Man United - Cavani : "J'ai développé une grande affection pour le club"    Après des tensions avec Madrid et Berlin, le Maroc en brouille avec Téhéran    Palestine: l'artillerie israélienne bombarde deux sites au Nord de la bande de Ghaza    Chelsea : Kurt Zouma sur le départ ?    Logements : 70% des projets parachevés ou en cours de réalisation, selon le ministère de l'Habitat    Barça : Piqué envoie une pique au Real Madrid    Campagne d'information sur les services en ligne    Les enjeux d'une option    « Il faut relancer le bâtiment »    Les marches soumises à autorisation    La siesta    «La question sahraouie est une question de décolonisation»    Elle est où la fusée ?    Des chefs de partis chez Charfi    Suppression de l'essence super au plomb dès octobre prochain    "ON N'EXPORTE PLUS DEPUIS LA FERMETURE DES FRONTIÈRES"    Résultats    Une bonne préparation pour les éliminatoires du Mondial    7 décès et 204 nouveaux cas    Le Bayern champion pour la neuvième fois consécutive    Ruée vers l'Espagne    DJERAD VEUT ASSEOIR LES BASES DU DIALOGUE SOCIAL    Les établissements scolaires relativement perturbés    Ftirate    Prévention aléatoire    IL ETAIT LA VOIX GRAVE DE LA RADIO    Législatives : rencontre entre l'ANIE et des représentants de 18 partis politiques    Tizi Ouzou : Des hôtes de marque au village le plus propre    Université d'El Annasser à Bordj Bou Arréridj : Il y a 150 ans, la révolte d'El Mokrani    Arts plastiques à Guelma : Vers la renaissance de l'association Bassamate    Edition : Un ouvrage sur l'organisation traditionnelle kabyle    Ethique: Quels remèdes pour l'administration et l'entreprise publiques ?    Quand l'Egypte séduit la France    Le procès du terroriste «Abou Dahdah» reporté    Programme de modernisation de la ville: Des études pour l'aménagement des sites touchés par le relogement    Acter la consécration de l'état national    Une vingtaine de civils tués dans une attaque terroriste    La pandémie inquiète de plus en plus    La procureure de la CPI reçoit des ministres afghans    La frénésie s'empare de Béjaïa    La JSK confirme encore    L'éviction de listes charme l'opinion    Le front El Moustakbel sur les starting-blocks    L'autre star du Ramadhan    Les trois lauréats dévoilés    Divas d'Oum Kalthoum à Dalida    Mohammed Dib : un écrivain monumental    Le nouveau cap d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agression marocaine brutale contre la militante sahraouie Soltana Kheya et sa soeur Elwaara
Publié dans Algérie Presse Service le 13 - 02 - 2021

BOUJDOUR (Territoires sahraouis occupés) - Des policiers de d'occupation marocaine et des membres de ses appareils répressifs ont brutalement agressé la militante sahraouie Soltana Kheya et sa sœur Elwaara Kheya à leur domicile dans la ville sahraouie occupée de Boujdour, rapporte l'agence de presse sahraouie (SPS).
Des sources dans la ville occupée, citées par SPS, rapportent que "les agents marocains Hakim Amern et son adjoint, Mohamed Madi, ont brutalement frappé la militante pour ses manifestations pacifiques et son rejet de l'occupation marocaine au Sahara occidental".
Il y a quatre jours, l'organisation internationale, "Front Line Defender" a averti que "la défenseure des droits humains, Soltana Kheya est assignée à résidence depuis 12 semaines à Boujdour".
Le 19 novembre 2020, plusieurs unités de la police marocaine ont assiégé le domicile de Soltana Kheya, et l'ont agressé physiquement et verbalement. Quelques jours après la violation du cessez-le-feu par le Maroc dans la région de Guerguerat, la militante sahraouie qui se rendait de la ville de Laâyoune à Boujdour a été arbitrairement détenue par la police marocaine à un poste de contrôle entre les deux villes.
Le même jour, plusieurs véhicules de police ont assiégé le domicile de Soltana Kheya et un policier a fait une descente au domicile et aurait agressé physiquement la mère et la sœur de la militante sahraouie.
"La mère de Soltana Kheya a été blessée au dos et à la tête et est restée inconsciente suite à l'intervention de la police", indique l'organisation dans sa plainte concernant la grave situation que traverse l'activiste.
Les autorités d'occupation marocaines ont intensifié le harcèlement contre des activistes sahraouis en surveillant d'éminents défenseurs des droits humains, le recours excessif à la force pour disperser des manifestations pacifiques et les mauvais traitements infligés aux défenseurs des droits de l'Homme emprisonnés
Le harcèlement des autorités marocaines se manifeste également à travers l'adoption de mesures disciplinaires arbitraires contre les défenseurs des droits humains dans le cadre de leur emploi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.