Drareni condamné à 3 ans de prison ferme    La "carte de journaliste", l'arme fatale des autorités    Le choc !    "Le Hirak a beaucoup accompli, il reste l'essentiel"    Cauchemar    Ah ! La fine équipe !    Tebboune met la pression sur les ministres    Alger veut une réévaluation    La lutte contre le crime organisé sur la table    L'UGCAA de Tizi Ouzou demande la prolongation des délais    Farès fonce vers le Lazio    La mise en garde de l'avocat de Prince Ibara    L'histoire, dernier adversaire de Lewandowski    La forêt brûle à Cherchell, Damous et Gouraya    Incompréhension et réserves de la communauté universitaire    1 349 interventions enregistrées par la Sûreté de wilaya    Un passeur arrêté    Décès de la comédienne Nouria Kazdarli à l'âge de 99 ans    La mosquée Sidi-Ghanem de Mila n'a subi aucun dégât    Le comédien Bachir Benmohamed n'est plus    Ce n'est pas moi qui le dis !    Enseignement supérieur : examen de la coopération bilatérale avec les Emirats arabes unis    Ligue 1 : Tayeb Mahyaoui nouveau président du MC Oran    Le moudjahid Hamana Boulaaras n'est plus    Mila: logements et aides financières pour les sinistrés des deux tremblements de terre    Hong Kong : Pékin sanctionne à son tour 11 responsables américains    L'Algérie condamne vigoureusement l'attaque terroriste au Niger    Tiaret : Le réseau d'alimentation en eau potable sera réhabilité    Encore un scandale à l'ESSTS de Dely Brahim : Quatre plaintes pour harcèlement contre le directeur    On vous le dit    LA SACRALITE DEBONNAIRE DE L'ANSEJ    Chlef: Le nouveau procureur général installé    Le président de la forem: «On a fabriqué un clientélisme au sein des associations»    PUB' : LE GRAND « FAITOUT »    Tébessa: Autre temps, autres gens...    La composition des deux groupes connue    Opération de nettoiement et de désinfection    Ankara envoie un navire de recherche d'hydrocarbures    Le gouvernement Diab démissionne    l'Algérie engagée dans une lutte sans relâche contre les menaces à ses frontières    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    Moussaoui, la priorité du Chabab    "Benchaïra a encore une bonne marge de progression"    Polémique autour d'une publication sur Okba Ibn Nafaâ    La dernière icône de l'âge d'or du théâtre algérien    L'affaire Khaled_Drareni, la fin du mirage de «l'Algérie nouvelle »    Reconstruction de Beyrouth: les donateurs conditionnent l'aide à une palette de réformes    WSRW demande au français Voltalia de s'abstenir de toute activité à Laâyoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plaidoyer pour une implication plus significative des EPSP dans la lutte contre Covid-19
Publié dans Algérie Presse Service le 13 - 07 - 2020

ORAN 12 juil 2020 (APS) - Des spécialistes et médecins impliqués dans la lutte contre le Covid-19 du CHU d'Oran ont plaidé, dimanche à Oran, pour une implication plus significative et plus efficace des établissements publics de santé de proximité (EPSP) dans la lutte contre le virus pour soulager les personnels médical et paramédical déjà mobilisés depuis près de 5 mois.
"Tout le personnel médical et paramédical des services impliqués dans la lutte contre Covid-19 est fatigué, saturé et submergé. Ils ont besoin d'un répit, d'un repos de guerrier pour revenir plus forts. Nous sommes vraiment exténués", a résumé la situation, Pr Nadjet Mouffok, cheffe de service des maladies infectieuses lors d'une rencontre ayant regroupé les responsables de l'établissement et différents services, en présence du wali, Abdelkader Djellaoui et du directeur de la santé et de la population, dans le but d'évaluer les besoins en moyens et équipements et cerner les problèmes.
"La fatigue commence à se ressentir et tous les gens impliqués dans cette lutte, des chefs de services jusqu'aux agents de soutien passant par le personnel paramédical ont réellement besoin de repos. Il nous faut vraiment du soutien", a-t-elle souligné.
A ce titre, elle a fait savoir que le CHUO est chargé des cas graves de coronavirus nécessitant une hospitalisation en urgence. Les autres cas asymptomatiques ou avec des symptômes sans gravité peuvent être pris en charge par les médecins aux niveaux des EPSP ne serait ce que pour le tri et l'orientation, a-t-elle suggéré, ajoutant que "la charge est très forte sur le personnel en charge du Covid-19. Il faut reconnaître que nos équipes ont fait un travail remarquable depuis le début de la pandémie avec plus de 600 guérisons du Covid-19".
A ce titre, le directeur de la Santé de la wilaya d'Oran, Nacer Bouda a indiqué que dans le cadre de réajustement de la stratégie de lutte contre le Covid19, "les EPSP seront directement impliqués dans cette lutte contre Covid-19. Le tri des cas suspects et l'orientation et même la prescription du traitement si nécessaire se feront à leur niveau", a-t-il informé.
Des médecins qualifiés et expérimentés seront à la disposition des citoyens aux niveaux des neufs EPSP de la wilaya d'Oran. Les patients dont la plupart ne nécessite pas d'hospitalisation ne sont pas obligés de se déplacer à l'hôpital pour se faire dépister ou se faire délivrer un traitement. L'hôpital sera exclusivement réservé aux grands malades, a-t-il fait savoir.
Une réunion prévue demain lundi regroupera les spécialistes et les responsables du secteur pour discuter des modalités de l'application de cette décision sur le terrain, selon le même responsable.A ce titre, le wali a souligné que tous les moyens nécessaires à même de faciliter la mission des équipes médicales et paramédicales en lutte contre le Covid-19 seront mis à leur disposition.
"Tous les moyens dont vous avez besoin pour accomplir votre mission seront mis à votre disposition. Vous n'avez plus à vous soucier du manque de lits, de respirateurs et d'oxygène et autres. C'est à nous de vous fournir les moyens pour que vous puissiez travailler convenablement et avec efficacité", a-t-il déclaré.
Lire aussi: Prise en charge des cas Covid19 : la pression tombe au CHU d'Oran
Parmi les mesures prises dans ce sens, il a cité la proposition de consacrer 300 millions DA du budget de la wilaya pour l'acquisition de tous les moyens et équipements dont le corps médical a besoin, ainsi que le rattachement de l'hôpital des grands brûlés d'une capacité de 120 lits au CHU d'Oran pour pallier à la saturation des services prenant en charge le Covid-19.
Plusieurs propositions et revendications ont été émises par les professionnels de la santé pour une meilleure prise en charge de cette pandémie dont celle de la centralisation des soins dans un seul bâtiment, en l'occurrence le pavillon 14 spécialisé dans la chirurgie générale.
A ce propos, il a été décidé lors de cette rencontre de consacrer ce pavillon exclusivement au Covid-19 et de répartir ses malades sur les services d'ORL et de neurochirurgie.
Par la même occasion, les médecins ont demandé au wali de consacrer un établissement pour le confinement du personnel médical et paramédical, "de plus en plus touché par le virus". En réponse, il a décidé de mettre à leur disposition l'établissement hôtelier "Jasmine".
Pour le manque de kits de dépistage abordé par des médecins présents, Abdelkader Djellaoui a souligné "qu'il faut voir avec les fournisseurs sur le marché algérien pour acquérir ces kits indispensables pour le dépistage du Covid-19", assurant que les moyens financiers sont disponibles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.