Coupe d'Algérie.. La double confrontation CRB-NAHD officiellement au 5 juillet    Ligue des champions.. Sergio Ramos s'explique après la polémique concernant son carton jaune    Grand succès de «Nathan le sage» à Alger.. Le théâtre pour unir les humains    Première forte mobilisation dans la rue contre le 5e mandat    Tamanrasset, In Guezzam et Bordj Badji Mokhtar.. 39 orpailleurs arrêtés    Salon international de défense «IDEX-2019».. Gaid Salah à Abou Dhabi    Grand concours «Cirta Science» de Constantine.. 550 lycéens aux épreuves préliminaires    INTERSYNDICALE : L'éducation perturbée par une grève le 26 février    UN VEHICULE VOLE A MOSTAGANEM, RETROUVE A RELIZANE : Les 04 voleurs placés sous les verrous    PRESIDENTILLE 2019 : Le PT tranchera prochainement sur sa participation    Le jeune arrête à BBA libéré    REVISION DE LA LOI RELATIVE AU MOUDJAHID ET AU CHAHID : Prise en charge médicale optimale pour les Moudjahidine    Pas de campagne pour Belkhadem et Saâdani    Les assurances de Temmar    La Russie, la Turquie et l'Iran s'engagent à aider Damas à réaliser des réformes constitutionnelles    La justice refuse la libération d'un ex-ministre mozambicain    Abdelmalek Sellal s'emploie à banaliser le 5e mandat    Les faux dilemmes de Benflis et Hanoune    Ernesto Valverde prolongé    «La coupe de cheveux reflète inéluctablement notre idole»    Quelques vieilles saloperies jamais vraiment enterrées au cimetière de Boothill !    La sûreté de wilaya dresse son bilan : 12 réseaux de passeurs démantelés en 2018    Gare routière est : Un policier assassiné dans un bus    MO Béjaïa : Accord trouvé avec Bouzidi    Zone de Bellara, à El Milia (Jijel) : Lancement des travaux de viabilisation    Chambre de commerce : Une délégation américaine en visite à Oran    Coupe arabe des clubs. Al-Merreikh – MCA : Mission difficile pour le Doyen à Omdurman    LFP – sanctions : Huis clos pour le MOB, un an pour Harkabi    Coupe d'Algérie: La double confrontation CRB - NAHD au 5-Juillet    Bilan financier 2018: Ooredoo Algérie compte 13,8 millions d'abonnés    Le ministre du Travail l'affirme: Plus d'un demi million de nouveaux chômeurs diplômés chaque année    Chlef: Le vol de câbles téléphoniques inquiète    Sept médailles dont 3 en or pour l'Algérie    59ème anniversaire des essais nucléaires français en Algérie    Le premier Salon national du miel se déroulera cette année    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres    Le réseau internet exposé aux attaques de l'exterieur du pays    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Saisie de 1, 260 kg de kif traité    «Les Yeux de Mansour» de Ryad Girod    Générale de Saha l'artiste    Manselkouch.. Manselkouch en ouverture    "Les masques sont tombés" : Moscou répond au journaliste de la BBC sur "l'attaque" à Douma    La dette publique des USA bat un nouveau record: en quoi Trump est-il différent d'Obama?    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    Accord de pêche Maroc-UE : Le Tribunal européen ordonne à l'UE de respecter le droit international    Cameroun : L'opposant Maurice Kamto et ses partisans inculpés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un film sur le colonel Vrirouche
Histoire de la guerre de libération
Publié dans El Watan le 21 - 05 - 2012

Un film documentaire, retraçant le parcours du colonel de la wilaya III historique Mohand Ameziane Iazzourene, plus connu sous le nom de Si Saïd Vrirouche, a été projeté, la semaine dernière, à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, dans le cadre du mois du Patrimoine.
Le portrait, long d'une demi-heure, a été réalisé l'année en cours par Farid Benali et Arezki Ouakouak, étudiants à l'université d'Alger. Il sera présenté en vue d'obtenir le diplôme de licence en sciences politiques et de la communication. Réalisé sous la direction de Said Chididen, enseignant à l'université d'Alger, ce film documentaire est basé sur des témoignages des compagnons d'armes du colonel de l'ALN, avec le support audiovisuel et archivistique du musée du Moudjahid de la wilaya de Tizi Ouzou.
Le portrait rapporte un bref itinéraire historique sur la vie de ce combattant de la première heure durant la guerre de Libération nationale, décédé le 5 janvier 1988. Il évoque en particulier les qualités humaines et le rôle politique considérable qu'avait joué le colonel Vrairouche; un militant remarquable, rappelons-le, dans le Mouvement national avant le déclenchement de l'insurrection armée le 1er Novembre 1954.
Selon des témoignages de combattants l'ayant côtoyé, le colonel Mohand Ameziane Iazzourene est issu d'une famille modeste. Né le 18 mars 1912 à Iadjemat, dans le nord de la commune de Timizart, il est l'un des rares enfants du village à avoir eu la chance d'entrer à l'école primaire à Azeffoun (anciennement Port Gueydon). Il dut quitter sa scolarité avant de finir le cycle primaire, et aller travailler pour subvenir aux besoins de sa famille.En 1942, il adhère au Parti du peuple algérien (PPA). Par la suite, il rejoint l'Organisation spéciale (OS). A la vielle du déclenchement de la lutte armée, le 1er Novembre 1954, Vrirouche était chargé de l'achat des armes et de la formation des groupes de combattants.
Pendant la guerre, sa maison servait de refuge pour les militants politiques et les officiers de l'ALN recherchés par les forces coloniales, dont Krim Belkacem et Amar Ouamrane. Ce que l'on peut retenir, en outre, c'est que le colonel Si Said Iazzourene avait envoyé à Amar Ouamrane 65 hommes armés, soit la moitié de l'effectif des 130 combattants que la wilaya III a affecté à la région de Blida pour enclencher la lutte armée le 1er Novembre. Aussi, grâce à ses hommes sûrs et à la haute intelligence de Vrirouche, l'opération «Oiseau Bleu», qui, pour Lacoste et Soustelle, «devait anéantir les «fellagas», a été déviée soigneusement par ses soins en faveur du FLN/ALN.
L'on témoigne par ailleurs que grâce à cette opération, la wilaya III s'est vue dotée de 1200 hommes, équipés et armés, et d'un montant de 300 millions, dont une partie a servi pour la tenue du Congrès de la Soummam. L'autre partie de cet argent a été mise à la disposition des autres wilayas historiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.