Législatives du 12 juin: 35 personnes sous mandat de dépôt et 10 autres sous contrôle judiciaire    L'ACTE POLITIQUE, LA FORME ET LE FOND    Le FFS dénonce: Une «offensive abjecte» contre des symboles de l'unité nationale    Energie: Sonelgaz veut conquérir les marchés africain et arabe    Alimentation en eau potable: Deux nouvelles stations de pompage à Oued Tlelat et Gdyel    Ecole nationale polytechnique d'Oran «Maurice Audin»: Signature d'une convention-cadre avec Sonatrach    Coupe de la CAF: La JS Kabylie met un pied en finale    CR Belouizdad: Il faudra aussi convaincre    Accident mortel à Aïn Naadja: L'auteur condamné à 3 ans de prison    De nouveaux équipements arrivent: Bombardiers d'eau et drones contre les feux de forêt    Alger: Deux ouvriers meurent électrocutés    Le changement en Algérie est-il impossible?    Tébessa: Il était une fois, la place de la Révolution    Réponse à M. Nouredine Boukrouh    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    L'enjeu des locales et la survie des partis    Une ambition en sursis    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    Selma Bédri, sur du velours    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    Il se donne un coup de lame    Djerad: la répudiation    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    Suppression officielle début juillet    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qui succédera à Chenine ?    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    Le Soudan qualifié    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    Actuculte    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les troupes d'occupation israéliennes détruisent des champs d'oliviers appartenant à des Palestiniens
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 02 - 2015

Les forces d'occupation israéliennes ont détruis et déraciné avec des bulldozers des dizaines d'oliviers appartenant à des Palestiniens dans le village de Tayasir mardi, au nord de la Cisjordanie occupée, ont déclaré les habitants.
Plusieurs véhicules et bulldozers militaires israéliens ont pris d'assaut le village dans les premières heures du matin et déraciné des oliviers sur des terres palestiniennes.
Adnan Daraghmah, le propriétaire des terres en question, s'est vu notifié par les forces d'occupation que la région était une "zone militaire" et qu'il ne pouvait pas planter ou construire sur ses terres, sans "obtenir de permission".
Plus tôt en février, les colons israéliens ont abattu plus de 70 oliviers appartenant à des Palestiniens dans la région d'El Khalil en Cisjordanie occupée.
Ces déracinements d'oliviers surviennent après une campagne palestinienne annuelle pour planter un million d'arbres sur des terres menacées d'annexion en Cisjordanie occupée. La campagne à démarré à El Khalil.
L'initiative vise à aider les agriculteurs palestiniens à conserver la propriété des terres agricoles menacées par l'annexion israélienne, et à replanter des semis d'arbres sur les terres endommagées.
Les colons israéliens et les forces militaires brûlent et déracinent régulièrement des centaines de milliers d'oliviers, qui sont hautement symboliques pour la communauté palestinienne.
Les attaques sur les oliviers sont aussi un moyen de forcer les Palestiniens à quitter leurs maisons et leurs terres, et de faire avancer des projets de construction de colonies illégales, car la perte de la récolte d'une année peut signifier la misère pour beaucoup.
Selon l'agence de presse Ma'an, l'industrie de l'olive fournit les moyens d'existence de quelque 80 000 familles en Cisjordanie occupée.
Afin de construire son mur d'Apartheid et l'infrastructure nécessaire aux colonies sionistes et exclusivement juives, les bulldozers israéliens ont dévasté plus de 800 000 oliviers en Cisjordanie depuis 1967.
En janvier, les colons sionistes ont déraciné plus de 5000 arbres et plants d'oliviers dans les terres agricoles à l'est de la ville de Turmusayya, dans le district de Ramallah.
Les colons ont arraché les arbres d'une manière qui rend impossible pour les agriculteurs palestiniens de replanter à nouveau des arbres, ont dit les habitants, accusant les sionistes de faire pression pour chasser les Palestiniens de leurs terres.
Jamil al-Barghouthi, président du Comité de résistance contre le mur et les colonies, a déclaré à l'agence de nouvelles Ma'an que ces "actes barbares" se sont produits sous la surveillance et la protection des forces d'occupation israéliennes, et que les colons attaquent fréquemment les agriculteurs palestiniens dans le but de les forcer à partir et pouvoir ainsi se saisir de leurs terres pour des projets de construction de colonies juives.
En octobre 2014, alors que la récolte d'olive avait commencé, un groupe de colons juifs a mis le feu à environ 100 oliviers appartenant à des agriculteurs palestiniens près de Naplouse au nord de la Cisjordanie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.