Des cours sur la télévision publique à partir du 5 avril    Coronavirus : 986 cas confirmés, 83 décès enregistrés en Algérie    Real Madrid: son avenir, Modric a tranché    Kheddad a joué un rôle fondamental dans la bataille juridique du Polisario    Décès de Kheddad: un combattant infatigable pour les droits du peuple sahraoui    Biologie médicale: nécessité de création d'un réseau national de laboratoires accrédités    Benbouzid réitère "la gratitude" de l'Algérie à la Chine pour son aide face au Covid-19    Oran: fin de confinement au complexe des "Adalouses"    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Coronavirus : facilitations exceptionnelles à l'importation des matières premières nécessaires    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Vers une plus forte chute de la demande    Abdelhafid Benchebla. Boxeur algérien (91 kg) : «Mon rêve : décrocher une médaille aux JO et passer en professionnel»    Condoléances    La suspension prolongée jusqu'au 19 avril    "La reprise du Calcio ? Il est trop tôt pour prédire quoi que ce soit"    CSC : Les blessés se remettent sur pied    JS Kabylie : Solidarité avec le personnel médical    Les stations d'essence prises d'assaut à Alger    Vers un nouvel ordre mondial    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    Tlemcen: «Il n'y aura pas de pénurie de fruits et légumes»    Les f et les e 5, la theorie du 100e singe    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    El Kala: Un mandataire de poissons se fait subtiliser 32 millions de cts    Tébessa: Les panneaux publicitaires dans l'anarchie    Le temps à l'émergence des start-up ?    Rafael Gómez, le dernier survivant de ces Espagnols qui ont libéré Paris    Vous ne détruirez pas notre maison pour construire la vôtre !    Prolongation de la suspension des vols jusqu'à nouvel ordre    L'ambassade de Chine en Algérie réagit    "Il y a quelques malades qui, symptomatiquement, sont bien"    Le Conseil de sécurité prévoit un briefing sur le Sahara occidental en avril    TRIBUNAL DE SIDI MHAMED : Abdelghani Hamel condamné à 15 ans de prison    UN DECRET A ETE SIGNE HIER : Le président Tebboune gracie 5037 détenus    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une étude de la BM pointe les obstacles au travail des femmes dans le monde
Publié dans Algérie Presse Service le 28 - 02 - 2019

Les femmes ne se voient accorder que les trois quarts des droits reconnus aux hommes ce qui les empêche d'accéder à l'emploi, de créer une entreprise ou prendre les décisions économiques, selon une nouvelle étude de la Banque mondiale publiée mercredi soir à Washington.
L'étude qui révèle les avancées de l'inclusion économique des femmes en dix ans de réformes, estime que 2,7 milliards de femmes se heurtent toujours à des obstacles juridiques qui limitent leurs options par rapport aux hommes.
"Nous devons absolument démanteler les barrières qui empêchent les femmes d'aller de l'avant et ce nouveau rapport devrait nous permettre de prouver que les reformes sont possibles, et d'accélérer le changement", indique Kristalina Georgieva, présidente par intérim du Groupe de la Banque mondiale, citée dans le communiqué de la BM.
Le nouvel indice, présenté dans le rapport de la BM évalue les étapes importantes de la vie professionnelle d'une femme, du premier emploi à la pension de retraite, ainsi que les protections juridiques associées à chacune de ces étapes. Les données couvrent une période de dix ans et chacune des 187 économies analysées étant notée en fonction de huit indicateurs.
A cet égard, les progrès obtenus en dix ans dans les domaines mesurés par l'indice sont significatifs, souligne l'étude. Au cours de cette période, la moyenne mondiale est passée de 70 à 75.
Il ressort des résultats de cette étude, que 131 économies ont introduit 274 réformes juridiques et règlementaires pour améliorer l'inclusion économique des femmes, 35 économies se sont dotées d'une protection juridique contre le harcèlement sexuel au travail, protégeant près de 2 milliards de femmes de plus qu'il y a dix ans, 22 économies ont supprimé les entraves au travail des femmes, améliorant la possibilité d'accéder à certains secteurs de l'économie qui leur étaient jusque-là interdits et 13 économies ont adopté des lois imposant le principe de l'égalité de rémunération pour un travail de valeur égale.
Six économies (la Belgique, le Danemark, la France, la Lettonie, le Luxembourg et la Suède) obtiennent la note maximale de 100, signe qu'ils reconnaissent les mêmes droits aux femmes et aux hommes dans les domaines analysés. Il y a dix ans, aucune économie ne pouvait revendiquer de telles performances.
Le rapport révèle cependant que nombre de femmes continuent de se heurter à des lois et des réglementations discriminantes à toutes les étapes de leur vie professionnelle : 56 économies (toutes régions du monde et tous niveaux de revenu confondus) n'ont adopté aucune réforme en dix ans pour améliorer l'égalité des chances entre les sexes.
Par région, les économies d'Asie de l'Est et Pacifique se placent au deuxième rang du classement, avec une progression de l'indice de 64,80 à 70,73 et un pourcentage d'économies réformatrices qui atteint 84 %.
L'indice de la région Europe et Asie centrale est passé de 80,13 à 84,70, soit la meilleure performance régionale hors économies avancées de l'OCDE.
La Bulgarie et la Turquie font partie des six économies ayant introduit le congé de paternité rémunéré. La région a mis en œuvre 47 réformes en dix ans, dont la plupart concernent les prestations de retraite.
L'indice des économies de la région de l'Amérique latine et des Caraïbes a progressé de 75,40 à 79,09 en dix ans, la deuxième meilleure performance parmi les économies émergentes et en développement. Ils ont mis en œuvre 39 réformes sur la période considérée, dont plusieurs visant à prolonger la durée du congé de maternité Les économies de la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord ont introduit 19 réformes. La région affiche le score moyen le plus faible en matière d'égalité hommes-femmes avec un indice de 47,37. C'est aussi celle dont la moyenne progresse le moins vite, selon le rapport.
Quatre économies (l'Algérie, Bahreïn, le Liban et l'Arabie saoudite) s'étant dotées de lois contre les violences domestiques. La Jordanie a mis en place des points de retraite pour les périodes d'interruption de travail liées à la garde des enfants.
L'Asie du Sud affiche la plus forte progression moyenne, avec un indice passant de 50 à 58,36, alors que 'Afrique subsaharienne détient le record du nombre de réformes en dix ans, avec plus de 71 textes.
Si cette évolution s'explique en partie par le grand nombre d'économies constituant la région, elle témoigne néanmoins des progrès enregistrés depuis dix ans, note la Banque mondiale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.