Installation du président et du procureur général de la cour de Sétif    Covid-19: 488 nouveaux cas, 377 guérisons et 8 décès    BEM-BAC: un processus de conception, d'élaboration et d'impression des sujets    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    La traque d'un "sulfureux" général    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Tebboune accuse !    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Appels à une action urgente pour la libération des prisonniers sahraouis détenus dans les prisons marocaines
Publié dans Algérie Presse Service le 15 - 07 - 2020

HAFEDH - La Commission nationale sahraouie des droits de l'Homme (CONASADH) a appelé la Commission africaine des droits de l'Homme et des peuples à une action urgente pour libérer tous les prisonniers civils sahraouis détenus illégalement dans les prisons marocaines.
Le président de la CONASADH, Abba Al-Hussein, cité mercredi par l'Agence de presse sahraouie (SPS), a informé les participants aux travaux de la 66e session de la Commission africaine des droits de l'Homme et des peuples, tenue mardi par visioconférence, sur "les efforts de l'Etat sahraoui depuis
le début de la pandémie du Covid-19, à travers une série de mesures de précaution et de prévention", mettant en exergue "l'implication des citoyens sahraouis dans l'application stricte de ces mesures".
Il a également saisi l'occasion pour féliciter "l'Algérie pour sa solidarité multiforme" envers le peuple sahraoui, rappelant "l'aide humanitaire fournie par l'Algérie pour la construction d'un hôpital de campagne dans les camps de réfugiés sahraouis".
Le responsable sahraoui a exprimé la préoccupation de son organisation face au danger que représente la propagation du coronavirus dans les territoires occupés de la République sahraouie, qui menace la vie de la population sahraouie vivant sous occupation, en particulier dans les établissements pénitentiaires du Maroc.
M.Al-Hussein a tenu "l'Etat marocain, pleinement responsable de la vie des prisonniers civils sahraouis", appelant la Commission africaine des droits de l'Homme et des peuples "dans le cadre de son mandat à intervenir d'urgence pour mettre fin aux souffrances des prisonniers civils sahraouis afin de les protéger et de les libérer".
A ce propos, il a affirmé la nécessité de mettre en œuvre la décision prise par le Conseil exécutif de l'Union africaine "Résolution EX.CL/Dec.775 (XXIII) et EX.CL / 1164 (XXV)", qui appelle la Commission africaine des droits de l'Homme et des peuples, dans le cadre de sa mission, à exécuter la décision et à visiter les territoires sahraouis occupés pour enquêter sur la situation dans ces territoires sous occupation marocaine.
Récemment, le Front Polisario a appelé à New York à étendre le mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l'Homme, affirmant que la mission onusienne ne doit pas faire exception à cet égard.
"Bien que le Conseil de sécurité inclue une composante droits de l'Homme dans les mandats des opérations de paix depuis 1991, la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) reste une exception à cet égard", a déploré le Polisario dans un communiqué diffusé à New York à l'occasion d'un débat au Conseil de sécurité sur les opérations de paix et les droits de l'Homme.
Le Front Polisario a souligné qu'après 29 ans de déploiement, la mission créée en 1991 pour veiller à l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental, a failli non seulement à son mandat initial mais aussi à la protection des droits humains des civils sahraouis dans les territoires occupés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.