Coronavirus - Ancelotti : "J'espère que cela nous changera tous"    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Egypte. Le président Sissi survivra-t-il au coronavirus et aux soubresauts de l'économie ?    PROTEGER C'EST ASSERVIR.    L'AIE tacle l'Arabie Saoudite et la Russie    Hamid Bessalah désigné président du conseil d'administration    Injection de 5 000 milliards de dollars dans l'économie mondiale    Algérie Telecom : Modification des horaires    Lancement d'un bureau de poste itinérant    A propos d'Alger !    "Karim Tabbou souffre d'une paralysie partielle"    Le président de la Commission de l'UA mis en quarantaine    Pour cause de la pandémie du Covid-19 : Le trafic aérien suspendu à 95% en Afrique    Tunisie : Le coronavirus n'a pas empêché les tensions entre les trois présidences    "C'est un acharnement politico-judiciaire"    Athlétisme-Covid19: les Championnats d'Afrique entre mai et juin 2021    Madoui appelle au rapatriement des Algériens établis en Arabie Saoudite    NA Hussein Dey : Le Cas de l'entraîneur Bouali en stand-by    L'Union des ordres des avocats dénonce "une violation flagrante des lois"    Le personnel médical de l'hôpital de Boufarik en colère    La direction de la santé d'Oran lance un appel au bénévolat    Expositions et concours en un clic !    "Night in Zeralda", un tube immortel    À la découverte de l'Opéra de Paris    Evènement marquant de la révolution à Constantine : Le procès du groupe des 21    Maison de la culture de Aïn Témouchent : Création d'une plateforme électronique pour les enfants    Parution. «Le bonheur d'être algérien» de Fadéla M'rabet : Une terre, une fierté    Bousaâda: Cinq membres d'une famille tués dans une collision    Oran: 4,5 milliards en fausse monnaie interceptés    Pour ceux qui le souhaitent: Un vol pour rapatrier «des citoyens américains» d'Algérie    USMB - Testé positif au Covid-19 - Sofiane Nechma : «Je suis revenu de loin»    Procès en appel de Karim Tabou: Une vague d'indignation et des réponses    Blida en confinement: La peur commence à s'installer    INSTINCT ET SOLIDARITE    Entré en vigueur aujourd'hui: Le confinement partiel élargi à neuf autres wilayas    Pandémie Covid-19: the year after!    Elan de solidarité avec Bilda, la confinée    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    Belfodil partira en finde saison    Le président Tebboune salue les efforts des professionnels du secteur de la santé    L'infrangible lien…    Les feuilles de l'automne    Covid-19/Sahel: attaques terroristes et conflits,une "trêve sanitaire" au second plan    Illustration d'activités gouvernementales: les médias instruits d'"éviter" les archives    Covid-19: Chorfi appelle les citoyens au respect des règles de prévention    Affaires de montage automobile et financement occulte: 15 ans de prison pour Ouyahia et 12 ans pour Sellal    QUAND LA VIE ET LA MORT SE PRENNENT LE BRAS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Président Tebboune assure que le Hirak est un phénomène salutaire et met en garde contre toute tentative d'infiltration
Publié dans Algérie Presse Service le 20 - 02 - 2020

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a affirmé jeudi que le Hirak, dont le premier anniversaire sera célébré vendredi par les Algériens, était un "phénomène salutaire", mettant en garde contre "toute tentative d'infiltration quelle soit de l'intérieur ou de l'extérieur".
Lors de sa rencontre périodique avec les médias nationaux, le Président Tebboune a indiqué avoir signé "un décret consacrant le 22 février Journée nationale chômée et payée sous la dénomination de ‘Journée nationale de la fraternité et de la cohésion entre le peuple et son armée pour la démocratie'", précisant que "cette Journée nationale, dont le décret présidentiel sera publié au Journal officiel, sera célébrée tous les ans".
Réaffirmant que "le Hirak béni a préservé le pays d'un effondrement total", M. Tebboune a déclaré que "l'Etat national a failli s'effondrer totalement comme ce fut le cas dans certains pays, aujourd'hui, en quête de médiations pour le règlement de leurs problèmes".
"L'effondrement de l'Etat national est synonyme de l'effondrement de toutes ses institutions et toutes les données laissaient présager un tel scénario", a fait savoir le président de la République, ajoutant que "Dieu merci, le peuple a, grâce à sa maturité, déjoué le complot tout en réussissant à réaliser plusieurs de ses revendications".
Pour le reste des revendications du Hirak, "nous nous y attelons car je me suis engagé personnellement à réaliser l'ensemble des revendications", a poursuivi le président Tebboune.
"Certaines revendications exprimées auparavant ne pouvaient être satisfaites par quelqu'un de non élu et n'ayant pas le pouvoir et la légitimité requises" a-t-il expliqué assurant qu'"aujourd'hui, nous œuvrons à leur concrétisation, à commencer par la Constitution, la loi électorale et la réorganisation des institutions que nous nous efforçons de rendre de proximité, permettant au citoyen d'y participé en tant que partie prenante à la réflexion, à la solution, à la gestion et au contrôle", a-t-il dit.
Cependant, a-t-il estimé "l'annonce d'une grève nationale, alors que le gouvernement n'était même pas installé et n'avait pas encore le feu vert du Parlement n'est pas la solution au problème, qui exige du temps et des moyens matériels, financiers et organisationnels".
L'école "souffre déjà et n'a pas encore réglé les problèmes de restauration, de transport scolaire et de chauffage", a dit le Président Tebboune, affirmant que ces grèves "ne sont pas innocentes et sont l'œuvre de syndicats non agréés".
Evoquant des grèves qui "ternissent l'image du pays, nuisent aux citoyens et entravent leurs affaires", en allusion à la grève du personnel naviguant de la Compagnie aérienne nationale Air Algérie, le Président de la République a critiqué "ceux qui déclenchent des grèves par SMS une demie heure à l'avance", rappelant que la loi exige un préavis et la précision des motifs afin de favoriser l'ouverture de négociations pour trouver des solutions.
A cet effet, M. Tebboune a appelé à "la non dilution du rôle syndical", réaffirmant que "le timing de ces grèves n'est pas innocent. J'ai 50 ans d'expérience dans la gestion et on ne peut pas me convaincre du contraire", a-t-il ajouté.
"Celui qui veut régler les, doit prendre l'initiative de trouver les solutions définitives. La grève anarchique est interdite dans certaines infrastructures publiques", a-t-il lancé précisant que "la grève doit être annoncée au préalable pour permettre aux compagnies aériennes ou aux aéroports de prendre leurs précautions comme informer les voyageurs".
Le Chef de l'Etat déplore une telle situation qui amène les citoyens, particulièrement les malades, à dormir à même le sol dans les aéroports suite à l'annulation de leurs vols.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.