Accusations, révélations et des milliards dilapidés    Un plan de sabotage fomenté par le MAK déjoué    Le Hirak n'abdique pas    Arrestation d'activistes présumés du PNP    Les Verts affronteront la Belgique en mars    Le ministère répond aux grévistes    Chelsea : Abramovich offre un gros chèque à Lampard    Massimiliano Allegri va patienter jusqu'en juin    La fin de la récréation !    OM – Villas-Boas: «Brahimi était dans nos plans, mais…»    Mobilisation exceptionnelle à Alger    OIT: "faire du travail décent une réalité pour la jeunesse africaine"    MDN: large campagne sanitaire pour les habitants de zones enclavées à Ouargla    MASCARA : Création d'une zone industrielle à Mohammadia    ANSEJ MOSTAGANEM : 352 projets validés en 9 mois    PROGRAMME DE LOGEMENTS LPA : Les souscripteurs d'Alger convoqués fin décembre    A TAMANRASSET : Tebboune s'engage à faire de la wilaya un pôle touristique    CAMPAGNE ELECTORALE : La campagne de Benflis visée par un plan d'infiltration    TISSEMSILT : Saisie de 80 kg de viandes blanches impropres à la consommation    BECHAR : Arrestation de 4 braconniers à Beni Ounif    SURETE DE WILAYA DE TIARET : 307 permis de conduire retirés en novembre    Cancer de la prostate : des spécialistes plaident pour "un dépistage de masse précoce"    Harbi s'attaque à l'Armée     Championnats arabes de Cyclisme sur route: deux autres médailles pour l'Algérie en clôture de la compétition    Gaïd Salah : l'Algérie mérite de la part de ses enfants qu'ils demeurent la "forteresse impénétrable"    Loukal rappelle en Egypte l'engagement de l'Algérie pour l'autonomie financière de l'UA    Sonatrach "qualifiée" pour évaluer les actifs d'Anadarko en Algérie    Jeux Paralympiques Tokyo-2020: l'Algérie candidate à l'organisation de deux tournois qualificatifs    Lutte antiterroriste: Une bombe artisanale détruite à Tlemcen    Le projet de loi relative à l'organisation territoriale du pays adopté, un acquis pour la redynamisation du développement dans le Sud    La pièce de théâtre "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    "L'Algérie contemporaine, cultures et identités", un nouvel essai en ligne de Ahmed Cheniki    LOPIS: vulgarisation du contenu du guide scientifique au niveau des établissements éducatifs    JM Oran-2021 : la "nouvelle dynamique" des préparatifs de la 19e édition saluée    Prix Assia-Djebar 2019: les noms des lauréats dévoilés    LOPIS : des laboratoires politiques oeuvrent à susciter "une crise de terminologies"    54 appareils distribués aux handicapés    L'ONU lance un appel de près de 29 milliards de dollars    Nouvelle réunion tripartite à Washington lundi    Projecteurs braqués sur Vienne    La commission du renseignement du Congrès accable Trump    ACTUCULT    Ligue des champions d'Afrique. ES Tunis – JS Kabylie (demain à 20h à Radès) : Mission compliquée pour les Kabyles    Malgré des divergences entre ses pays membres : L'Otan adopte une déclaration consensuelle    Intérêts d'Anadarko en Algérie: Sonatrach va exercer son droit de préemption    France-Algérie : Nadia Kaci, le prix de la liberté    70e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Bulgarie Ouverture à Sofia d'une exposition d'art sino-bulgare    Projection du film "Le voleur de bicyclette" le 7 décembre à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La présence américaine en Syrie conduirait à une résistance armée populaire
Publié dans Algérie Presse Service le 15 - 11 - 2019

Le président syrien, Bachar el-Assad a soutenu vendredi que "les Etats-Unis ne peuvent pas penser qu'ils vivront et se sentiront à l'aise dans n'importe quelle région qu'ils occupent", estimant que la présence américaine en Syrie "peut entraîner une résistance militaire similaire à celle ayant eu lieu en Irak et, par conséquent, des pertes parmi les Américains".
Après avoir comparé les actions des Etats-Unis en Syrie à celles des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, Bachar el-Assad a évoqué le futur de la présence américaine dans son pays dans une interview accordée à Sputnik et à la chaîne Rossiya 24.
Selon lui, tout comme en Irak, le séjour des militaires américains en Syrie peut conduire à une résistance armée populaire. Il s'est notamment souvenu d'une interview qu'il avait accordée en 2003.
"Mais si avec le temps les occupants restent, l'expérience de l'Irak les Américains s'en souviennent toujours. Le résultat était inattendu pour eux, mais nous autres, en Syrie, nous l'avions anticipé. J'ai dit dans une interview à la suite de l'invasion de l'Irak en 2003 que l'occupation donnerait naissance à une résistance militaire", a déclaré le Président syrien.
Selon ses dires, une telle situation se reproduira en Syrie et conduira, à son tour, à des pertes puis au départ des Américains.
Pour lui, la solution prioritaire et la plus pacifique consiste à unir les Syriens autour des principes et des concepts patriotiques. "A ce moment-là, les Américains partiront et ne pourront pas rester ici ni pour le pétrole, ni pour quelque chose d'autre", a-t-il déclaré.
"Mais les Etats-Unis ne peuvent pas penser qu'ils vivront et se sentiront à l'aise dans n'importe quelle région qu'ils occupent. Nous leur rappelons l'Irak et l'Afghanistan. La Syrie n'est pas une exception à cet égard", a souligné le président el-Asaad.
En outre, il a écarté la possibilité d'un affrontement entre les forces américaines et russes car "ce n'est évidemment ni dans notre intérêt, ni dans celui de la Russie, ni dans l'intérêt de la stabilité du monde, et c'est dangereux."
Dans la même interview, M. el-Assad a comparé les Etats-Unis à un régime nazi cherchant à s'emparer du pétrole. Selon lui, ils peuvent être considérés comme des bandits "parce qu'ils volent le pétrole" et car il s'agit d'un "Etat fondé, en tant que régime politique, sur les groupes criminels".
En octobre, Donald Trump, qui avait annoncé son intention de retirer les forces américaines de la Syrie suite à l'opération turque Source de paix, a annoncé le maintien de certains effectifs américains pour "protéger le pétrole" contre l'organisation terroriste autoproclamée "Etat islamique" (Daech/EI). Selon lui, il est "peut-être temps que les Kurdes se déplacent dans cette région pétrolifère" parce qu'ils ont "besoin d'argent".
Début novembre, les Etats-Unis ont également procédé à la construction de deux bases militaires dans une zone riche en or noir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.