Dialogue national: la balle est dans le camp du pouvoir    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    APC de Bousfer: Le vice-président et deux élus entendus par la gendarmerie    Tlemcen: Le LGV se rapproche de Maghnia à petite vitesse    Aéroport «Mohamed Boudiaf»: Atterrissage d'urgence d'un ATR d'Air Algérie    Football à l'Ouest: L'ASMO, l'USMBA, le RCR et le MCS dans la tourmente    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Villes nouvelles et pôles urbains: Le gouvernement dans l'urgence    Méditation sur un nuage    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Compétitions africaines interclubs 2019-2020 : Les clubs algériens fixés sur leurs adversaires    Mercato : Petit tacle de Rummenigge à Gardiola pour Sané    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Etablissements publics de santé: Vers "l'obligation" de l'activité de jumelage    Nouveaux bacheliers : Début des préinscriptions et inscriptions    Jeune sahraouie tuée: Plusieurs ONG condamnent la répression marocaine brutale dans les territoires sahraouis occupées    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    Air Algérie a rapatrié tous les supporters    Une "réponse forte à la bande"    Nouveau mandat de dépôt contre Amar Ghoul    Zidane félicite l'Algérie après son sacre africain    Saisie de plus de 4,6 quintaux de drogue    L'anglais évince le français    Le sélectionneur annonce sa démission    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    GAID SALAH : ‘'Le peuple a envoyé une réponse forte à la bande''    L'Union arabe félicite l'Algérie    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    ACTUCULT    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    La FAF empoche un chèque de 4,5 millions de dollars    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Message du Président de la République à l'occasion de la célébration du double anniversaire de la création de l'UGTA et la nationalisation des hydrocarbures
Publié dans Algérie Presse Service le 24 - 02 - 2018

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a adressé, samedi, un message à l'occasion du double anniversaire de la création de l'UGTA et de la nationalisation des hydrocarbures, dont voici le texte intégral:
Mesdames et Messieurs,
Nous célébrons, en ce même 24 février, l'anniversaire de la création de l'Union Générale des Travailleurs Algériens en 1956 et celui de la nationalisation des hydrocarbures en 1971. Il s'agit là de deux dates d'une grande portée symbolique. Nous les commémorons, chaque année, pour galvaniser notre détermination à relever les défis d'aujourd'hui et à construire l'Algérie de demain. Ces deux accomplissements historiques sont porteurs d'une leçon qui doit guider notre conduite quotidienne, car ils ont été la traduction concrète de la capacité du peuple algérien de se surpasser chaque fois qu'il s'engage pour un but déterminant pour son destin. Le but de leur commémoration est aussi d'inspirer notre jeunesse et de lui insuffler l'ambition de s'investir corps et âme dans l'œuvre d'édification nationale.
La diversification de notre économie devra s'appuyer, de plus en plus, sur des activités plus intenses en technologie et à forte valeur ajoutée, qui devra induire un repeuplement industriel qualitatif et en phase avec les évolutions structurelles de l'industrie mondiale.
Le principe de la préférence nationale prévaudra rigoureusement dans les commandes publiques de même que nous encouragerons les produits nationaux à gagner en compétitivité et occuper une place majeure sur le marché national et à trouver une place dans les marchés internationaux. Le gouvernement accorde la priorité aux activités de valorisation des ressources naturelles pour bénéficier de nos avantages comparatifs.
Le capital humain étant la clé de la réussite et le signe le plus évident de la puissance des Nations, nous veillerons, sans relâche, à ce que notre pays, si riche en intelligence aussi bien présente localement que disséminée à travers le monde, accède à l'excellence de ses universités et à un haut niveau technologique de ses entreprises.
Mesdames et Messieurs,
Les convulsions actuelles des marchés pétroliers, qui frappent tous les pays producteurs, ne pouvaient pas ne pas affecter notre économie. Nous avons œuvré à renforcer la capacité de résilience de notre économie en engageant une politique volontariste de désendettement. Cette politique a porté ses fruits puisque nous sommes en mesure d'affronter cette crise avec sang-froid, avec détermination, tout en étant rassurés quant à nos marges de manœuvres en mesure de nous permettre de mener un plan d'action efficace de sortie de crise.
Dans le même temps, notre pays fait face à l'instabilité récurrente de nos frontières qui nous impose vigilance et attention accrue dans nos approches en même temps qu'elle représente un coût économique dont tout le monde doit être conscient. Ceci nous impose la plus grande rigueur dans l'allocation de nos ressources et nous encourage à aller encore plus loin dans notre politique de réformes.
Cette politique doit identifier les niches d'économie et de rationalisation des dépenses, mettre l'accent sur la compétitivité, les gains de productivité et la rigueur dans la gestion. Il reste fondamental pour nous que cette quête d'une plus grande rigueur dans la gestion ne puisse pas affecter les bas revenus ni sacrifier les principes de justice sociale et de solidarité nationale qui fondent notre action.
Il me faut aussi rappeler que les acquis sociaux, la réduction durable du niveau de chômage ainsi que les nombreuses réalisations socio-économiques n'ont pu être obtenus que grâce au rétablissement de la paix et à la stabilité qui ont prévalu tout au long de ces dernières années.
Le développement, tel que nous le concevons, n'a de sens que s'il vise à améliorer les conditions de vie des citoyens à travers l'ensemble du territoire national, notamment les créateurs de richesse, c'est-à-dire les travailleurs dans toute leur diversité. L'étendue de notre territoire, qui est un avantage certain, nous impose une politique de développement inventive, soucieuse de justice sociale qu'il nous revient aujourd'hui de mener dans une situation exceptionnelle où la diversification de notre économie, dans un contexte de crise, impose rigueur et moralisation de la gouvernance. J'accorde une grande attention à ces questions stratégiques.
La diversification et la compétitivité de l'économie constituent un impératif devenu plus crucial dans le contexte de crise pétrolière que nous traversons. Nous ne pourrons le concrétiser sans la mobilisation résolue de toutes nos forces vives, de l'ensemble des travailleurs et des cadres, des femmes et des hommes qui font la force de notre pays. A ce prix, nous vaincrons les difficultés et poursuivrons notre marche vers le progrès. Je n'ai jamais douté un seul instant de la disponibilité de tous pour relever ce défi. J'encourage, dans ce sens, les travailleurs à veiller à ce que la défense légitime et vigilante de leurs droits aille de pair avec l'observation effective et régulière de leurs devoirs et obligations, dans cette phase si cruciale du développement national.
Mesdames et Messieurs,
La commémoration du 24 Février a été une nouvelle fois une occasion de nous ressourcer dans l'épopée de notre peuple qui lui a permis d'arracher son indépendance et sa liberté et de conforter sa souveraineté économique.
J'ai personnellement saisi cette occasion, aujourd'hui, pour partager avec vous mes convictions et mes ambitions pour le développement économique et social de notre pays, des ambitions qui sont réellement à la portée de l'Algérie, à votre portée, mes chers compatriotes, pour autant que nous nous attelions encore et toujours à l'effort, à la construction et même parfois au sacrifice avec cette détermination reconnue à notre peuple, une détermination qui lui a, à chaque fois, permis de transcender les épreuves, comme ce fut le cas récemment face à la tragédie nationale.
Soyons donc, aujourd'hui encore, à la hauteur des enjeux et des défis. C'est là, sans doute, le meilleur hommage que nous pouvons rendre à ceux qui se sont sacrifiés pour notre indépendance et pour la sauvegarde de notre pays.
Abdelaziz BOUTEFLIKA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.