Zones d'ombre : près de 12.000 projets de développement enregistrés avec une enveloppe de plus de 200 milliards DA    Un protocole sanitaire préventif dans les établissements scolaires, universitaires et de formation    Covid-19: 488 nouveaux cas, 377 guérisons et 8 décès    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    El Tarf: installation du nouveau procureur général de la Cour de justice    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Tebboune accuse !    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    La traque d'un "sulfureux" général    La direction de l'éducation rassure    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    La drôle de démarche d'un syndicat    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pétrole: le panier de l'OPEP à 61,01 dollars le baril
Publié dans Algérie Presse Service le 13 - 06 - 2019

Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), a reculé mercredi à 61,01 dollars le baril, contre 62,56 dollars, la veille (mardi), a indiqué jeudi l'OPEP sur son site web.
Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l'OPEP (ORB) comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen (Congo), Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale),Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran),Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela).
Mercredi, les cours du pétrole ont terminé en nette baisse face à la hausse surprise des stocks américains et aux inquiétudes persistantes sur un éventuel ralentissement marqué de la demande.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août a clôturé sous le seuil des 60 dollars, à 59,97 dollars, au plus bas depuis fin-janvier après avoir reculé de 2,32 dollars ou 3,7%.
A New York, le baril de WTI pour le contrat de juillet a cédé 2,13 dollars, ou 4%, pour terminer à 51,14 dollars, au plus bas depuis cinq mois.
Les cours ont pâti de l'annonce d'une augmentation des réserves commerciales de brut aux Etats-Unis de 2,2 millions de barils lors de la semaine achevée le 7 juin, signe d'une offre restant abondante chez le premier producteur et consommateur d'or noir dans le monde.
L'Agence américaine d'information sur l'Energie (AIE) a légèrement révisé à la baisse mardi ses prévisions de croissance de demande mondiale de pétrole pour 2019.
L'espoir de voir les membres de l'OPEP et leurs partenaires, Russie en tête, renouveler l'accord les engageant depuis 2017 à limiter leur production a permis ces dernières semaines de limiter le repli des cours de l'or noir.
Mais les investisseurs attendent avec fébrilité la prochaine réunion de l'OPEP+, qui devrait se tenir dans les prochaines semaines.
Les analystes de Goldman Sachs, qui s'attendent à ce que le groupe renouvelle son accord, estiment que "cela permettra aux pays au cœur de l'OPEP (à savoir l'Arabie saoudite et ses alliés au Moyen-Orient, ndlr) d'équilibrer le marché mois après mois".
Pour rappel, l'OPEP et ses dix autres partenaires non membre de l'organisation, la Russie à leur tête, se sont accordés depuis 2016 à réduire leur quotas afin de réguler les prix du pétrole dans le monde en maintenant un équilibre du marché notamment entre l'offre et la demande.
En décembre 2018, ils avaient convenu d'une baisse conjointe de leur production de 1,2 million de barils/jour à partir du 1er janvier 2019, pour une période de six mois, avec une réduction de 800.000 barils/jour par l'OPEP et de 400.000 barils/jour par ces pays producteurs non-OPEP.
Le Comité ministériel conjoint de suivi de l'accord OPEP-non OPEP (JMMC) a réaffirmé suite à sa 14éme réunion tenue en mai en Arabie saoudite son engagement à réaliser un marché équilibré et à œuvrer de manière durable pour la stabilité du marché pétrolier avec des fondamentaux solides.
Ce Comité est composé de l'Arabie Saoudite, la Russie, l'Algérie, les Emirats arabes unis, l'Iraq, le Kazakhstan, le Koweït, le Nigéria et le Venezuela.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.