PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    Le Harak ne sera jugé que sur les terrains où s'exerce son libre arbitre    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ŒUVRES UNIVERSITAIRES DE BECHAR : 31 individus placés sous contrôle judiciaire    GHRISS (MASCARA) : Un accident fait un mort et 2 blessés graves    NAAMA : Des protestataires bloquent l'entrée du FNPOS    (En cours) Algérie 0 - Sénégal 0    22e vendredi : Mobilisation et détermination à Tizi Ouzou    Tipasa : Le peuple de Hadjout marche toujours    Alger, 22e vendredi : La révolution pacifique supplante tout    Jijel. Loin d'Alger aussi, le rêve d'un changement pacifique    LA DIGNITE ET LA FIERTE D'UN PEUPLE    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    En Algérie, la Coupe des passions    Liverpool : Cette question que Jurgen Klopp trouve bizarre    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    Les Verts se remettent au travail    Des tablettes remises aux quarts-de-finaliste    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fête du tapis d'Aït Hichem: la 10e édition sous le signe de la renaissance
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 08 - 2017

La 10ème édition de la fête du tapis traditionnel d'Ath Hichem, dans la commune d'Aït Yahia, (daïra d'Aïn El Hammam, dans la wilaya de Tizi Ouzou) s'est ouverte jeudi au niveau de l'école primaire du village sous le signe de la renaissance et de retour au bercail.
Se réappropriant l'évènement après une absence de trois années consécutives, les tisseuses des Aït Hichem ont tout mis en place pour assurer la réussite de cette manifestation réservée exclusivement à l'artisanat traditionnel du tapis qui survit malgré les contraintes et les aléas du temps.
Dans une ambiance festive, marquée par une forte présence des visiteurs et des amateurs de ce métier ancestral que seul ce village a su sauvegarder contrairement à d'autres villages de Kabylie, qu'a été donné le coup d'envoi de cette 10ème édition.
Un retour au bercail que les habitants d'Aït Hichem ont vécu en présence des autorités locales de la wilaya de Tizi Ouzou et du représentant du ministère du Tourisme et de l'Artisanat qui a rappelé, lors de la prise de parole, l'engagement de l'Etat à sauvegarder ce patrimoine matériel, témoin d'une civilisation lointaine et d'une richesse culturelle inestimable.
Le tapis d'Aït Hichem revêt une dimension nationale et internationale
L'année dernière il a été exposé au village mondial consacré à l'artisanat à Dubaï.
Le ministère du tourisme et de l'artisanat assurera son accompagnement aux tisseuses locales dans la préservation et la promotion de ce métier à travers la formation, la disponibilité de la matière première, en vue d'en faire un produit capable de conquérir d'autres marques sur le marché international.
Le représentant du ministère a invité, par ailleurs, les tapissières d'Aït Hichem à innover et introduire des touches modernes sur le tapis, à l'image de l'introduction des couleurs en vue d'en faire un label mondialement connu qui contribuera à la préservation du patrimoine local mais au développement économique de la région.
Des problèmes qui freinent le développement du métier
La présidente de l'association des femmes tisseuses pour la sauvegarde et la promotion du tapis d'Aït Hichem Azetta qui organise la fête après trois années de délocalisation au niveau du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, a saisi l'opportunité de la présence des autorités pour soulever certaines doléances qui freinent le développement de la filière, à l'image la création d'un centre d'estampillage du tapis d'Aït Hichem qui permettra sa commercialisation sur le plan international.
Taous Aït Ouazou a rappelé, dans ce sillage, que l'estampillage se fait actuellement au niveau de Tipasa au profit des tisseuses locales en l'absence d'une structure chargée de l'opération au niveau du village.
Elle a également abordé les difficultés liées au manque de la matière première (la laine) que les tapissières et tapissiers sont contraints de commander à Ghardaïa ou Ouargla ce qui retarde le bon déroulement de l'opération de tissage.
Les tisseuses, appuyées par le comité de village d'Aït Hichem, ont demandé également la réouverture de l'école de tissage de la région ouverte pour la première fois en 1892 pour fermer en 2008 pour absence de stagiaires, a-t-elle observé.
La remise en service de l'établissement permettra, en effet, d'assurer la relève et de former les jeunes filles sur ce métier qui connaît un recul de nombre de femmes qui l'exercent depuis quelques années, a-t-elle souligné.
L'aménagement d'un hall d'exposition permanent au niveau de cette même école, transformée en centre de formation professionnelle qui servira également d'espace de vente au profit de ces artisanes qui n'ont pas d'autres revenus, constituera un atout pour la promotion de l'activité du tissage, a-t-on fait savoir.
La 10ème édition de la fête du tapis a vu, cette année, la participation de 14 tisseuses d'Aït Hichem et une trentaine d'autres artisans de différents métiers issues de différentes localités et d'autres wilayas du pays tel que de Ghardaïa, Touggourt, Tipasa, Khenchela et Ouargla, a-t-on précisé.
Outre les expositions-vente du tapis et d'autres produits de l'artisanat comme le bijou, les organisateurs ont inscrit au programme de la manifestation, qui se poursuivra jusqu'au 21 août prochain, des conférences sur l'artisanat traditionnel du tapis, l'estampillage et la sauvegarde du patrimoine, ainsi que de l'animation artistique et des représentations théâtrales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.