Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le « bon exemple » turc
L'Europe face à la crise migratoire
Publié dans Horizons le 24 - 04 - 2016

Bruxelles sort son chéquier pour régler la question de la migration révélatrice de la crise des valeurs de l'Europe. Sur les cendres des droits de l'homme, fondamentalement ignorés par l'Europe des bunkers et de la chasse aux migrants renvoyés aux frontières extérieures, la Turquie essentiellement, le vieux continent s'est ainsi engager à fournir d'ici le mois de juillet un milliard d'euros pour venir en aide aux réfugiés syriens. L'annonce a été faite par le commissaire de l'Union européenne (UE), Frans Timmermans, en visite en Turquie qu'il a qualifiée de
« meilleur exemple ». Lors de la visite du camp des réfugiés et d'un centre de protection des enfants de Gaziantep, à la frontière avec la Syrie, il a évoqué le grand défi en matière d'éducation et d'amélioration des conditions de vie. Le satisfecit européen a été validé par la chancelière allemande Angela Merkel abandonnant à son corps défendant l'option de la vielle solidarité qu'elle a longtemps défendue. Dans ce même camp de Gaziantep qu'elle a visité en présence du président du Conseil de l'UE, Donald Tusk, et de Timmermans, il a été clairement établi que la primauté de la sécurité de l'espace Schengen est tributaire de la mise en œuvre de l'accord conclu entre Bruxelles et Ankara dans le traitement du flux migratoire. « Nous allons respecter nos obligations concernant les migrants syriens », a-t-elle déclaré à l'issue des discussions qu'elle a eues avec le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, pleinement convaincu du rôle efficient dans la baisse du nombre des migrants en situation irrégulière en provenance de la mer Egée (60 personnes contre 6.800 auparavant). Dans le cadre du programme d'aide, la chancelière allemande a estimé que l'éducation reste l'enjeu majeur pour les 370.000 migrants syriens. Mais le drame humain au cœur de l'Europe prend toute sa dimension dans la condition de paria des 10.000 réfugiés campant encore dans les champs d'Idomeni, séparés par une double rangée de barbelés de la Macédoine qui constitue, depuis la fermeture de la « route des Balkans », le point de départ de quelque 54.000 personnes bloquées en Grèce et désormais renvoyées en Turquie pour un retour en Syrie natale dénoncé par la famille humanitaire. Les victimes de l'indifférence se comptent également dans la catégorie des enfants représentant près de 35% des migrants entrés dans l'UE depuis le 1er janvier 2016, selon l'agence des Nations unies pour les réfugiés. Les plus vulnérables sont les « mineurs voyageant sans adultes » dont près de 10.000 originaires d'Afrique et du Proche-Orient, ont disparu sans laisser de trace. A jamais.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.