REVOLUTION ET REVISION CONSTITUTIONNELLE : Demain, Novembre du changement    REVISION CONSTITUTIONNELLE : Début du vote dans les bureaux itinérants à Nâama    LE GENERAL SAID CHANEGRIHA SOULIGNE : ‘'Le personnel militaire doit avoir une conscience élevée''    GPL : L'Algérie en mesure de convertir 500 000 véhicules/an    Ligue 1-Covid19: le championnat peut reprendre mais sous conditions    Dessins et desseins de la France coloniale    Retour de la chaine Al Jazeera    Liverpool: Van Dijk opéré avec succès    Real Madrid: un nouveau plan pour Dybala ?    Bayern Munich: Flick envoie un message à Alaba    TISSEMSILT : Des secteurs d'utilité publique sans directeurs    POUR FORAGE ILLICITE D'UN PUITS A TIARET : Arrestation de 2 personnes à Medrissa    DEMANTELEMENT D'UN RESEAU DE DEALERS : Saisie de 5201 psychotropes à Tiaret    FINANCE ISLAMIQUE : Forte adhésion des citoyens à Mostaganem    MASCARA : 718 mille quintaux d'olives prévus cette année    "La honte à ceux qui séparent les épines des roses", le parcours d'une militante associative    ORAN : Un riche programme pour le Mawlid Ennabaoui    PRIX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU JOURNALISTE PROFESSIONNEL : La lauréate Leila Zerguit honorée par le wali d'Oran    La pandémie a fait plus de 1.182.000 décès dans le monde    Octobre rose à Constantine: des femmes atteintes de cancer du sein à cœur ouvert    Service Presse de la wilaya III historique : la communication en soutien de la Révolution    La France a mené en Algérie une "guerre totale" qui a décimé la population autochtone    Référendum : l'Algérie est en phase de franchir une "étape décisive"    Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    Le Président Tebboune reçoit des messages de vœux de prompt rétablissement    L'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés, une violation de toutes les lois    Covid-19: 306 nouveaux cas, 184 guérisons et 8 décès    L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger    "Je suis un athlète propre !"    Sonelgaz sponsorise l'équipe de handball IR Boufarik    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Plus d'un demi-million de cas de malnutrition aiguë    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    Perpétuer la tradition malgré le Covid-19    L'ONU appelle les Libyens à tenir leurs engagements    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    La défense pointe du doigt de nombreuses irrégularités    Soumana prêté une saison au NC Magra    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    IL Y A 31 ANS, DISPARAISSAIT KATEB YACINE    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    GICA: début d'exportation de 40.000 tonnes de clinker vers l'Etat Dominicain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le 10e Festival international de danse contemporaine prend fin à Alger
Publié dans Algérie Presse Service le 14 - 11 - 2019

Le 10e Festival international de danse contemporaine a pris fin mercredi soir à Alger, dans une ambiance de grands soirs, avec les prestations d'Algérie, du Mali, de Russie, invité d'honneur du festival et celle réalisée en master class avec une centaine d'étudiants algériens, devant un public relativement nombreux.
La clôture du 10e Festival international de danse contemporaine a été marquée par les prestations algériennes, animées par le trio de la Compagnie "Kynsha" de Annaba et la centaine d'étudiants en master class,qui, avec les autres performances algériennes présentées durant lefestival, dénotent de l'existence d'un creuset de jeunes chorégraphes et danseurs au grand potentiel créatif, promis à de belles carrières.
"Qui sommes-nous ?", intitulé de la performance, qualifiée unanimement de "remarquable", que le trio annabi de la Compagnie "Kynsha", composée des jeunes, Amine Kiniouar, (auteur, chorégraphe et metteur en scène), Sana Chami et Baligh Ayad, a présenté, traitant des méfaits du système dans ses pouvoirs à transformer les êtres en les montant les uns contre les autres.
Dans la grâce du mouvement et la beauté du geste, la trame du spectacle a été déroulée en ellipses, depuis l'âge innocent de l'enfance où les trois danseurs exécutent de belles figures esthétiques évoquant, le bonheur d'être ensemble dans l'insouciance et l'impunité, jusqu'au moment des premières amours, violemment interrompues et réprimées par les regards obliques d'une société devenue intolérante et fanatique.
Spectacle visuel hautement esthétique et d'une grande maîtrise technique, "Qui sommes-nous ?", a été longtemps applaudi par le public, provoquantl'euphorie dans la salle.
Issus des master class -qui, selon les organisateurs, ont "débuté dès le 5 novembre dernier-, la centaine d'étudiants des écoles, instituts et compagnies privées de toutes les régions d'Algérie, intervenant à l'issue de la soirée, ont montré de grandes capacités à laisser leurs corps dire ses propres vérités, à travers le spectacle "Il faut danser", conçu et mis en scène par le chorégraphe malien Aly Karembe.
Travaillant sur des figures esthétiques compartimentées, le metteur en scène a réussi à créer une fresque harmonieuse, où chaque groupe exécutait sa propre chorégraphie, exprimant le bien-être par des cris de joie, pour former ensuite, une seule masse, guidée par la flûte de Chek Djalou, dans le rôle du griot, sous les applaudissements d'un public conquis.
Par ailleurs, les organisateurs du 10e Festival international de danse contemporaine ont rendu hommage à de grandes figures du 6e Art, la regrettée Zahra Benrobaï, Ahmed Sellali, Abdelhamid Agabi, Fatma Zohra Benalia et Riad Berroual, notamment.
La commissaire du festival, Fatma Zohra Namous Senouci, annonçant au public que le Mali sera l'invité d'honneur de la 11e édition, a confié à l'APS que celle-ci "aura lieu en 2020 à Oran", affirmation confirmée par le directeur du Théâtre régional d'Oran, Mourad Senoussi.
Auparavant, la Compagnie malienne "Karemba Studio", reconnue comme institution de la danse contemporaine africaine, et œuvrant depuis sa création en 2000, à la promotion de la culture africaine, a répercuté sur la scène artistique, à travers son spectacle, "Les sorciers", la tradition ancestrale, dans une conception de la danse contemporaine franchement inspirée de la culture et danses populaires maliennes.
La troupe russe "Raketa" a, de son côté, présenté en quatre parties, "Tableaux russes", une performance évoquant, la relation entre l'homme et la femme, le respect du pain et de la terre, la nécessité de s'aimer et la splendeur du printemps.
En présence de hauts responsables du ministère de la Culture, de l'experte internationale à l'Organisation pour l'Education, la Science et la Culture des Nations unies (Unesco), Christine Merkel, et des représentants des missions diplomatiques accréditées à Alger, celles de la Russie, invité d'honneur, et du Mali notamment, l'assistance a apprécié de belles poésies en mouvement, savourant chaque moment de la soirée dans l'allégresse et la volupté.
Outre les troupes algériennes, des ensembles de Russie, Mali, Hongrie,Egypte, Maroc, Tunisie, France, Espagne, Portugal, Syrie et Ukraine, ont animé le 10e Festival culturel international de la danse contemporaine d'Alger, organisé à l'Opéra d'Alger du 9 au 13 novembre, sous l'égide du ministère de la Culture.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.