ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Reconquête de Ramadi en Irak: la communauté internationale salue une "importante victoire" contre Daech
Publié dans Algérie Presse Service le 29 - 12 - 2015

Plusieurs pays ont salué la reprise totale par les forces irakiennes de la ville de Ramadi des mains de l'organisation terroriste autoproclamée "Etat islamique" (Daech/EI) y voyant une "importante victoire" contre ce groupe armé et une "étape majeure" du rétablissement de l'autorité de l'Etat en Irak.
Les forces irakiennes ont annoncé lundi la "libération totale" de Ramadi des éléments de l'Etat islamique, hissant le drapeau national sur le quartier général (QG) gouvernemental de cette ville, capitale de la province d'Al-Anbar, à l'ouest de l'Irak.
Peu après cette annonce, le Premier ministre irakien Haider Al-Abadi s'est engagé dans un discours télévisé à libérer tout l'Irak du groupe Daech en 2016.
"Si 2015 a été l'année de la libération, 2016 sera l'année de la victoire finale, l'année de la fin de présence de Daech sur le territoire irakien", a promis M. Al-Abadi après avoir félicité les Irakiens pour cette importante victoire contre "l'ennemi de toute l'humanité" qui est Daech.
Le président du Parlement irakien, Salim al-Jabouri, a, lui aussi, félicité les forces fédérales pour "cette magnifique victoire contre Daech".
et souligné que la libération de ce quartier-clé de Ramadi "est une avancée vers la libération de Mossoul".
La ville de Ramadi est la troisième capitale provinciale après Raqqa et Mossoul. Sa prise par Daech en 2014 avait donc d'abord une très forte valeur symbolique, selon des analystes.
Mossoul, deuxième ville du nord irakien, est le chef-lieu de la province de Ninive. C'est depuis cette cité que le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, avait proclamé son "califat" s'étendant sur une partie de l'Irak et de la Syrie, il y a un an et demi.
Depuis, Daech a toutefois perdu un certain nombre de places fortes.
Il y a une semaine, le ministre irakien de la Défense Khaled al-Obeidi avait affirmé que les forces irakiennes ont reconquis plus de la moitié du territoire perdu face au groupe terroriste en 2014.
La victoire à Ramadi démontre que "Daech n'est pas invincible"
Plusieurs pays occidentaux notamment les membres de la coalition internationale anti-Daech ont félicité les forces irakiennes, pour cette première victoire importante face à au groupe terroriste, obtenue aussi grâce à un important appui aérien de la coalition dirigée par les Etats-Unis.
A Washington, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a "félicité le gouvernement irakien et les courageuses forces irakiennes, qui ont démontré tellement de persévérance".
Pour Berlin, cette victoire "démontre encore une fois que l'EI n'est pas invincible". Londres a félicité les forces irakiennes face "aux terroristes barbares".
La France a, par le biais de son président François Hollande, salué la reprise de la ville de Ramadi comme une "étape majeure du rétablissement en Irak de l'autorité de l'Etat au service de tous ses citoyens".
A l'issue de son entretien lundi avec le Premier ministre irakien, le président français lui a assuré du "plein soutien de la France dans le combat, notamment au sein de la coalition internationale contre Daech".
Après Ramadi, les étapes suivantes, ce serait reprendre Raqqa puis Mossoul mais, selon des analystes, il faudra une toute autre préparation pour s'attaquer à une ville comme Mossoul, qui représente le coeur économique de l'EI et où des fortifications ont été établies.
L'important pour l'instant, c'est que la dynamique offensive de Daech en Irak est aujourd'hui manifestement cassée, d'après les mêmes sources.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.