Man United - Cavani : "J'ai développé une grande affection pour le club"    Après des tensions avec Madrid et Berlin, le Maroc en brouille avec Téhéran    Palestine: l'artillerie israélienne bombarde deux sites au Nord de la bande de Ghaza    Chelsea : Kurt Zouma sur le départ ?    Logements : 70% des projets parachevés ou en cours de réalisation, selon le ministère de l'Habitat    Barça : Piqué envoie une pique au Real Madrid    Campagne d'information sur les services en ligne    Les enjeux d'une option    « Il faut relancer le bâtiment »    Les marches soumises à autorisation    La siesta    «La question sahraouie est une question de décolonisation»    Elle est où la fusée ?    Des chefs de partis chez Charfi    Suppression de l'essence super au plomb dès octobre prochain    "ON N'EXPORTE PLUS DEPUIS LA FERMETURE DES FRONTIÈRES"    Résultats    Une bonne préparation pour les éliminatoires du Mondial    7 décès et 204 nouveaux cas    Le Bayern champion pour la neuvième fois consécutive    Ruée vers l'Espagne    DJERAD VEUT ASSEOIR LES BASES DU DIALOGUE SOCIAL    Les établissements scolaires relativement perturbés    Ftirate    Prévention aléatoire    IL ETAIT LA VOIX GRAVE DE LA RADIO    Législatives : rencontre entre l'ANIE et des représentants de 18 partis politiques    Tizi Ouzou : Des hôtes de marque au village le plus propre    Université d'El Annasser à Bordj Bou Arréridj : Il y a 150 ans, la révolte d'El Mokrani    Arts plastiques à Guelma : Vers la renaissance de l'association Bassamate    Edition : Un ouvrage sur l'organisation traditionnelle kabyle    Ethique: Quels remèdes pour l'administration et l'entreprise publiques ?    Quand l'Egypte séduit la France    Le procès du terroriste «Abou Dahdah» reporté    Programme de modernisation de la ville: Des études pour l'aménagement des sites touchés par le relogement    Acter la consécration de l'état national    Une vingtaine de civils tués dans une attaque terroriste    La pandémie inquiète de plus en plus    La procureure de la CPI reçoit des ministres afghans    La frénésie s'empare de Béjaïa    La JSK confirme encore    L'éviction de listes charme l'opinion    Le front El Moustakbel sur les starting-blocks    L'autre star du Ramadhan    Les trois lauréats dévoilés    Divas d'Oum Kalthoum à Dalida    Mohammed Dib : un écrivain monumental    Le nouveau cap d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





El Gueguerat : le Front Polisario critique l'inaction de l'ONU face aux violations du Maroc
Publié dans Algérie Presse Service le 24 - 11 - 2020

La mission du Front Polisario auprès des Nations unies a critiqué "l'inaction" de l'ONU face aux derniers développements à El Guerguerat au sud-ouest du Sahara occidental, affirmant que les autorités sahraouies n'avaient d'autres choix que d'exercer leur droit sacré à la légitime défense et utiliser tous les moyens légitimes pour défendre le territoire sahraoui contre l'agression marocaine.
"Plus d'une semaine après l'agression militaire marocaine contre le territoire sahraoui, ni le secrétariat général de l'ONU ni le Conseil de sécurité n'ont pris de mesures pour tenir le Maroc responsable des conséquences extrêmement explosives dans le territoire", a fustigé le Front Polisario dans une note explicative sur la rupture du cessez-le-feu par le Maroc au Sahara occidental.
Pour le Front Polisario, "cette nouvelle manifestation de l'inaction de l'ONU envoie au peuple sahraoui un message habituel et clair que l'indifférence envers son sort et ses sacrifices pour la paix ainsi le silence assourdissant face à la poursuite de l'occupation illégale de leurs terres par le Maroc restent à l'ordre du jour, même à un moment ou la paix et la sécurité dans toutes la région sont en danger".
Ainsi, et face à cette situation et à l'attitude provocatrice de l'Etat de l'occupation marocain, souligne la note, "le Front Polisario n'a pas eu d'autre choix que d'exercer son droit sacré à la légitime défense et utiliser tous les moyens légitimes pour défendre le territoire sahraoui contre l'agression marocaine".
Comme l'avait affirmé la mission de l'ONU au Sahara occidental (Minurso), le Front Polisario, représentant légitime du peuple sahraoui, a rappelé qu'à partir du 6 novembre 2020 les forces armées marocaines ont commencé à se déplacer dans la zone d'accès restreint (ZAR) le long du mur militaire illégal marocain au Sahara occidental en violation flagrante de l'accord militaire N1.
Comme l'a averti le Front Polisario, "toutes les indications, alors, suggéraient que les troupes marocaines étaient prêtes à se rendre dans la zone tampon pour disperser violemment les manifestants sahraouis qui protestaient pacifiquement dans la partie sud-ouest du territoire", souligne le texte.
Le Front Polisario a également alerté les Nations Unies, notamment le Conseil de sécurité sur "les conséquences très graves que toutes actions militaires ou toutes autres actions de troupes marocaines dans la zone tampon d'El Guerguerat ou ailleurs aurait non seulement sur le cessez-le-feu et les accords militaires connexes, mais aussi sur la paix et la stabilité dans toute la région", ajoute la note.
Lire aussi : APLS : poursuite des attaques contre les positions de l'armée marocaine
En violation flagrante du cessez-le-feu, les forces armées marocaines ont mené le 13 novembre dernier une agression brutale contre des civils sahraouis non armés à El Guerguerat dans le territoire sahraoui libéré.
A la suite de l'agression marocaine, le président sahraoui Ibrahim Ghali, également secrétaire général du Front Polisario, a adressé des lettres urgentes au chef de l'ONU et à la présidente du Conseil de sécurité pour les alerter sur la gravité de la situation résultant de l'acte d'agression du Maroc sur le territoire sahraoui.
Le président Ghali a souligné en outre que le fait que l'action militaire du Maroc est intervenue à la veille de la conversation téléphonique entre le SG de l'ONU et le Front Polisario – qui était prévue et a eu lieu dans la soirée du 13 novembre 2020 - démontrait clairement que "l'opération marocaine était un acte d'agression prémédité" visant à torpiller les efforts du SG de l'ONU en vue d' apaiser les tensions et désamorcer la situation à El Gueguerat.
En effet, soutient le Front Polisario, " les déclarations et rapports du SG a particulièrement encouragé le Maroc à persister dans ses activités illégales à El Guerguerat, aboutissant à son agression militaire sur le territoire sahraoui et à la reprise de confrontation militaire".
La guerre que l'Etat occupant marocain lui-même a admis avoir déclenché, a par conséquent fait de tout le territoire du Sahara occidental "une zone de guerre ouverte", a mis en garde le Front Polisario.
De fait, comme l'a confirmé précédemment la Minurso et plus tard le chef du gouvernement marocain, le Maroc a construit un autre "mur de sable" s'étendant jusqu'à la frontière sahraouie mauritanienne pour encercler la partie nouvellement occupée du territoire sahraoui.
A cet effet, le Front Polisario "condamne fermement l'occupation par le Maroc de plus de territoire sahraoui et met en garde contre les graves conséquences de sa tentative de changer le statu quo".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.