration de la journée de la mémoire : Un programme commun pour toutes les universités d'Oran    Oran : La fête de l'Aïd retrouve des couleurs    Boussad Boudiaf emporté par la Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un film sur le colonel Vrirouche
Histoire de la guerre de libération
Publié dans El Watan le 21 - 05 - 2012

Un film documentaire, retraçant le parcours du colonel de la wilaya III historique Mohand Ameziane Iazzourene, plus connu sous le nom de Si Saïd Vrirouche, a été projeté, la semaine dernière, à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, dans le cadre du mois du Patrimoine.
Le portrait, long d'une demi-heure, a été réalisé l'année en cours par Farid Benali et Arezki Ouakouak, étudiants à l'université d'Alger. Il sera présenté en vue d'obtenir le diplôme de licence en sciences politiques et de la communication. Réalisé sous la direction de Said Chididen, enseignant à l'université d'Alger, ce film documentaire est basé sur des témoignages des compagnons d'armes du colonel de l'ALN, avec le support audiovisuel et archivistique du musée du Moudjahid de la wilaya de Tizi Ouzou.
Le portrait rapporte un bref itinéraire historique sur la vie de ce combattant de la première heure durant la guerre de Libération nationale, décédé le 5 janvier 1988. Il évoque en particulier les qualités humaines et le rôle politique considérable qu'avait joué le colonel Vrairouche; un militant remarquable, rappelons-le, dans le Mouvement national avant le déclenchement de l'insurrection armée le 1er Novembre 1954.
Selon des témoignages de combattants l'ayant côtoyé, le colonel Mohand Ameziane Iazzourene est issu d'une famille modeste. Né le 18 mars 1912 à Iadjemat, dans le nord de la commune de Timizart, il est l'un des rares enfants du village à avoir eu la chance d'entrer à l'école primaire à Azeffoun (anciennement Port Gueydon). Il dut quitter sa scolarité avant de finir le cycle primaire, et aller travailler pour subvenir aux besoins de sa famille.En 1942, il adhère au Parti du peuple algérien (PPA). Par la suite, il rejoint l'Organisation spéciale (OS). A la vielle du déclenchement de la lutte armée, le 1er Novembre 1954, Vrirouche était chargé de l'achat des armes et de la formation des groupes de combattants.
Pendant la guerre, sa maison servait de refuge pour les militants politiques et les officiers de l'ALN recherchés par les forces coloniales, dont Krim Belkacem et Amar Ouamrane. Ce que l'on peut retenir, en outre, c'est que le colonel Si Said Iazzourene avait envoyé à Amar Ouamrane 65 hommes armés, soit la moitié de l'effectif des 130 combattants que la wilaya III a affecté à la région de Blida pour enclencher la lutte armée le 1er Novembre. Aussi, grâce à ses hommes sûrs et à la haute intelligence de Vrirouche, l'opération «Oiseau Bleu», qui, pour Lacoste et Soustelle, «devait anéantir les «fellagas», a été déviée soigneusement par ses soins en faveur du FLN/ALN.
L'on témoigne par ailleurs que grâce à cette opération, la wilaya III s'est vue dotée de 1200 hommes, équipés et armés, et d'un montant de 300 millions, dont une partie a servi pour la tenue du Congrès de la Soummam. L'autre partie de cet argent a été mise à la disposition des autres wilayas historiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.