Tipasa : Le peuple insiste sur la fin total des symboles du système    CHLEF.. «Nous voulons un changement radical !»    Ramadhan.. Les abattoirs d'Alger mobilisés    Fédération des sports mécaniques.. Asma Ben Messaoud désignée DTN    Sport scolaire.. Cinq accords de coopération avec des fédérations sportives    World Cadet Challenge 2019 de Tennis de table.. Azzala et Belache dans l'équipe africaine    Bab El Oued(Alger).. Cinq marchés de proximité seront ouverts    Sidi Bel Abbés.. Légère baisse des accidents de la route    Village ath allaoua.. Hommage à trois martyrs    Libye.. Les combats continuent    Poutine rencontrera le président nord-coréen    Boumerdès.. De nouveaux projets pour relancer l'artisanat    Les Soudanais exigent un pouvoir civil    Gaïd Salah à partir de la 4e région militaire : «Les tentatives de déstabilisation ont échoué et vont échouer»    «La précédente Constituante n'a empêché ni les abus ni l'instabilité constitutionnelle»    L'Afrique du Sud réitère son soutien constant aux peuples sahraoui et palestinien    Trump a donné l'ordre de limoger Robert Mueller    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    Plus de 6.600 qx d'agrumes transformés en conserves    L'arbitre assistant Doulache invité par la commission de discipline    La FAHB sanctionne le CRDM et donne la victoire au CHBB    MARCHE DE L'EMPLOI : Plus de 8000 nouveaux postes créés à Oran    UGTA : Sidi Saïd dément sa démission    Bensalah opte pour la concertation avec la classe politique    Collision entre un camion et un véhicule à fait 5 morts    Campagne de volontariat pour la plantation de l'armoise blanche    SIDI BEL ABBES : 05 blessés dans une collision sur la RN 07    TIARET : 7 ans de prison ferme pour un dealer    MASCARA : 110 motocycles mis en fourrière en 90 jours !    CONSULTATIONS POLITIQUES : La Présidence organisera une rencontre consultative lundi    Papicha de Mounir Meddour en lice    Souidani Boudjemaâ, toujours un modèle pour les jeunes    Cœur de lumière    L'AUTRE FACE SI MERVEILLEUSE DU ‘'HIRAK'' : Mostaganem s'offre une superbe ‘'toilette''    Constantine : L'autre visage du mouvement populaire    Les élus de Béjaïa répondent au porte-parole du gouvernement : «C'est vous qui êtes illégitimes»    Le Coupe arabe des clubs change de nom    Ligue 1 : Fin du championnat le 26 mai prochain    Un sit-in de soutien au procureur général de la cour de Ghardaïa    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    Khenchela : les artistes pour un vrai changement    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Décès de la chanteuse Chérifa, une perte pour le patrimoine musical algérien
Publié dans Algérie Presse Service le 15 - 03 - 2014

La disparition de la chanteuse algérienne d'expression kabyle Chérifa, décédée dans la nuit de jeudi à vendredi à l'âge de 86 ans, est une grande perte pour le patrimoine musical algérien, ont souligné plusieurs artistes.
"L'art algérien vient de perdre l'un de ses pionniers avec la disparition de ‘Na Chérifa' qui a marqué les années 50 par ses chansons avec sa troupe ‘Noub al-khalat'", enregistrées et diffusées après l'indépendance par la chaîne II de la Radio nationale, a indiqué Abdelkader Bendamache, président du Conseil national des arts et des Lettres.
Il a ajouté que le répertoire musical de la défunte fut une source d'inspiration pour plusieurs jeunes artistes qui tenaient à préserver ce patrimoine comme Hassiba Amrouche, Taos Arhab et Cherif.
Le chanteur kabyle Arezki Bouzid, a rappelé avoir rencontré Chérifa dans les années 1960 alors qu'elle dirigeait sa troupe composée de Yamina, Anissa, Djamila et Khadidja tandis que la voix féminine était encore tabou sur les ondes de la radio pour une société aussi conservatrice comme celle de Kabylie.
C'est une personne "irremplaçable" et sa disparition est "une grande perte", a indiqué Bouzid avec qui la défunte avait enregistré plusieurs chansons dont "Assoumam" et "Klil Sah".
Pour sa part, la chanteuse Nouara a rendu hommage à cette femme dont ses "achouiq" (les préludes) avaient bercé son enfance, rappelant l'expérience de la vie et les souffrances de cette dame à la voix "douce".
Le comédien Said Hilmi qui a longtemps travaillé à la RTA (Radio et Télévision algériennes) a indiqué quant à lui que "Cherifa puisait son inspiration de sa dure expérience de la vie. Elle a chanté l'exil, la patrie et la pauvreté mais ne s'est jamais plainte de son sort, elle était une femme courageuse qui chantait le bonheur et le malheur".
Cherifa, Ouardia Bouchemlal de son vrai nom, est née le 9 janvier 1926 dans le village d'Ait Halla de la commune d'Ilmayen, dans la région d'Akbou.
Dans les années 1940, elle chante à la radio et s'impose rapidement comme la maîtresse du chant kabyle. Pendant des années, elle part en tournées en Algérie et enregistre de nombreux succès, de sa composition, ou puisés dans le patrimoine folklorique.
Abka ala Khir Ay Akbou, Aya Zerzour, Azwaw (réarrangée et interprétée par Idir) et Sniwa d ifendjalen, figurent parmi les oeuvres de référence de la chanteuse traditionnelle.
A l'étranger, depuis les années 1990, la défunte s'est produite en France, en 1993 l'Olympia, en 1994 à l'Opéra Bastille et en 2006 au Zénith de Paris.
La défunte sera inhumée samedi dans son village natal d'Ilmayen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.