Vitoria-Gasteiz hôte de la 44ème Eucoco, plusieurs délégations au rendez-vous    Deux individus appréhendés à Relizane et El Taref pour tentative de ralliement aux groupes terroristes    Nouveau Gouvernement tunisien: Ennahdha s'oppose à la participation de certains partis    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Les étudiants des hydrocarbures réclament des emplois    Il y a tromperie sur la marchandise    Gaïd Salah appelle à une véritable mobilisation nationale    Bengrina s'en prend à l'opposition    La Palestine refuse toute médiation américaine    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    2 représentants de la Fifa à Alger    Fin de la phase aller le 18 décembre    Velud a testé les jeunes joueurs    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    Des mises en demeure aux enseignants grévistes    De nouvelles structures pour le secteur de la santé    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Mihoubi: la campagne électorale est "largement suivie"    Réunion du Gouvernement: plusieurs projets de décrets exécutifs examinés    Ligue 2 (13e j): l'OM freiné à Oran, le WAT se rapproche    Présidentielle 2019: paroles de candidats au quatrième jour de la campagne    L'ANIE se renforce par une plateforme électronique de surveillance des élections    Colonies israéliennes en Palestine: réunion lundi à la Ligue arabe    Football - Ligue 2: L'OMA piégé à domicile, l'ASMO dompte le leader    Handball - Division Excellence: Belle opportunité pour l'ESA et le MCOT    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    El Hamri: Des familles recasées dans une école sous la menace de l'amiante    Chlef: Plus de 14.000 nouveaux électeurs inscrits    Se disputer avec soi-même    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    La grogne d'un peuple n'est pas un projet politique, c'est la nécessité d'en construire un    VENT(S) DE LIBERTE    Une vingtaine de stands attendent de potentiels acquéreurs    Marche de soutien à l'organisation des élections    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    Ouargla : Le moineau blanc observé pour la première fois à Touggourt    Futures gares de péage : Mise en service courant 2021    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Zimbabwe: La Chine accuse Harare de " sous-estimer " l'importance de son aide financière    Législatives au Cameroun : Le SDF y participera, mais à certaines conditions    Recettes douanières: Hausse de plus de 5% durant les 9 premiers mois de 2019    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie rejette catégoriquement les graves accusations marocaines sur des ressortissants syriens (MAE)
Publié dans Algérie Presse Service le 23 - 04 - 2017

L'ambassadeur du Maroc a été reçu dimanche au ministère des Affaires étrangères pour lui signifier "un rejet catégorique" des "graves accusations" formulées par les autorités marocaines faisant porter la responsabilité d'une prétendue tentative de ressortissants syriens d'entrer illégalement en territoire marocain à partir de l'Algérie, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
"Suite aux graves accusations formulées par les autorités marocaines faisant porter à l'Algérie la responsabilité d'une prétendue tentative de ressortissants syriens qui auraient essayé d'entrer illégalement en territoire marocain à partir du territoire algérien, l'ambassadeur du Royaume du Maroc a été reçu ce jour, 23 avril 2017, au ministère des Affaires étrangères où il lui a été signifié un rejet catégorique desdites allégations mensongères, et auquel il a été démontré le caractère totalement infondé de telles accusations qui ne visent qu'à nuire à l'Algérie à laquelle sont grossièrement imputées des pratiques étrangères à son éthique et à ses traditions d'hospitalité bien établies", souligne le communiqué.
L'attention de la partie marocaine "a été attirée sur le fait que les autorités algériennes compétentes ont constaté, à Béni-Ounif (Béchar), le 19 avril 2017, à 3 heures 55 minutes, une tentative d'expulsion vers le territoire algérien, en provenance du territoire marocain, de treize personnes, dont des femmes et des enfants", ajoute la même source, précisant, "en outre, au cours de la même journée, à 17 heures 30, il a été constaté, à ce même poste frontalier, l'acheminement par un convoi officiel d'autorités marocaines de 39 autres personnes, dont des femmes et des enfants, en vue de les introduire illégalement en territoire algérien".
Le MAE a indiqué qu'"à ces actions unilatérales concernant des citoyens vraisemblablement de nationalité syrienne, s'ajoutent, de manière récurrente, des faits illégaux similaires affectant des ressortissants de pays subsahariens, qui font fréquemment l'objet de transferts illégaux vers le territoire algérien".
"L'Algérie qui s'est toujours abstenue, par esprit de responsabilité, de donner une portée politique et une couverture médiatique à des actes prémédités et répétitifs de cette nature de la part du Maroc, regrette profondément cette propension des autorités marocaines à surabondamment exploiter des drames humains à des fins de propagande hostile", affirme le communiqué.
Le ministère a rappelé à cet égard que l'Algérie "n'a jamais failli à son devoir de solidarité fraternelle vis-à-vis de ressortissants syriens, dont pas moins de quarante mille bénéficient d'un dispositif leur assurant des facilités en matière de séjour, de scolarisation, d'accès aux soins médicaux et au logement ainsi que l'exercice d'activités commerciales", relevant que "ce même esprit de solidarité imprègne la qualité de l'accueil et des conditions de séjour que l'Algérie réserve aux ressortissants originaires de pays frères de son voisinage géographique et d'autres pays du continent africain".
"De toute évidence, ces exercices de dénonciation outrancière et outrageante de l'Algérie auxquels se sont livrés deux départements ministériels marocains ainsi que d'autres déclarations d'autorités officielles distillant des accusations fantaisistes tendant à mettre en doute des positions algériennes universellement saluées et soutenues, s'ajoutant à des campagnes médiatiques effrénées dirigées contre l'Algérie et ses hauts responsables, relèvent d'une stratégie de la tension qui se situe aux antipodes des exigences du bon voisinage entre les deux pays", souligne le communiqué du MAE, affirmant que "ces fuites en avant ne sauraient exempter le Royaume du Maroc de ses responsabilités dans les impasses que vit l'ensemble maghrébin au regard des peuples de la région comme au regard de l'Histoire".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.