Tamanrasset: Impliquer la population locale dans la préservation du patrimoine culturel    Belaili serait une piste écartée pour Al Ahli    Conseil de la Nation: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    La conférence nationale des start-up organisée samedi à Alger    Aminatou Haider appelle l'ONU à dépêcher des commissions pour visiter le territoire sahraoui occupé    Nahda, FJD et El Binaa se prononceront ce week-end    Palais de la colère    "Il faut que des mesures soient prises en urgence"    La sécurité routière, parent pauvre des décrets 20-226 et 20-227 sur l'activité des constructeurs et concessionnaires automobiles    Le Cnes lance ses travaux    Saïd Riahi restera en prison    Un sage médiateur dans une "région poudrière"    Deux soldats tués dans une embuscade    M. Makri et la république    Hachemi Djaâboub, nouveau ministre du Travail    La fille des Aurès    Les non-dits    Les Algériens de l'EST risquent de rater le stage de l'EN    Naïdji, un autre Algérien en renfort    Après la pluie, le beau temps ?    Vers la délocalisation du match face au Nigeria    8 décès et 162 nouveaux cas en 24 heures    La faillite par les examens    Pain à burger fait maison    Les procès de Tahkout et de Mme Maya reportés    Amin Zaoui signe son roman "Canicule glaciale"    «Survivre pour Ibiza, une fiction qui prend l'aspect d'une réalité»    L'amusnaw Hadj Mokhtar At Sayd réhabilité par les siens    La grande petite marche du livre    Enseignement Supérieur/Poste: Signature de deux conventions-cadre    Le conseiller Noureddine Khellassi remercié    Mohamed Djemaï, ex SG du FLN, remis en liberté    L'Ordre des avocats d'Alger répond au syndicat des magistrats    Le dispositif de surveillance renforcé    Khiati favorable à l'"application de la peine de mort"    Les mesures de confinement allégées dans plusieurs wilayas    Sit-in des sortants des écoles supérieures de l'enseignement    Ferhat Aït Ali annonce un code de l'investissement "plus incitatif"    Des chaînes interminables devant la Casnos    Gérald Darmanin la semaine prochaine en Algérie    USM Bel-Abbès: Lyamine Bougherara nouvel entraîneur    Sur les Dunes de Chéraga dès dimanche prochain    Des auteurs invités à leur insu    Mahmoud l'Argentin est algérien, pas ami de l'Algérie    GENDARMES DU MONDE    Bakou et Erevan affirment s'infliger de lourdes pertes    Mokka change de look    Moyen-Orient : Décès de l'émir du Koweït    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine
Publié dans Algérie Presse Service le 07 - 08 - 2020

L'Office de gestion et d'exploitation des biens culturels (Ogebc) se dirige vers une "exploitation commerciale optimale" des sites archéologiques et musées de site dans le cadre de "la nouvelle politique économique adoptée par le président de la République", a indiqué Abdelkader Dahdouh, directeur général de l'office qui annonce un nouveau cahier des charges pour l'investissement des opérateurs privés dans les infrastructures d'accueil et de services.
Dans un entretien à l'APS, Abdelkader Dahdouh a expliqué que l'Ogebc oeuvre à trouver des "solutions économiques de rechange" dans le cadre de la politique adoptée par le président de la République en adoptant de nouveaux mécanismes d'exploitation des sites du patrimoine.
Il a également annoncé l'élaboration d'un nouveau cahier des charges pour la "location de structures de l'office dans plusieurs sites archéologiques comme celui de Tipasa qui comporte un projet de centre d'interprétation et de nouvelles structures commerciales". l'Ogebc devra exploiter en priorité les espaces existants pour créer une offre attrayante et des infrastructures d'accueil dans des sites comme Timgad (Batna), Djemila (Setif), Kalâa des Béni Hammad (Msila) ou encore le fort de Santa Cruz à Oran.
Cette nouvelle vision d'exploitation comporte également la création de musées virtuels et des reconstitutions des vestiges en trois dimensions.
Depuis la fermeture des musées et sites archéologiques en mars dernier, dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, l'Ogebc a mis en place un programme de visites guidées virtuelles des sites sous tutelle, diffusées sur les réseaux sociaux, et des opérations d'aménagement et de nettoyage pour préparer l'accueil des visiteurs après la levée des mesures de prévention dans des sites comme Djemila, Timgad , Hippone (Annaba), Tipasa Ténès et Cherchell, a rappelé Abdelkader Dahdouh.
- Des projets en souffrance et de nouveaux plans de sauvegarde
Interrogé sur le volet de la restauration du patrimoine bâti dont l'office est en charge depuis sa création en 2007, le directeur a cité quelques 45 opérations de restauration ou d'intervention d'urgence en cours dans des sites comme les fortifications d'Alger, la zaouia Tidjania de Boussemghoun (El Bayadh) et d'autre projets à Tlemcen et Constantine.
Il regrette cependant que de nombreux projets soient "à l'arrêt depuis quelques années" pour des "raisons administratives techniques et surtout financières dont le règlement prend beaucoup de temps". Il estime aussi que pour dépasser ces entraves la restauration "ne peut être soumise à la même réglementation que toute autre projet de construction sans prendre en considération la spécificité et la complexité d'une intervention sur le patrimoine".
Abordant les efforts déployés pour la préservation et la mise en valeur du patrimoine culturel Abdelkader Dahdouh a évoqué le dernier plan de sauvegarde du site archéologique d'Hippone récemment publié et un autre plan en cours d'élaboration pour le site archéologique de Bethioua, "Portus Magnus", près d'Oran.
A une question sur l'implication de l'Ogebc dans la gestion et la restauration de la Casbah d'Alger, le directeur a rappelé que le dossier a été transféré aux services de la wilaya d'Alger en précisant que son établissement "se contente d'un rôle d'accompagnement tout en assurant le gardiennage des bâtisses inoccupées. Il estime cependant que la sauvegarde d'un site classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco "nécessite parfois d'outrepasser la réglementation qui ne correspond pas à la spécificité du site pour appliquer des décision strictes et adaptées".
Créé en 2007, l'Ogebc est en charge de la gestion, de la mise en valeur de l'entretien, et de la protection des biens culturels matériel sous sa tutelle dans 32 wilaya du pays. Les sites archéologiques de Tipasa, Hippone
(Annaba), Tiddis (Constantine), la Basilique de Sainte Crispine (Tébessa), les tombeaux de Massinissa, de Cléopâtre Séléné II, de l'Imedghacen ou encore les Djeddars de Frenda figurent parmi les sites exploités par l'office.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.