Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Le stress quotidien peut provoquer une dépression    Mondial de Handball: l'Algérie s'incline face à l'Islande (39-24)    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce dimanche    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Arrestation de cinq individus : Saisie de 816 unités de boissons alcoolisées    Cité Mouatsa à Rouiba : Déliquescence générale    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    O. Médéa: L'Olympique force le respect    USM Bel-Abbès: L'équipe montre le chemin à la direction    LOURDE CHARGE    Lentement ou sans précipitation ?    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Grands corps «malades»    Un conclave pour préparer les prochaines opérations de relogement    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    Mellal lâché par ses proches collaborateurs    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Arrestation de la directrice d'une résidence universitaire    Réveil de la classe politique    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    Système ou pratiques ?    Baisse drastique des visas pour les Algériens    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Projet de loi sur la lutte contre l'enlèvement: des membres du Conseil de la nation saluent la teneur du texte
Publié dans Algérie Presse Service le 25 - 11 - 2020

Des membres du Conseil de la nation ont salué, mercredi à Alger, la teneur du projet de loi relatif à la prévention et à la lutte contre les crimes d'enlèvement, insistant sur l'application de la peine capitale à l'encontre des auteurs de ces crimes pour endiguer cette forme de criminalité.
Dans ce sens, les membres Ahmed Bouziane et Mohamed Ben Toba du tiers présidentiel ainsi que Fateh Talbi du Rassemblement national démocratique (RND) ont appelé à "appliquer la peine de mort et ne pas se contenter de la prononcer, étant l'unique moyen pour dissuader ce type dangereux de criminalité".
De leur côté, les membres Mohamed Zakaria (Tiers présidentiel) et Dhiaeddine Blehabri (Front de libération nationale, FLN) ont insisté sur l'application "effective" de la peine capitale à l'encontre des auteurs de ces crimes, pour "freiner de type de crime étranger à notre société".
Ils ont souligné l'importance de l'élaboration d'études sociales pour déterminer les causes de ces crimes d'enlèvement, à travers la mobilisation de psychologues, sociologues et différents intervenants, insistant sur l'impératif d'organiser des campagnes de sensibilisation avec la participation de la société civile.
"Il faut appliquer les peines maximales à l'encontre des auteurs d'enlèvement, y compris la peine capitale", a martelé le membre Abdekader Grinik (FLN) qui qualifie cela de "revendication populaire" à appliquer sur le terrain.
Dans son rapport préliminaire, la Commission des affaires juridiques, administratives et des droits de l'homme a affirmé que le texte "intervient pour combler le vide juridique enregistré dans la législation nationale en matière des crimes d'enlèvement, notamment à la lumière de l'exacerbation de ce crime dans notre pays".
Elle a également salué la teneur de ce projet de loi, soulignant, à ce propos, la nécessité de la stricte application de ses dispositions, afin de lutter contre ces crimes et de dissuader les criminels.
Dans la matinée, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati avait présenté le projet de loi relatif à la protection et la lutte contre les crimes d'enlèvement devant les membres du Conseil de la nation, et ce lors d'une plénière présidée par Salah Goudjil, président par intérim du Conseil, en présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar.
M.Zeghmati a affirmé, dans ce cadre, que ce texte de loi vise à "adapter la législation nationale au développement du crime sous toutes ses formes", soulignant que les crimes d'enlèvement, un phénomène "étranger à notre société et contraire à nos valeurs", figurent parmi "les crimes les plus dangereux auxquels fait face le monde aujourd'hui, notamment avec l'utilisation des technologies modernes".
Criminalisant toutes les formes d'enlèvement, le texte prévoit des peines sévères allant jusqu'à la perpétuité ou la peine capitale selon la gravité du crime commis et ses répercussions, outre une amende allant jusqu'à deux (2) millions DA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.