L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Alger et l'équation africaine    "Le Monde" apporte de nouveaux éléments confirmant l'implication du Maroc    La course au titre s'intensifie    Une autre journée riche en échec !    Messaoudi creuse l'écart en tête    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    L'urgence de numériser le secteur de la santé    Deux femmes retrouvées calcinées dans leur domicile    Le deux poids, deux mesures de Paris    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    Retrouvailles inédites Alassane Ouattara-Laurent Gbagbo    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    La chanteuse franco-algérienne Lolo Zouaï interprète son nouveau single dans la série Ctrl de Vevo    Henri Vernes, père de l'aventurier Bob Morane    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    Fermeture des plages et des lieux de détente    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    Sidi Bel-Abbès - Manque d'oxygène : le pire évité de justesse    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Grandiose mobilisation à Tizi Ouzou    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    La Champions League s'éloigne    Une feuille de route pour la Tunisie    Si seulement on avait écouté le professeur    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La tragédie des peuples de Syrie, du Yémen et d'Afrique continue : 10 000 enfants migrants disparus en Europe
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11130

Les conflits armés en Syrie, en Afrique et dans d'autres pays ont créé une situation tragique dont les enfants sont les principales victimes.
Plus de 10 000 enfants réfugiés et migrants non accompagnés auraient disparu en Europe, et toute trace de ces mineurs a été perdue après leur enregistrement auprès des autorités européennes qui craignent qu'ils ne soient exploités par des criminels, écrit la presse internationale. Plus de 10 000 enfants réfugiés et migrants non accompagnés, originaires d'Afrique et du Proche-Orient, auraient disparu sans laisser de traces en Europe. Les autorités craignent qu'ils ne soient exploités par le crime organisé.
D'après un responsable de l'agence de coordination policière Europol, Brian Donald, environ 5000 d'entre eux ont disparu en Italie, un des accès vers l'Europe pour les migrants venus par la Méditerranée. Un millier d'autres «a manqué à l'appel» au Danemark, alors qu'en Angleterre, le nombre d'enfants réfugiés et migrants a doublé en l'espace d'une seule année.
«Mais tous ne seront pas exploités à des fins criminelles, il y en a qui auront rejoint leurs familles. C'est juste que nous ne savons pas où ils sont, ce qu'ils font et avec qui», a indiqué Donald devant les journalistes. D'après l'agence de l'ONU pour les réfugiés, citée par l'agence de presse russe Sputnik, 35% des migrants entrés en Europe depuis le 1er janvier 2016 sont des enfants.
Un certain nombre d'entre eux voyagent sans un adulte à leurs côtés et sont donc considérés comme des mineurs non accompagnés. On craint qu'une partie d'entre eux soient exploités par le crime organisé.
Environ un million de migrants, principalement Syriens, Irakiens et Erythréens fuyant leurs pays sont arrivés en Europe en 2015, rappelle Europol. 27% d'entre eux sont des mineurs qui ne sont pas tous accompagnés, écrit cette agence de presse russe.
«Les mineurs voyageant sans adultes sont le groupe le plus vulnérable du flux de migrants (…) Beaucoup d'entre eux se cachent volontairement des autorités de peur d'être renvoyés», a indiqué le représentant d'Europol, regrettant le développement d'une «infrastructure criminelle» paneuropéenne visant à tirer profit de la crise migratoire en Europe. Des activités criminelles, dont l'esclavage, ne sont pas rares dans ce milieu, d'après cette agence de presse.
Les enfants des pays en conflit armé, dont la Syrie et le Yémen, sont tués dans des bombardements de Daech et d'Al Qaïda.
L'Arabie saoudite est accusée par des Organisations non gouvernementales (ONG), dont Amnesty International et Human Rights Watch, d'avoir perpétré des «crimes de guerre» au Yémen, tuant de nombreux enfants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.