Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    La Moudjahida Annie Steiner sera inhumé aujourd'hui à El Alia    Que faire pour réguler le marché ?    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    Préparation des JO de Tokyo 25 athlètes en stage à Bordj-Bou Arréridj    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    La JSK a fait le job à Garoua, Sétif résiste à Johannesburg    7 décès et 182 nouveaux cas    Les 22 manifestants maintenus en détention    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    15 quintaux de kif marocain saisis    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les militants sahraouis des territoires occupés dans l'œil du cyclone
Torture, enlèvements, assassinats
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 02 - 2021

De Laâyoune dans les territoires sahraouis occupés, des voix de plus en plus nombreuses s'élèvent contre les assassinats, enlèvements et la torture dont sont victimes les militants sahraouis.
Face à ce déni de justice et la répression féroce des services marocains, la militante sahraouie Aminatou Haidar, figure de proue de la lutte pour l'indépendance du Sahara Occidental, s'élève et dénonce l'agression, récemment perpétrée contre sa concitoyenne, Soltana Kheya dans la ville occupée de Boujdour.
«Je dénonce très fort la répression féroce de l'occupant marocain dont a été victime ce matin à Boujdour occupée, Soltana Kheya, membre de l'Isacom (Instance sahraouie contre l'occupation marocaine)», a-t-elle indiqué dans un Tweet. Elle pointe du doigt «le dénommé Hakim Elamiri, responsable de ce crime», a ajouté le prix Nobel alternatif 2019, estimant que «la situation est très grave». Suite à l'intensification de la répression contre des militants et activistes sahraouis, une campagne de dénonciation contre les pratiques du régime marocain au Sahara Occidental est en train de prendre de l'ampleur ces derniers jours.
Jeudi, l'Association des amis de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) a adressé une lettre ouverte au Comité international de la Croix-Rouge lui demandant d'intervenir dans le contexte actuel de guerre entre le Maroc et la République sahraouie, et de protéger les Sahraouis de la répression marocaine dans les territoires occupés.
Pour sa part, la fondation des droits humains Nushatta a affirmé, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, que les forces d'occupation marocaines ont lancé une féroce campagne de répression contre les militants sahraouis dans les territoires occupés du Sahara Occidental depuis la reprise du conflit armé, suite à la violation du cessez-le-feu par le Maroc le 13 novembre dernier.
Dans cette vidéo de deux minutes, la fondation Nushatta parle du cas de la militante Soltana Kheya assignée à résidence dans la localité de Boujdour occupée, pendant 11 semaines.
D'après la fondation, la militante sahraouie, qui «a déjà perdu un œil lors d'une agression policière il y a quelques années», subit, elle et sa famille, des «violences policières».
Même cas pour Mahfouda Bamba Lefkir et sa fille de 7 ans, agressées. Il faut rappeler que les hauts responsables du gouvernement sahraoui ont, plusieurs fois, lancé des appels à la communauté internationale pour faire pression sur le royaume du Maroc, la prenant à témoin pour tous les crimes commis.
Nous apprenons, par ailleurs, sur le front des combats armés, que les unités de l'Armée populaire de libération sahraouie (APLS) poursuivent leurs attaques ciblées contre les retranchements de l'armée marocaine au niveau du mur de sable, infligeant une grande destruction dans les bases de l'occupant, pour le 94e jour consécutif et ce, après les opérations qualitatives ayant ciblé le cœur même du territoire marocain, selon un communiqué du ministère sahraoui de la Défense.
B. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.