Djerad: la Zlecaf, un choix stratégique pour l'Algérie    L'artiste M'hamed Bouhaddaj expose ses nouvelles œuvres à Tlemcen après 30 ans d'exil à l'étranger    El-Guerguerat : l'armée d'occupation marocaine "dans un état déplorable"    Boukadoum reçoit son homologue italien Luigi Di-Maio    Juventus: Paratici visé par une enquête pour l'examen d'italien truqué de Suarez    DGI: la souscription de la déclaration de l'impôt sur la fortune de 2020 prorogée à fin décembre courant    Quand le Parlement européen secoue le cocotier    Les «qui-tu-quistes» aux abois    Les militants de RAJ réclament la réhabilitation    Le niveau des barrages en nette hausse    Une récolte de 372 000 quintaux attendue    Ouverture d'un tronçon de 10 km aux véhicules légers    Incident à la station-service du Caroubier    Ferhat Aït-Ali Brahim montre la voie bancaire    Saidal signe un nouveau mémorandum    Rumeur et inquiétude : le convalescent et le syndrome du prédécesseur    Spectre ou menace réelle ?    Seulement 8 députés pour 5 ministres    Fragile consensus politique en Libye    «Nous sommes en Europe, au milieu de deux extrémismes, qui, d'ailleurs, se nourrissent mutuellement»    La Chine, "plus grande menace pour la démocratie"    Vers un dénouement de la crise du Golfe    Rencontre entre les ministres des Affaires étrangères jordanien et israélien    Yacine Mebarki se pourvoit en cassation    LDC. MC Alger – Buffles FC (Bénin) : Le Doyen l'emporte sur tapis vert !    ES Sétif : Le retour de Fahd Halfaïa    Js kabylie : Mellal parle des objectifs du club    Benaraïbi, Baup et six joueurs atteints de coronavirus    USMBA-MCA mardi    Résultats Ligue 1    Fin tragique pour le petit Yanis    7 arrestations pour trafic d'armes et de stupéfiants    Le président de l'APW interpelle le ministre de la Santé    "Le vaccin pour tous"    Air Algérie dévoile son programme de vols    Plus de 200 locaux fermés    Le militant écologiste Karim Khima acquitté    Un hymne à l'amour et à la jeunesse    Une expérience unique dans le monde arabe    L'observation des oiseaux à Central Park, rare loisir en temps de Covid    Une «Histoire du fils» qui dure un siècle    Le théâtre britannique s'invite virtuellement au TNA    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    Construction automobile: «Aucun changement n'est prévu dans le cahier des charges»    Sit-in annoncé devant les directions de l'éducation: Les directeurs des écoles en colère    Ils ont été débarqués au port de Ghazaouet: Près de 100 harraga expulsés d'Espagne    LE LONG TUNNEL NOIR    Mgr Henri Teissier sera inhumé le 9 décembre à la basilique de Notre Dame d'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après des mois de fermeture, le musée des Beaux-arts d'Alger rouvre ses portes aux visiteurs
Publié dans Algérie Presse Service le 23 - 09 - 2020

Le musée public national des Beaux-arts d'Alger, un des plus importants musées du continent africain, a récemment rouvert ses portes aux visiteurs après près de six mois de fermeture, dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie du coronavirus.
La direction du musée a adopté des mesures de prévention strictes pour préserver la santé des visiteurs, indique Mehdia Ramla, responsable de l'animation pédagogique, qui précise que le nombre de visiteurs reste "modeste" comparativement à l'affluence d'avant la fermeture en mars dernier.
A l'accueil, les visiteurs doivent passer par un contrôle de température, se désinfecter les mains et porter un masque en plus de respecter la distanciation et le circuit clairement indiqués par un marquage au sol. Aussi, l'établissement n'est accessible que par l'entrée supérieure, a-t-on constaté.
Le musée des Beaux-arts est ouvert tous les jours, à part les vendredis et dimanches, de 9h00 à 17h00. Les droits d'accès sont fixés à 200 dinars pour les 16-65 ans et gratuits pour les autres tranches d'âge.
Rencontrés dans les allées du musée, des visiteurs, venus en famille, ont exprimé leur "joie" de pouvoir à nouveau se rendre dans des établissements culturels aussi "agréables" après de "longs mois de confinement et de coupure avec la vie culturelle".
De son côté la direction du musée avait mis à profit cette période de fermeture pour réorganiser ses archives, élaborer des statistiques sur les ateliers d'expression artistique pour enfant, faire des réaménagements et enrichir les fiches techniques des oeuvres exposées. Le musée se prépare également à une nouvelle exposition dédiée à la calligraphie et l'enluminure, indique la direction.
Niché entre le complexe Ryadh El feth et le jardin d'Essai d'El Hamma, le musée national des Beaux-arts propose à ces visiteurs un voyage à travers six siècles d'histoire de l'art universel, à la faveur d'un parcours muséal, dans une bâtisse bientôt centenaire renfermant l'une des plus importantes collections du continent estimée à plus de 8000 oeuvres d'art entre peintures, sculptures, livres anciens, moulages et autre mobilier.
Cet imposant musée de style art-déco, conçu en quatre étages et ouvert en 1930 par les autorités coloniales françaises en célébration du "centenaire de la prise d'Alger", propose une exposition permanente intitulée "Histoire de l'art universel". Il s'agit d'un parcours remontant l'histoire de l'art depuis la plus ancienne œuvre de la collection, "Le baptême du Christ" (1367) du peintre italien Barnaba Da Modena (1328-1386).
De salle en salle, le visiteur voit l'évolution des grandes écoles d'art à travers les œuvres de leurs fondateurs, le classicisme d'Antoine-Jean Gros, l'impressionnisme de Claude Monnet auteur d'une des œuvres majeures du musée, "Les rochers de Belle-Ile" (1886) ou encore les courants des symbolistes et des fauvistes.
Le parcours est coupé par une halte sculpture avec entre autres grands noms Auguste Rodin et Charles Despiau avant de continuer le parcours jusqu'à l'école du cubisme et les fameux croquis de Pablo Picasso.
Les miniatures de Mohamed Racim côtoient quelques oeuvres de Mohamed Khadda et Mhammed Issiakhem alors que d'autres salles sont également réservées au courant orientaliste et proposent des œuvres de peintres de renom à l'instar de Eugène Delacroix, de Hippolyte Lazerges ou encore les dernières acquisitions du musée, signées Etienne Dinet.
Le musée, offre également aux visiteurs, en plus de la terrasse, des espaces de détente dans une végétation luxuriante et invite ses hôtes à continuer ce parcours en regagnant la grotte Cervantès et le jardin d'essai au pied de ce haut lieu de la culture.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.