La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Trois morts et une blessée dans un accident    Placé sur liste noire par les Etats-Unis, le Chinois Xiaomi répond    «Un départ en fanfare» : le dernier caprice de Donald Trump    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    La Lamborghini des bourdes !    La Juventus et l'Inter, deux visions du mercato    La Lazio se relance en corrigeant la Roma dans le derby    L'AG ordinaire de la FAC le 23 janvier à Alger    Relance des travaux    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Le lait en sachet, une denrée rare    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    La Tunisie et la Libye à pied d'œuvre à Alger    Zetchi entame sa campagne    Les avocats plaident l'innocence    Le schiste américain remonte la pente    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    300 millions de centimes dérobés    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    La rue fait monter la pression au Soudan    L'Algérie classée derrière la France et la RDC    Situation politique et questions régionales au menu    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Relizane : Des demandeurs de logement manifestent    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    LOURDE CHARGE    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    O. Médéa: L'Olympique force le respect    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Lentement ou sans précipitation ?    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le RCD fustige le gouvernement    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sonatrach "qualifiée" pour évaluer les actifs d'Anadarko en Algérie
Publié dans Algérie Presse Service le 06 - 12 - 2019

La Compagnie nationale des hydrocarbures (Sonatrach) est qualifiée pour évaluer les actifs d'Anadarko en Algérie, avant d'entamer des négociations avec ce partenaire américain dans le cadre de l'exercice de son droit de préemption sur les actifs détenus par cette compagnie en Algérie, a affirmé vendredi l'expert en énergie, Abdelmadjid Attar.
"Sonatrach qui est majoritaire dans son partenariat avec Anadarko, est présente sur le terrain et dans les opérations d'exploitation des gisements concernés, par conséquent elle est tout a fait qualifiée pour évaluer les actifs détenus par Anadarko en Algérie avant d'entamer les négociations avec ce partenaire", a souligné M. Attar dans une déclaration à APS, estimant même "qu'il serait probable qu'elle l'ait déjà faite".
S'agissant du sort de ce partenariat Sonatrach-Anadarko dans le périmètre de Berkine, l'ancien P-dg de Sonatrach a répondu que dans la mesure où le ministère de l'Energie a prononcé l'"incompatibilité de la cession des actifs d'Anadarko à l'entreprise américaine Occidental Petroleum Corporation", rien ne va changer dans ce partenariat pour le moment et durant toute la période des négociations.
"Les gisements sont opérés par un groupement commun entre les partenaires qui sont au nombre de cinq, y compris ce qui reste d'Anadarko Algeria et même lorsque la reprise des 24% des parts sera finalisée par Sonatrach, rien ne changera au point opérations d'exploitation", a-t-il assuré.
Par ailleurs, il a tenu à préciser que Sonatrach, qui est toujours majoritaire avec un pourcentage qui dépassera largement les 51%, détient par conséquence une part de production plus importante.
"Cela lui permettra de récupérer rapidement ce qu'elle va débourser pour l'indemnisation d'Anadarko", a-t-il affirmé ajoutant que "cette indemnisation est garantie par la législation algérienne".
D'autre part, il a estimé que la cession d'actifs pétroliers entre compagnies pétrolières est une simple affaire commerciale qui découle des stratégies de déploiement de leurs activités à l'international, de diversification de leurs activités par métiers et par secteurs géographiques.
Il a insisté en même temps sur l'indispensable renforcement de la Sonatrach en ressources humaines et en expertise, mais surtout par le renforcement de ses actifs à l'international.
Pour rappel, le ministère de l'énergie avait annoncé mercredi dans un communiqué la décision de Sonatrach d'exercer son droit de préemption sur les intérêts détenus par Anadarko en Algérie suite à une décision du ministre de l'énergie relative à une opération dans le cadre d'une fusion-acquisition effectuée par Anadarko,"incompatible" avec la réglementation en vigueur.
Le ministère avait précisé qu'une opération de fusion-acquisition a été opérée, le 3 août 2019, entre les compagnies pétrolières américaines Anadarko et Occidental Petroleum".
"Dans le cadre du processus de cette fusion-acquisition, Occidental cédera l'ensemble de ses intérêts, nouvellement acquis en Afrique (dont l'Algérie), au profit de Total".
"Anadarko, partenaire de Sonatrach sur le périmètre de Berkine a sollicité, conformément à la loi sur les hydrocarbures, l'approbation du ministre de l'énergie, pour le changement de contrôle "d'Anadarko Algérie" au profit de la compagnie Occidental", avait affirmé le ministère.
"En vertu de la réglementation en vigueur, le ministre de l'Energie, Mohamed Arkab, s'est prononcé sur cette opération et a déclaré son "incompatibilité" avec le maintien d'Anadarko dans le contrat d'association sur le périmètre de Berkine", avait souligné le ministère.
En conséquence, Sonatrach avait annoncé son droit de préemption sur les actifs détenus par Anadarko en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.