Décès du diplomate sahraoui M'hamed Kheddad    Pandémie COVID-19 et devenir du football algérien    Le Président Tebboune décrète une grâce présidentielle pour 5037 détenus    OM : La réponse de Germain à Karim Benzema    Il n'y a personne à la barre du navire    L'heure est plus que jamais à la sérénité, à la lucidité, à la mobilisation…..    L'Algérie a suffisamment de capacités non encore utilisées contre le COVID-19    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    Le gouvernement mobilise les entreprises publiques    Le wali de Mascara contrôlé positif    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    Ce que préconise Touring de Belgique pour les conducteurs    RSF : "C'est une atteinte aux droits fondamentaux et une mise en danger"    Le jour où Bouteflika a capitulé    Les Jeux méditerranéens d'Oran reportés    Milan AC : Sans Maldini et Boban, Ibrahimovic veut partir    Une trentaine de boulangeries ont fermé leurs portes à Oran    9 décès et 132 nouveaux cas en 24 heures    3 corps repêchés à Mostaganem    Premières condamnations de spéculateurs    Les clarifications du P-DG de Cevital    "La Maison indigène" revisitée par Leon Claro    Confit libyen : Une mission militaire de l'UE pour contrôler l'embargo sur les armes    Syrie : Troubles dans une prison des détenus de Daesch    ASO Chlef : Une aide de 3 mds accordée par l'ECDE    L'hommage de l'Olympique de Marseille à Pape Diouf    Tchad : Offensive militaire contre Boko Haram    NOS RIZIERES PLETHORIQUES    Tourisme: Des travailleurs contractuels en appellent à Tebboune    Confinement partiel à Oran: entre soumission et insouciance    Education: Les vacances scolaires prolongées au 19 avril    Le Coronavirus et nous, acte 3: Sur-urbanisation effrénée, exodes ruraux hémorragiques, mode alimentaire globalisé et crises sanitaires mondialisées et récurrentes (Suite et fin)    Sous la pandémie couve le nouveau monde    Covid-19 : Rapatriement des Algériens bloqués en Turquie dans deux ou trois jours    Coronavirus: Une aide de 130 millions USD proposée à l'Algérie par la BM et le FMI    Ouverture d'un compte courant postal de solidarité pour les dons    L'Algérie face à un casse-tête    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Propagation du covid19-ANP: des instructions sur les dispositions préventives    Lancement des premières journées virtuelles du court métrage    TV-6 de l'EPTV récupère des journalistes de Dzair TV    Une exposition virtuelle en temps de confinement    Covid-19 : un lot de 10.000 livres remis aux résidants des hôtels de confinement    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Viandes rouges : des concertations pour fixer des prix "raisonnables"
Publié dans Algérie Presse Service le 19 - 02 - 2020

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig a annoncé, mardi à Alger, le lancement de concertations avec les différents intervenants et acteurs de la filière des viandes rouges, en vue d'arrêter "des prix raisonnables" à même de satisfaire tant les producteurs et que les consommateurs, particulièrement pendant le prochain Ramadhan.
S'exprimant au terme d'une rencontre avec les représentants des éleveurs et des importateurs des viandes rouges, le ministre a fait état du lancement de concertations avec les différents intervenants et acteurs de la filière de production des viandes rouges, y compris les éleveurs, les importateurs et les propriétaires des abattoirs et des chambres froides des différentes wilayas, et ce, en coordination avec les services du ministère de l'Agriculture pour étudier la disponibilité et les prix des viandes rouges".
A partir de la semaine prochaine, des rencontres seront organisées avec l'ensemble des intervenants des différentes wilayas en vue de parvenir à arrêter des prix raisonnables à même de satisfaire les producteurs et les consommateurs, notamment durant le mois de Ramadan prochain, a expliqué le ministre faisant savoir que "la réunion d'aujourd'hui a vu la participation des représentants des éleveurs issus de 18 wilayas".
Qualifiant la rencontre de "fructueuse", le ministre a souligné qu'elle a permis d'écouter les préoccupations des intervenants de la filière des viandes rouges et qu'elle était une occasion pour leur faire part des ambitions du ministère visant la régulation du marché.
A ce propos, M. Rezig a indiqué que les prix supposés et appliqués " avaient pour origine un représentant d'une organisation d'éleveurs et non une proposition du ministère du Commerce", affirmant que la mission du Ministère " ne consiste pas à déterminer les prix", mais ses efforts portent à " trouver des solutions de régulation du marché et assurer la disponibilité des viandes rouges à des prix acceptables, par souci de préserver le pouvoir d'achat du consommateur".
M.Rezig a, d'autre part, abordé l'éventualité de fournir la viande cameline et la commercialiser dans le Nord.
Répondant à une question sur l'importation des viandes, le ministre délégué chargé du Commerce extérieur, Aissa Bekkai a affirmé que le recours à l'importation ne se fera pas au détriment du produit national", ajoutant que " l'importation des viandes ne se fera pas avant la réalisation d'une étude sur le volume de l'offre et de la demande et des modalités de convergence entre les deux, dans le but d'assurer la disponibilité du produit national à des prix qui soient à la portée du citoyen".
" L'importation n'interviendra que pour compléter les besoins du marché national en viandes et ne concurrencera pas le produit local", a-t-il soutenu.
Pour sa part, le président du Conseil national interprofessionnel de la filière des viandes rouges (CNIFVR), Bouadis Miloud a indiqué que " la rencontre a permis d'expliquer plusieurs choses", faisant part de " la satisfaction" des éleveurs quant aux assurances et à la volonté du ministère de " concrétiser la conciliation entre les intérêts des éleveurs et le pouvoir d'achat du citoyen".
A une question sur la problématique des prix du lait, le ministre a mis l'accent sur "la détermination de ses services à appliquer la loi pour assurer la vente du lait avec ses prix codifiés", soulignant que le ministère a communiqué à la justice "les dépassements de certaines laiteries publiques et privées" en cette matière.
"92 laiteries attendent l'agrément, alors celui qui ne respecte pas la loi n'a qu'à cesser son activité", a-t-il dit.
Le ministre a annoncé, par ailleurs, l'élaboration d'un fichier national pour les unités de production de lait et les distributeurs, en vue de déceler les irrégularités et assurer la stabilité et l'équilibre du marché", ajoutant que le lait n'est pas commercialisé dans plus de 400 communes en raison de leur éloignement des unités de production.
Concernant le mois de Ramadhan, M. Rezig a déclaré qu'il a été décidé, en accord avec le Premier ministre, d'organiser des soldes de tous les produits nationaux durant le mois de Ramadhan prochain, soulignant que les walis ont été instruits d'ouvrir des marchés dédiés aux ventes au rabais de l'ensemble des produits de base notamment les fruits et légumes et l'électroménager et tout ce que le citoyen a besoin durant ce mois sacré.
Une réunion ministérielle est prévue prochainement pour examiner ces questions, a-t-il annoncé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.