Real - Zidane : "Je n'ai jamais pensé que j'étais intouchable. Jamais"    Environnement : Benharrats prend part à la 8ème session extraordinaire de la CMAE    Assad prend part à une réunion pour le lancement de la plateforme numérique des langues africaines    OPEP+ : L'augmentation de la production à partir janvier, une décision qui convient tous    TIARET : La police enquête sur les livrets fonciers de Tahkout    AEROPORT AHMED BEN BELLA (ORAN) : Reprise des vols domestiques demain dimanche    SIDI BEL ABBES : 677 associations de wilaya et 430 communales en activité    Déblocage des sites internet : Réflexion exclu !?    Le mouvement palestinien BDS défend le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    L'ALGERIE REFUSE TOUTE INGERENCE DANS SES AFFAIRES INTERNES : Salah Goudjil fait passer le message    Cherif Mellal ‘'menace'' pour Matoub Lounès    Coronavirus : 803 nouveaux cas, 541 guérisons et 12 décès    Développement : Réalisation de pistes cyclables et de parcours de VTT à Alger    Des chutes de neige prévues sur les reliefs dépassant 1.000 mètres d'altitude    ALGERIENS BLOQUES A L'ETRANGER : Air Algérie programme 24 vols de rapatriement    Démantèlement de plusieurs associations de malfaiteurs    TIARET : Le présumé auteur du vol de 10 millions de cts écroué    MASCARA : Le wali visite des projets dans les zones d'ombre    LUTTE ANTITERRORISTE : L'expérience algérienne "exhaustive et intégrée"    Tahar Ouettar, l'écrivain athée qui défendait les islamistes.    Batna: découverte d'une inscription libyque au site Guergour à Seriana    Laghouat se remémore l'un des pires massacres perpétrés par la France coloniale contre le peuple algérien    Industrie : l'ENIEM a besoin d'un financement bancaire pour sa relance    RND : examen du fonctionnement du parti et des derniers développements sur le plan international    L'APN participe samedi à une réunion sur "les processus de paix à l'échelle mondiale: rôle et participation des femmes"    Les unités de l'APLS continuent de viser des positions militaires de l'occupation marocaine    Douanes : mise en échec d'une contrebande et tentative d'introduction stupéfiants    Jeux paralympiques: versement de subventions financières aux athlètes qualifiés et qualifiables    Milan AC: Bennacer encense son coach    Ligue des champions : forfait des Buffles du Borgou, la CAF réagit    6e session du Forum parlementaire euro-méditerranéen : le Parlement algérien réaffirme le rejet de la résolution du PE    Une caravane sillonne les zones d'ombre    Plus de 12 200 infractions enregistrées en un mois    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    "Pour une conférence nationale inclusive"    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    Une vie de combat    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Musée des Beaux-arts.. Une virée à travers 600 ans d'art universel
Publié dans Le Temps d'Algérie le 22 - 06 - 2019

Dans un environnement idyllique niché entre le complexe Ryadh El feth et le jardin d'Essais d'El Hamma, le musée national des Beaux-arts propose à ses visiteurs un voyage à travers six siècles d'histoire de l'art universel, à la faveur d'un nouveau parcours muséal, dans une bâtisse bientôt centenaire renfermant l'une des plus importantes collections du continent.
Pas moins de 8000 œuvres d'art, peintures, sculptures, livres anciens, moulages et autre mobilier constituent la collection de cet imposant musée de style art-déco conçu en quatre étages et ouvert en 1930 par les autorités coloniales françaises en célébration du Centenaire de la prise d'Alger. Le musée propose une exposition permanente intitulée Histoire de l'art universel. Il s'agit d'un nouveau parcours remontant l'histoire de l'art depuis la plus ancienne œuvre de la collection, Le baptême du Christ (1367) du peintre italien Barnaba Da Modena (1328-1386). Le visiteur découvre par la suite le Salon carré où les œuvres de Rembrandt représentent l'école hollandaise à côté de l'académie royale de peinture, ou encore des peintures de l'école italienne accrochées dans un salon authentique, dont le Portrait de Alexandre de Medicis de l'Italien Pontormo, daté du XVIe et restauré en 2010 dans le laboratoire du musée.
Absence de guides
De salle en salle, le visiteur voit l'évolution des grandes écoles d'art à travers les œuvres de leurs fondateurs, le classicisme d'Antoine-Jean Gros, l'impressionnisme de Claude Monet, auteur d'une des œuvres majeures du musée, “Les rochers de Belle-Ile” (1886) ou encore les courants des symbolistes et des fauvistes. Le parcours est coupé par une halte sculpture avec entre autres grands noms Auguste Rodin et Charles Despiau avant de continuer le parcours jusqu'à l'école du cubisme et les fameux croquis de Pablo Picasso. L'installation de ce nouveau parcours a été motivée par la volonté de mettre à la disposition du public un parcours didactique et chronologique, balisé par une nouvelle signalétique. Cependant, le musée ne dispose pas de guide ni d'audio guide pour les visiteurs. Avec la même conception, la salle Bachir Yelles abrite l'exposition L'épopée retraçant l'histoire d'Alger.
Cet espace donne accès à la pergola, où sont exposées de nombreuses sculptures – un des atouts majeurs du musée – une grande terrasse avec une vue imprenable sur le jardin d'essais et la baie d'Alger. L' œuvre de l'Italien Barnaba Da Modena, reproduisant des scènes bibliques, représente le plus ancien trésor de cette bâtisse. Daté de 1367, ce tableau est exposé dans une vitrine en verre. Connu pour être un des fondateurs du courant impressionniste, Jean-Baptiste Camille Corot propose ces deux toiles intitulées Paysages d'Ile de France, d'apparence anodine, elles puisent leur particularité dans leur histoire. Le peintre avait exécuté ces dessins sur les murs d'un kiosque, avant que les peintures ne soient transposées sur la toile. Dans le même courant artistique, le musée expose fièrement la pièce maîtresse de sa collection, Les rochers de Belle-île de Claude Monnet, une œuvre majeure de l'impressionnisme.
Dans le Cabinet des estampes trône l'œuvre majeure de la miniature algérienne, L'histoire de l'Islam, signée des mains d'un des plus grands noms de la miniature mondiale Mohamed Rahim, alors que dans la galerie des bronzes, une imposante sculpture, dédiée au héros de la mythologie grecque Héraclès, happe tous les regards. Réalisée par Antoine Bourdelle (1861-1929) dans les années 1910, Héraclès archer s'inspire d'un des douze travaux d'Héraclès et a été installée avant de finaliser la construction des murs. Deux géants de la peinture algérienne contemporaine se partagent un espace d'exposition avec des peintures d'Asie centrale, M'hamed Issiakhem (1928-1985) et Mohamed Khadda (1930-1991).
Petits musées dans le musée
En plus de cette collection, une bibliothèque riche de plus de 10 000 ouvrages dédiés à l'histoire de l'art, à l'archéologie, aux arts et à l'architecture est également ouverte à la demande. Inaugurée en 1942, elle conserve son mobilier d'origine. Dans cette bibliothèque, dont le plus ancien ouvrage remonte au XVIIIe, les livres sont rangés dans des meubles hauts comportant des escaliers et des échelles en bois. Autre petit musée, le Cabinet des estampes. Baptisé également salle Mohamed Racim, il renferme 1500 œuvres sur papier (esquisses, documents, manuscrits…) qui font l'objet d'un effort de conservation particulier dans les laboratoires du musée.
D'autres salles sont également réservées au courant orientaliste et proposent des œuvres de peintres de renom à l'instar de Eugène Delacroix, Hippolyte Lazerges ou encore les dernières acquisitions du musée, signées Etienne Dinet. Le musée offre également aux visiteurs, en plus de la terrasse, des espaces de détente dans une végétation luxuriante et invite ses hôtes à continuer ce parcours en regagnant la grotte Cervantès et le jardin d'essais au pied de ce haut lieu de la culture.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.