A-t-on les moyens de bâtir une Algérie nouvelle et forte ?    Conférence de Berlin: mobiliser les efforts internationaux pour régler la crise en Libye    MONOXYDE DE CARBONE : 30 morts depuis début janvier    Air Algérie menacée par des compagnies françaises !    Vers un mouvement dans le corps des walis ?    GRANDE MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur n'est pas candidat au CFCM    Ould Abbès plaide la folie    NAAMA : Saisie de 3,5 kg de kif traité à Moghrar    EN L'ESPACE DE 3 JOURS : Plus d'une centaine de harraga interceptés    ARCHIVES NATIONALES : Colloque national sur la procédure de communication    L'ancien journaliste de l'APS, Abdelkrim Hamada, inhumé au cimetière d'El-Kettar    Discours haineux et régionalistes sur les réseaux sociaux: Mise en garde des spécialistes    Hand-CAN 2020 (2e j): six pays dont l'Algérie passent à la seconde phase    La troupe de danse de Chengdu (Chine) séduit le public de l'Opéra d'Alger    Ligue1 (mise à jour): l'USMA pour confirmer à Chlef, duel de mal classés à Magra    Large vague d'indignation    Réaménagement du calendrier des éliminatoires    Almas négocie avec Taoussi    L'Algérie se qualifie dans la douleur !    Yaïche tire la sonnette d'alarme    Les explications sur le cas Belkaroui    JSK : Velud s'en va    FFS : la réconciliation compromise ?    Début du procès de Donald Trump au Sénat    Washington et Pékin ont encore beaucoup à faire pour «soigner leurs fractures»    Séminaire de formation médicale continue sur le cancer du sein    L'interdiction pour les citoyens de travailler au Koweït réimposée    Le directeur du Sheraton d'Alger en détention à El-Harrach    Le Président Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Conférence de Mohamed Arezki sur le patrimoine algérien    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Difficultés financières de l'Eniem : Les discussions avec le CPE «sur la bonne voie»    Plusieurs dizaines de détenus en prison et sans procès : Quelles sont les arrière-pensées des autorités ?    48e vendredi du mouvement populaire : «Non à l'état policier !»    La cotation du Sahara Blend algérien perd près de 7 dollars    Chlef, Mostaganem: 33 harraga interceptés, des passeurs arrêtés    El-Bayadh: Plus de 2 quintaux de viande blanche saisis    Tebboune recevra mardi des responsables de médias publics et privés    Constantine: 11 personnes, dont des cadres de la BNA, arrêtées    Transport maritime: Un navire de la CNAN bloqué au port d'Anvers pour créance impayée    La guerre des «boutons»    Fichier des demandeurs de logements : une nouvelle application électronique    Arrestation de 7 individus    Le Président Ghali annonce la composition du nouveau gouvernement de la RASD    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'écrivain et traducteur Abderrahmane Meziane n'est plus    Souk-Ahras accueille la première édition    «La nécessité d'accompagner l'ADE pour offrir un meilleur service au citoyen»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sonatrach "qualifiée" pour évaluer les actifs d'Anadarko en Algérie
Publié dans Algérie Presse Service le 06 - 12 - 2019

La Compagnie nationale des hydrocarbures (Sonatrach) est qualifiée pour évaluer les actifs d'Anadarko en Algérie, avant d'entamer des négociations avec ce partenaire américain dans le cadre de l'exercice de son droit de préemption sur les actifs détenus par cette compagnie en Algérie, a affirmé vendredi l'expert en énergie, Abdelmadjid Attar.
"Sonatrach qui est majoritaire dans son partenariat avec Anadarko, est présente sur le terrain et dans les opérations d'exploitation des gisements concernés, par conséquent elle est tout a fait qualifiée pour évaluer les actifs détenus par Anadarko en Algérie avant d'entamer les négociations avec ce partenaire", a souligné M. Attar dans une déclaration à APS, estimant même "qu'il serait probable qu'elle l'ait déjà faite".
S'agissant du sort de ce partenariat Sonatrach-Anadarko dans le périmètre de Berkine, l'ancien P-dg de Sonatrach a répondu que dans la mesure où le ministère de l'Energie a prononcé l'"incompatibilité de la cession des actifs d'Anadarko à l'entreprise américaine Occidental Petroleum Corporation", rien ne va changer dans ce partenariat pour le moment et durant toute la période des négociations.
"Les gisements sont opérés par un groupement commun entre les partenaires qui sont au nombre de cinq, y compris ce qui reste d'Anadarko Algeria et même lorsque la reprise des 24% des parts sera finalisée par Sonatrach, rien ne changera au point opérations d'exploitation", a-t-il assuré.
Par ailleurs, il a tenu à préciser que Sonatrach, qui est toujours majoritaire avec un pourcentage qui dépassera largement les 51%, détient par conséquence une part de production plus importante.
"Cela lui permettra de récupérer rapidement ce qu'elle va débourser pour l'indemnisation d'Anadarko", a-t-il affirmé ajoutant que "cette indemnisation est garantie par la législation algérienne".
D'autre part, il a estimé que la cession d'actifs pétroliers entre compagnies pétrolières est une simple affaire commerciale qui découle des stratégies de déploiement de leurs activités à l'international, de diversification de leurs activités par métiers et par secteurs géographiques.
Il a insisté en même temps sur l'indispensable renforcement de la Sonatrach en ressources humaines et en expertise, mais surtout par le renforcement de ses actifs à l'international.
Pour rappel, le ministère de l'énergie avait annoncé mercredi dans un communiqué la décision de Sonatrach d'exercer son droit de préemption sur les intérêts détenus par Anadarko en Algérie suite à une décision du ministre de l'énergie relative à une opération dans le cadre d'une fusion-acquisition effectuée par Anadarko,"incompatible" avec la réglementation en vigueur.
Le ministère avait précisé qu'une opération de fusion-acquisition a été opérée, le 3 août 2019, entre les compagnies pétrolières américaines Anadarko et Occidental Petroleum".
"Dans le cadre du processus de cette fusion-acquisition, Occidental cédera l'ensemble de ses intérêts, nouvellement acquis en Afrique (dont l'Algérie), au profit de Total".
"Anadarko, partenaire de Sonatrach sur le périmètre de Berkine a sollicité, conformément à la loi sur les hydrocarbures, l'approbation du ministre de l'énergie, pour le changement de contrôle "d'Anadarko Algérie" au profit de la compagnie Occidental", avait affirmé le ministère.
"En vertu de la réglementation en vigueur, le ministre de l'Energie, Mohamed Arkab, s'est prononcé sur cette opération et a déclaré son "incompatibilité" avec le maintien d'Anadarko dans le contrat d'association sur le périmètre de Berkine", avait souligné le ministère.
En conséquence, Sonatrach avait annoncé son droit de préemption sur les actifs détenus par Anadarko en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.