Mouvement citoyen : quelle forme de structuration ?    Ici et maintenant    Gare aux activistes revanchards    Partenariat algéro-italien: Des hélicoptères seront fabriqués à Sétif    Gaz gratuit pour la France et rupture des relations avec Exxonmobil: Les réponses de Sonatrach    Eco-construction: Groupe Hasnaoui, une longueur d'avance    UNAF - Tournoi international U-15: Le Maroc sacré, l'Algérie deuxième    En amical : Algérie-Tunisie, ce soir à Blida - Une revue d'effectif décisive    CAN-2019 (U23) : Algérie - Guinée équatoriale, aujourd'hui à 17h00: Le match de la confirmation pour les Verts    Des terrains désaffectés après les relogements transformés en décharges: Des habitants de Ras El Aïn réclament l'installation de clôtures    Vol et trafic de drogue, trois personnes arrêtées    Arzew: 77 millions de dinars pour l'aménagement du front de mer    De l'Etat profond de Saadani    Rehausser le débat    Mesrati remporte le grand prix 3 étoiles    Le FLN et le RND se prononcent    Zetchi satisfait de ses deux premières années de règne    Les déterminants du cours du pétrole et son impact sur l'économie algérienne    Plus de 310 exposants de plus de 20 pays attendus au prochain SIMEM    L'Afrique du Sud, dernier qualifié à la phase finale    Réunion ministérielle préparatoire à la Conférence internationale de solidarité avec le peuple sahraoui    Jaafari appelle l'ONU «à prendre une position officielle claire»    Rassemblement à la Grande-Poste    Plus de 560 jeunes au championnat national de calcul mental    Extension du siège de l'APC de Sidi Khettab (Relizane)    Saisie de un million d'euros en fausses coupures    L'UFDS de Nourredine Bahbouh s'oppose à l'intervention de l'Armée    2e édition du séminaire sur la cyber-sécurité et la cyber-défense    Les films de 1999 impressionnent toujours    Ouverture à Boufarik de la 5e session de qualification    Sovac / Skoda : Simulation du crédit 0 % sur l'Octavia    Nissan teste la technologie invisible-to-visible en conditions réelles    Algérie Télécom s'explique    Louisa Hanoune dit "non" à Zeroual    Gaïd Salah en visite de travail    Ressources halieutiques : Hausse de la production nationale en 2017 mais recul des quantités exportées    422 morts en janvier et février    Nissan Le groupe abaisse ses prévisions, passe une charge liée à Ghosn    Carburants en France : Macron projette de moduler les taxes en fonction du cours du pétrole    Chine : Xi Jinping, allié et rival, en visite d'Etat en France    3 kamikazes de l'EI tués dans le Nord proche de la Syrie    Festival lire en fête : Affluence considérable des enfants à Chlef    L'économiste Ferhat AÎT Ali : " Une grève générale constituerait un danger pour le pays "    Tewfik Khelladi limogé    Equipe nationale de football.. Boudaoui libéré au profit des U23    JSMT-OMA : plusieurs policiers blessés à l'issue du match    Des mesures à prendre en extrême urgence    Ouverture du festival du printemps    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Akbou : vibrant hommage à la chanteuse Cherifa
Bejaia : les autres articles
Publié dans El Watan le 30 - 06 - 2013

Sa notoriété ayant dépassé les frontières du pays, la spécialiste des achouiq s'est produite à l'étranger, notamment à l'Olympia en 1993 et au Zénith de Paris en 2006. Une juste consécration pour une femme qui a beaucoup souffert.
L'animateur Riad Hadri a organisé le 21 juin dernier à la salle des fêtes Ghizlane d'Akbou, en collaboration avec l'association Illulen et l'APC locale, un vibrant hommage à la grande chanteuse kabyle Cherifa, absente de cette manifestation culturelle pour des raisons de santé. Les chanteurs Loualia Boussaâd, Louiza, Abbes N'Ath R'zine, Kamal N'Ali, les humoristes du groupe Lewhama et la troupe d'Idebalen N'Ath M'likech, entre autres artistes, ont tenu à marquer leur présence en guise de reconnaissance à la vieille dame de la chanson traditionnelle kabyle.
«Na Cherifa a le mérite d'avoir chanté à un moment où il n'était pas évident, surtout pour une jeune fille, de faire carrière dans la chanson. Celle que je considère comme ma mère fait partie aussi des pionnières qui ont bercé avec ses mélodies les auditeurs de la Radio Chaine II», affirmera Na Louiza avant d'entonner en chœur avec l'assistance un refrain de Sniwa Ifendjalene. Loualia Boussaâd aurait aimé avoir l'honorable dame parmi les invités et, la sachant souffrante, ne manquera pas de lui souhaiter un prompt rétablissement. «C'est une source intarissable d'inspiration pour les jeunes générations. J'ai eu l'insigne honneur de travailler à ses côtés et j'avoue que nous avons encore besoin d'une cantatrice de sa trempe», dira-t-il en substance.
Après la projection vidéo des chansons les plus connues de Na Cherifa, le duo Louiza-Kamal N'Ali entonna, en playback, son tube Sidi Oudriss»avant que la cornemuse des Idebalen retentisse à son tour au grand bonheur des présents. «Na Cherifa m'a avoué avoir composé Bka ala khir ay Akvou en prenant le train d'Alger en 1942. Son répertoire est riche de 800 chansons enregistrées. A Akbou, nous l'aimons toujours et nous ne l'oublierons jamais», fera remarquer l'animateur Riad tout en souhaitant à la diva de la chanson kabyle traditionnelle longue vie.
Ourida Bouchemlal, le vrai nom de l'artiste, est née en 1926 à Ilmayen (BBA). Parmi ses succès les plus connus du public nous citerons Bka ala khir ay Akvou (1942), Aya zerzour (1956), Azwaw (1972) et Sniwa ifendjalene (1990). Orpheline de son père et élevée par ses oncles après le remariage de sa mère, la jeune Ouardia dut quitter, à 18 ans, le cocon familial pour rejoindre Akbou puis Alger en ayant en tête l'inébranlable projet de chanter. Puisées dans le patrimoine musical kabyle, ses compositions reçurent un large succès auprès du public. Comme l'art ne faisait pas vivre en ces temps-là, Na Cherifa s'est vue obligée de faire des petits boulots pour subsister. Sa notoriété ayant dépassé les frontières du pays, la spécialiste des achouiq s'est produite à l'étranger, notamment à l'Olympia en 1993 et au Zénith de Paris en 2006. Une juste consécration pour une femme qui a beaucoup souffert.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.