Vote de la communauté nationale à l'étranger: taux de participation "acceptable"    Mostaganem: marche populaire de soutien à l'élection présidentielle et à l'ANP    APN: examen des amendements proposés au projet de loi relatif au Conseil national de la Recherche scientifique    OPEP: l'application des baisses supplémentaires sans incidence sur les ressources de l'Algérie    OGC Nice : grosse blessure et opération pour Youcef Atal    AFFAIRE BAIRI : 10 ans de prison requis contre l'ancien wali, Nouria Zerhouni    Poursuite du procès d'anciens responsables et hommes d'affaires impliqués dans des affaires de corruption    Ligue des champions (Groupe D). ES Tunis 1 – JS Kabylie 0 : Victoire difficile pour le tenant du titre    A BATNA : Mihoubi plaide pour la préservation de l'Algérie    HADJ 2020 - 2021 : Début des inscriptions mercredi    3EME CONFERENCE INTERNATIONALE DE BIOSCIENCES : Les raisons du cancer en débat à Oran    EN RAISON DES TRAVAUX LANCES DANS LA STATION D'EPURATION : Mostaganem sans eau potable depuis des jours    L'Algérie triomphera grâce à la "forte cohésion" entre son peuple et son armée    Le Polisario proteste contre "France2" pour un "documentaire de propagande" sur l'occupation du Sahara occidental    Barça : Messi dépasse Ronaldo    «Aux entreprises de s'adapter !»    Archaïsme et mauvaise gouvernance    Les opérateurs affichent leur inquiétude    Nouvelle domiciliation au stade de Ras El-Oued    La rue divisée à Constantine    Le Congrès américain désavoue Trump    30 000 enfants migrants disparus en Europe    Human Rights Watch dénonce    Gâteau au yaourt, sirop au citron    Crème au concombre    Un nouvel essai en ligne d'Ahmed Cheniki    Le prix Mohia d'Or lancé à Tizi Ouzou    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Le Grand Prix Assia-Djebar, une opportunité de promouvoir le roman algérien à l'international    Mise en exploitation de la bibliothèque de lecture publique dans la commune d'El Mahmal    L'hagiographie dans la poésie melhoun, une ethnographie des grands saints de l'islam    Zerouati : "l'Algérie déterminée à adopter un modèle économique durable"    Groupe C. Pétro Atlético 1- USM Alger 1 : Les Algérois n'arrivent pas à gagner    Serie A : La Juventus perd des points face à la Lazio    Sérieux test pour les Pacistes    Débat télévisé: Dans les coulisses du «face-à-face»    Football - Ligue 1: Le CRB creuse l'écart, des bleus pour le NAHD    Financement du 5ème mandat: Ali Haddad enfonce Saïd Bouteflika    Premier débat télévisé entre candidats à la présidentielle: Des réformes urgentes pour dépasser la situation difficile    Skikda: 19 harraga secourus    Journées d'information à la CNAS: Des allègements en faveur des personnes aux besoins spécifiques    Syrie : Erdogan annonce un nouveau sommet Turquie-France-Allemagne-Grande-Bretagne en février    En réplique à la taxation des GAFA : "L'attaque de Trump est en dessous de la ceinture"    Chine : l'achat d'un téléphone conditionné au scan du visage    LPA: Les communes d'Alger procéderont à la convocation des souscripteurs fin décembre    France : Plus de 800 000 manifestants contre la réforme des retraites selon l'Intérieur    Cinéma : Trois films algériens primés au festival d'Al Qods    Théâtre : La pièce "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Syrie: les USA s'efforcent de faire obstacle aux négociations entre le gouvernement et les Kurdes
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 11 - 2019

Les Etats-Unis "s'efforcent de faire obstacle" aux négociations entre le gouvernement syrien et les Kurdes, a affirmé le président syrien, Bachar Al-Assad.
"J'affirme que la plupart des Kurdes sont des patriotes qui soutiennent leur pays et le peuple syrien comme tout autre groupe. Mais certains de ces groupes, qu'ils soient Kurdes, arabes ou peut-être autres, agissent conformément aux instructions des Américains, mais le dialogue avec eux ne s'arrête pas", a affirmé Bachar el-Assad dans une interview à l'agence Sputnik et à la chaîne de télévision Rossiya 24.
"A présent, et après que l'armée syrienne est revenue, nous établissons un dialogue pour les convaincre que la stabilité sera instaurée quand nous respecterons tous la Constitution syrienne, car cette Constitution exprime la volonté du peuple", a-t-il poursuivi.
"Il y aura la stabilité quand l'armée syrienne reprendra le contrôle, et que les institutions de l'Etat syrien seront aussi de retour, ces institutions qui agissent dans le cadre de la Constitution et expriment la volonté du peuple", a indiqué le président syrien.
Selon lui, "il y a des obstacles qui empêchent les progrès dans cette direction, notamment la pression exercée par les Etats-Unis sur des groupes armés en Syrie".
"Il y a eu récemment des progrès dans cette direction après l'invasion turque. La Russie y joue un rôle important, un rôle fondé sur les mêmes principes que je viens de mentionner. Parfois nous progressons, et parfois nous faisons un pas en arrière pour diverses raisons, parmi lesquelles la pression des Etats-Unis sur les groupes armés en Syrie, pour qu'ils adoptent une attitude négative vis-à-vis du gouvernement syrien", a-t-il détaillé.
"Mais les Américains ont soutenu les unités kurdes et leur ont donné le commandement pour donner l'impression que ces zones sont kurdes, et afin de créer un conflit entre les Kurdes et les autres groupes en Syrie", a fait savoir M. al Assad.
Il a en outre souligné que les Etats-Unis "ne peuvent pas penser qu'ils vivront et se sentiront à l'aise dans n'importe quelle région qu'ils occupent". Selon lui, "tout comme en Irak, le séjour des militaires américains en Syrie peut conduire à une résistance armée populaire".
Pour lui, "la solution prioritaire et la plus pacifique consiste à unir les Syriens autour des principes et des concepts patriotiques". "A ce moment-là, les Américains partiront et ne pourront pas rester ici ni pour le pétrole, ni pour quelque chose d'autre", a-t-il déclaré.
En outre, il a par ailleurs écarté la possibilité d'un affrontement entre forces américaines et russes car, a-t-il dit, "ce n'est évidemment ni dans notre intérêt, ni dans celui de la Russie, ni dans l'intérêt de la stabilité du monde, et c'est dangereux".
Dans la même interview, M. al Assad a comparé les Etats-Unis à "un régime nazi cherchant à s'emparer du pétrole". Selon lui, "ils peuvent être considérés comme des bandits" parce qu'ils "volent le pétrole".
La semaine dernière, M. Trump a déclaré qu'un "petit nombre" de soldats américains resteraient néanmoins en Syrie pour sécuriser les champs d'hydrocarbures. La Russie a réagi samedi en accusant les Etats-Unis de "banditisme international".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.