ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pétrole: le panier de l'OPEP à 61,01 dollars le baril
Publié dans Algérie Presse Service le 13 - 06 - 2019

Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), a reculé mercredi à 61,01 dollars le baril, contre 62,56 dollars, la veille (mardi), a indiqué jeudi l'OPEP sur son site web.
Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l'OPEP (ORB) comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen (Congo), Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale),Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran),Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela).
Mercredi, les cours du pétrole ont terminé en nette baisse face à la hausse surprise des stocks américains et aux inquiétudes persistantes sur un éventuel ralentissement marqué de la demande.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août a clôturé sous le seuil des 60 dollars, à 59,97 dollars, au plus bas depuis fin-janvier après avoir reculé de 2,32 dollars ou 3,7%.
A New York, le baril de WTI pour le contrat de juillet a cédé 2,13 dollars, ou 4%, pour terminer à 51,14 dollars, au plus bas depuis cinq mois.
Les cours ont pâti de l'annonce d'une augmentation des réserves commerciales de brut aux Etats-Unis de 2,2 millions de barils lors de la semaine achevée le 7 juin, signe d'une offre restant abondante chez le premier producteur et consommateur d'or noir dans le monde.
L'Agence américaine d'information sur l'Energie (AIE) a légèrement révisé à la baisse mardi ses prévisions de croissance de demande mondiale de pétrole pour 2019.
L'espoir de voir les membres de l'OPEP et leurs partenaires, Russie en tête, renouveler l'accord les engageant depuis 2017 à limiter leur production a permis ces dernières semaines de limiter le repli des cours de l'or noir.
Mais les investisseurs attendent avec fébrilité la prochaine réunion de l'OPEP+, qui devrait se tenir dans les prochaines semaines.
Les analystes de Goldman Sachs, qui s'attendent à ce que le groupe renouvelle son accord, estiment que "cela permettra aux pays au cœur de l'OPEP (à savoir l'Arabie saoudite et ses alliés au Moyen-Orient, ndlr) d'équilibrer le marché mois après mois".
Pour rappel, l'OPEP et ses dix autres partenaires non membre de l'organisation, la Russie à leur tête, se sont accordés depuis 2016 à réduire leur quotas afin de réguler les prix du pétrole dans le monde en maintenant un équilibre du marché notamment entre l'offre et la demande.
En décembre 2018, ils avaient convenu d'une baisse conjointe de leur production de 1,2 million de barils/jour à partir du 1er janvier 2019, pour une période de six mois, avec une réduction de 800.000 barils/jour par l'OPEP et de 400.000 barils/jour par ces pays producteurs non-OPEP.
Le Comité ministériel conjoint de suivi de l'accord OPEP-non OPEP (JMMC) a réaffirmé suite à sa 14éme réunion tenue en mai en Arabie saoudite son engagement à réaliser un marché équilibré et à œuvrer de manière durable pour la stabilité du marché pétrolier avec des fondamentaux solides.
Ce Comité est composé de l'Arabie Saoudite, la Russie, l'Algérie, les Emirats arabes unis, l'Iraq, le Kazakhstan, le Koweït, le Nigéria et le Venezuela.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.