Le procès en appel d'Ould Abbas et Said Barkat reporté    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès d'Abdelkader Zoukh au 8 décembre    COMMUNIQUE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES : Le rôle néocolonial du Parlement européen dénoncé    HABITAT : L'AADL lance une dernière opération de choix du site    Campagne de lancement de la culture de colza    Les eaux souterraines comme alternative    Zelfani limogé    Un groupe de laboratoires offre le PCR à 8 900 DA    ORAN : Opération de réhabilitation de la voie publique    Lueur d'espoir dans les hôpitaux    L'APN participe au Caire à une réunion du Bureau du Parlement arabe    Industrie photovoltaïque : les capacités de production nationales portées prochainement à 450 MWc    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Sidati: le parti pris aveugle de la France retarde et complique la tâche de la Minurso    Deux syndicats appellent à la réouverture des frontières    Non, je préfère me taire...    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Bonne opération pour le Mouloudia    Guardiola fixe les nouvelles règles à Riyad Mahrez    Maradona, l'homme de la métamorphose    Le Mossad, Israël et la démocratie à géométrie vachement variable !    Castex attendu à Alger    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Recettes naturelles pour foncer la couleur de vos cheveux    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    L'Opep+ examine les différentes options    Large mobilisation en France    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    Les candidatures des groupes armés rejetées    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Aribi termine meilleur buteur    L'héritage    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Tiaret : 2322 logements attribués    Mostaganem : Les établissements scolaires manquent de moyens anti-Covid    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    Comment maintenir un bon flux sanguin ?    LE DECOMPTE DES MORTS    L'asymétrie des idioties    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    Droits de l'homme en Algérie: des partis et des organisations nationales condamnent le contenu de la résolution du PE    L'impuissance de la communauté internationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Palestine: le plan d'annexion se poursuivit en prétextant de la création de "réserves naturelles"
Publié dans Algérie Presse Service le 22 - 10 - 2020

L'occupation israélienne poursuit son plan d'annexion des territoires palestiniens en prétextant de la création de "réserves naturelles" sur ces terres dans le but inavoué d'y implanter des colonies, a révélé jeudi l'ambassadeur de l'Etat de Palestine en Algérie, Amine Maqboul, pour qui "ces pratiques illégales réduisent toute chance de paix dans la région à néant".
Dans une déclaration à l'APS, l'ambassadeur Makboul a indiqué que l'occupation israélienne s'adonnait à la confiscation des terres palestiniennes sous divers prétextes, notamment la création de zones militaires et de réserves naturelles, pour en fait y implanter des colonies, précisant que l'occupation avait récemment intensifié son recours au subterfuge des "réserves naturelles" pour tromper la communauté internationale et justifier ses violations dans le cadre de son plan expansionniste.
Le diplomate palestinien a affirmé que les tentatives d'accaparement des terres palestiniennes sous couvert de "réserves naturelles" visaient à empêcher l'établissement de l'Etat palestinien et la libération de son peuple, ce qui va à l'encontre du droit international, a-t-il dit.
Selon lui, il incombe aussi à la communauté internationale de mettre un terme à ces dépassements et de faire avancer le processus de paix dans la région en vue de l'établissement d'Etat palestinien indépendant avec El-Qods comme capitale.
L'occupation confisque 11.000 dounams de terres palestiniennes sous couvert de "réserves naturelles"
Dans une déclaration à la station de radio "Voice of Palestine" (la voix de la Palestine), le directeur général des ressources naturelles au sein de l'Autorité palestinienne de la qualité de l'environnement, Aissa Moussa, a fait savoir que les autorités d'occupation israéliennes contrôlaient, en Cisjordanie, 36 zones d'une superficie totale de 11.000 dounams, sous couvert de "réserves naturelles", où elles comptent implanter des colonies.
De nombreuses zones ont ainsi été déclarées "réserves naturelles" par les autorités d'occupation israéliennes dans le but inavoué de les convertir en camps et en colonies. Sur les 51 réserves naturelles de Cisjordanie, 15 relèvent de la souveraineté palestinienne et 36 se trouvent dans les zones "C" sous le contrôle de l'occupation, a-t-il détaillé.
Et d'ajouter que ces terres déclarées comme réserves naturelles ne sont, en effet, que des terres fertiles situées à Ariha, au sud de Jiftlik, à Deir Hadjla ou encore dans la région Est de Tayasir à Tubas (Cisjordanie).
Lire aussi: Journée internationale de la paix: décoloniser la Palestine et le Sahara occidental
M. Moussa a fait savoir que la transformation des terres en réserves ne s'effectuait pas par des décisions militaires mais plutôt grâce à des études sur le terrain, ajoutant que l'Union internationale pour la conservation pour la nature (UICN) avait définie des normes bien précises pour leur transformation en réserves.
Le ministère palestinien des Affaires étrangères avait exigé, lundi dernier, d'imposer des sanctions internationales à Israël pour qu'elle renonce à ses projets d'expansion, notamment après avoir transformé des dizaines de milliers d'hectares relevant des territoires palestiniens en "réserves naturelles".
Le ministère avait dénoncé, dans le même communiqué la transformation des dizaines de milliers d'hectares de territoires palestiniens en réserves naturelles (à El Aghoaur) dans le cadre de la mise en œuvre du projet israélien d'annexion, estimant que le silence international face à ces violations constitue un abandonnement, par la société internationale et l'ONU, du peuple palestinien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.