Belaid appelle à une participation massive au référendum sur le projet d'amendement de la Constitution    Campagne référendaire: jeter les bases "d'une nouvelle ère" pour une "Algérie nouvelle"    Le paiement des droits de raccordement des projets agricoles et micro-entreprises reporté    Sahara Occidental: une association africaine dénonce les violations flagrantes des droits de l'homme par le Maroc    Narimane Sadat Cherfaoui expose ses œuvres à Alger    Bayern : La stat monstrueuse de Lewandowski    Oran: démantèlement d'un réseau de trafic international de drogue    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    Ligue 1 (amical): le match USM Alger-US Biskra annulé pour des raisons sanitaires    L'agression féodale et le Hirak.    Covid-19: 250 nouveaux cas, 144 guérisons et 10 décès    AG élective de la FASSAS: Samir Karim Chaouche élu nouveau président    La révision de la Constitution une priorité pour l'Algérie qui vit une "phase cruciale"    Clasico: encore un record pour Fati !    Le PT réagit à la condamnation de Djelloul Djoudi    INCENDIE AU CHAMP D'EL MERK (HASSI MESAOUD) : Le ministre Attar en inspection des lieux    TISSEMSILT : La rentrée scolaire perturbée dans plusieurs écoles    PLAN NATIONAL DE REBOISEMENT : Un milliard de plants mis en terre    GHARDAIA : Deux morts dans un accident de la circulation    SKIKDA : Déraillement d'un wagon de train chargé de phosphate    Accidents de la route: 9 morts et 359 blessés ces dernières 48 heures    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    On vous le dit    Signature du premier accord majeur post-Brexit entre Londres et Tokyo    Résiliation du contrat de Toufik Zerara    Billel Bensaha mouloudéen à titre de prêt    Les créances de la Sadeg s'élèvent à 1 850 millions de dinars    Défection du Sila et souvenirs du «Parnasse» algérien    Le chanteur populaire M'hamed Zighem n'est plus    Commémoration du 116e anniversaire de la mort d'Isabelle Eberhardt    Saad Hariri de retour aux commandes au Liban    "L'Algérie coopérait déjà peu..."    Ali Haddad, le grand casse    Baâdji Abou El-Fadhl persona non grata ?    Le RCD accuse le pouvoir de "s'acheter une nouvelle clientèle"    Les travailleurs sans salaire depuis dix mois    Djerad désavoue le wali d'Oran    Des logements et des aides pour les sinistrés    En attendant une décision officielle...    Erdogan confirme un test de missiles russes    Après l'AGO : Les présidents en fin de mandat doivent quitter la ligue    MO Béjaïa : Un directoire pour gérer les affaires du club    Je suis contre cette Algérie majoritaire !    La représentation des minorités progresse mais reste limitée    Ali Boudarène, un comédien prometteur    En raison d'un cas suspect de Covid-19: Le Consulat turc à Alger fermé    Le FMI inévitable?    Les salles obscures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Syrie: les USA s'efforcent de faire obstacle aux négociations entre le gouvernement et les Kurdes
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 11 - 2019

Les Etats-Unis "s'efforcent de faire obstacle" aux négociations entre le gouvernement syrien et les Kurdes, a affirmé le président syrien, Bachar Al-Assad.
"J'affirme que la plupart des Kurdes sont des patriotes qui soutiennent leur pays et le peuple syrien comme tout autre groupe. Mais certains de ces groupes, qu'ils soient Kurdes, arabes ou peut-être autres, agissent conformément aux instructions des Américains, mais le dialogue avec eux ne s'arrête pas", a affirmé Bachar el-Assad dans une interview à l'agence Sputnik et à la chaîne de télévision Rossiya 24.
"A présent, et après que l'armée syrienne est revenue, nous établissons un dialogue pour les convaincre que la stabilité sera instaurée quand nous respecterons tous la Constitution syrienne, car cette Constitution exprime la volonté du peuple", a-t-il poursuivi.
"Il y aura la stabilité quand l'armée syrienne reprendra le contrôle, et que les institutions de l'Etat syrien seront aussi de retour, ces institutions qui agissent dans le cadre de la Constitution et expriment la volonté du peuple", a indiqué le président syrien.
Selon lui, "il y a des obstacles qui empêchent les progrès dans cette direction, notamment la pression exercée par les Etats-Unis sur des groupes armés en Syrie".
"Il y a eu récemment des progrès dans cette direction après l'invasion turque. La Russie y joue un rôle important, un rôle fondé sur les mêmes principes que je viens de mentionner. Parfois nous progressons, et parfois nous faisons un pas en arrière pour diverses raisons, parmi lesquelles la pression des Etats-Unis sur les groupes armés en Syrie, pour qu'ils adoptent une attitude négative vis-à-vis du gouvernement syrien", a-t-il détaillé.
"Mais les Américains ont soutenu les unités kurdes et leur ont donné le commandement pour donner l'impression que ces zones sont kurdes, et afin de créer un conflit entre les Kurdes et les autres groupes en Syrie", a fait savoir M. al Assad.
Il a en outre souligné que les Etats-Unis "ne peuvent pas penser qu'ils vivront et se sentiront à l'aise dans n'importe quelle région qu'ils occupent". Selon lui, "tout comme en Irak, le séjour des militaires américains en Syrie peut conduire à une résistance armée populaire".
Pour lui, "la solution prioritaire et la plus pacifique consiste à unir les Syriens autour des principes et des concepts patriotiques". "A ce moment-là, les Américains partiront et ne pourront pas rester ici ni pour le pétrole, ni pour quelque chose d'autre", a-t-il déclaré.
En outre, il a par ailleurs écarté la possibilité d'un affrontement entre forces américaines et russes car, a-t-il dit, "ce n'est évidemment ni dans notre intérêt, ni dans celui de la Russie, ni dans l'intérêt de la stabilité du monde, et c'est dangereux".
Dans la même interview, M. al Assad a comparé les Etats-Unis à "un régime nazi cherchant à s'emparer du pétrole". Selon lui, "ils peuvent être considérés comme des bandits" parce qu'ils "volent le pétrole".
La semaine dernière, M. Trump a déclaré qu'un "petit nombre" de soldats américains resteraient néanmoins en Syrie pour sécuriser les champs d'hydrocarbures. La Russie a réagi samedi en accusant les Etats-Unis de "banditisme international".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.