La liste s'allonge au fil des jours    Les contrôles seront renforcés au niveau des établissements pharmaceutiques    Une édition amputée de la participation étrangère    Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison    Un front contre la normalisation avec l'Etat d'Israël    Le CRB, le MCA, l'ESS et la JSK exempts du tour préliminaire    Dernière ligne droite pour les Verts    Cap sur Omdourman    Un corps sans vie retrouvé au bord d'une falaise de la plage Cap Rousseau    Fermeture de la route menant au siège de la Wilaya    «La sécurité et la stabilité d'abord...»    Le danger de la polarisation    Le principal opposant retire sa candidature    Euro-Med Monitor exprime sa profonde inquiétude    Une exposition plurielle sur l'Algérie à Marseille    Des associations s'opposent au contrôle d'identité au faciès    La parabole fraternelle de Robert Namia    Les soupçons de Tebboune    Forte hausse des fonds circulant hors banques    Priorité à la production nationale    4 décès et 163 nouveaux cas    L'avenir de Zemmamouche en question    ESS-Orlando Pirates au Ghana    CAF : Ahmad Ahmad sera fixé sur son sort aujourd'hui    FAF-SAS : Audience au TAS le 4 mars    Algérie Télécom à El Tarf : Les clients toujours insatisfaits    Marasme social à Souk Ahras : Chômage, droits bafoués et grogne syndicale    Le confinement partiel prorogé dans 19 wilayas    Les instructions de Tebboune    Le ministre ordonne sa fermeture    «Le rapport Stora a été mal compris»    Lecture scénique des "Filles de Bernarda" au TNA    "Les œuvres inachevées sont celles qui aboutissent le mieux"    Aïn Témouchent : Concours de photo : le niveau s'améliore    Exposition de peinture de l'artiste Hakim Tounsi à la villa Abdellatif à Alger : De la magie et de l'émotion à profusion    32e anniversaire de la disparition de Dda Lmulud : L'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Nécessité d'intensifier l'activité culturelle dans toutes les communes du pays    Ce nuage rouge sang entre l'Algérie et la France    Accord de libre-échange UE/Maroc: La Cour de justice de l'UE examine le recours du Polisario    Du verbiage et des actes    Bouira - Monoxyde de carbone : 4 personnes secourues    L'étude de près de 50.000 demandes de logement se poursuit: Plus de 16.000 dossiers étudiés et 5.129 rejetés par les commissions    Le discours officiel à l'épreuve    Tiaret: Le théâtre s'éveille    Président Tebboune: "les revendications du Hirak populaire authentique satisfaites pour la plupart"    Président Tebboune: l'ANP a atteint un niveau de professionnalisme qui la tient à l'écart de la politique    Président Tebboune: Des sites web d'un pays voisin à l'origine des rumeurs sur mon état de santé    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie: le Maroc tente d'éluder la possibilité d'une résolution du conflit au Sahara Occidental
Publié dans Algérie Presse Service le 08 - 07 - 2020

Le Maroc utilise la question de l'enregistrement des réfugiés sahraouis pour esquiver le débat sur la possibilité d'un règlement du conflit au Sahara Occidental, a indiqué la délégation algérienne auprès de l'Office des Nations Unies à Genève.
"Pour le cas précis des réfugiés sahraouis, ma délégation regrette que la question de l'enregistrement soit utilisée pour détourner l'attention du Comité Permanent du HCR et de la communauté internationale de la possibilité d'une résolution au conflit du Sahara occidental, qui constitue la cause profonde de ce déplacement forcé", a déclaré le Chargé d'affaires, Mehdi Litim, au cours d'une réunion du Comité permanent du HCR à Genève.
Répliquant à la délégation marocaine, Mehdi Litim a rappelé que les Nations Unies avaient défini depuis 1991 "un plan de paix qui contient un ensemble global et cohérent de mesures à entreprendre pour mettre fin à ce conflit, y compris la question de l'enregistrement, laquelle constitue une simple opération technique faisant partie intégrante de ce plan et qui ne saurait être envisagée en dehors de ce cadre légal des Nations Unies".
Répondant aux allégations relatives au soi-disant détournement de l'aide humanitaire, le diplomate algérien a rafraîchi la mémoire de la délégation marocaine, lui rappelant une fois encore qu'elles "étaient bien évidemment démenties par la réalité sur le terrain".
"De l'aveu même des représentants du Bureau humanitaire de la Commission européenne et du Programme alimentaire mondial, toutes les étapes d'acheminement des aides humanitaires vers les camps de réfugiés sahraouis obéissent à un dispositif de contrôle extrêmement rigoureux, objet de rapports d'audit réguliers", a ajouté M. Litim.
Ces allégations, a-t-il enchaîné, "ne peuvent être justifiées étant donné que l'Algérie assure déjà l'essentiel du fardeau de l'accueil de ces réfugiés", soulignant qu'elle n'avait jamais cesser de les protéger, et ce, conformément à son engagement pris au titre de la Convention de 1951.
Lire aussi: Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario
Sur le terrain, les visites organisées régulièrement par le HCR dans les camps de réfugiés près de Tindouf permettent aux donateurs d'être les témoins oculaires de l'intégrité de cette opération, a précisé Litim.
S'agissant des références au séparatisme, la délégation algérienne a expliqué que ce concept "n'est valable que dans le cadre des frontières internationalement reconnues d'un Etats membre".
"Ma délégation tient à souligner que le besoin fondamental des réfugiés sahraouis ne réside pas dans une opération d'enregistrement qui leur donnerait un faux espoir de la fin de leur exil forcé, mais, plutôt, dans la réalisation de leurs aspirations légitime, que leur reconnaissent les Nations Unies, à choisir librement leur destin", a conclu M. Litim.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.