Le FFS s'indigne et demande le retrait de l'article 87 bis du code pénal    Domenech abonde dans le sens de Belmadi et ses propos sur Delort    L'Algérien Mohamed Belhocine élu    Des mesures urgentes pour "décongestionner" Alger    Milan AC : Ibrahimovic fait son retour dans le groupe    Stambouli : "Nous sommes prêts pour le défi"    Tirage au sort des barrages le 18 décembre à Doha    Début des travaux de regarnissage de la pelouse    Signature de trois conventions-cadres avec l'Anade    Campagne de maintenance des raccordements au gaz naturel    Arrestation de trafiquants de drogue présumés    La Seine d'horreur    De la berceuse de Fairouz ou de l'audit ?    sortie culturelle    CS Constantine-MC Oran en ouverture de la saison    Galtier trouve Belmadi «excessif»    Belmadi invité à la visioconférence    6 morts et 30 blessés dans des échanges de tirs à Beyrouth    Le marché de gros de Semmar prochainement transféré à El-Kharrouba    Une entrée de gamme satisfaisante    Violent incendie dans un appartement    Jambes lourdes et alimentation équilibrée    Mon beau chien Giscard...    Comment bloquer les appels indésirables ?    Elections à l'algérienne et syndrome du boycott    Ils ne nous aiment pas...    Focus sur le cinéma d'émigration    Ouverture aujourd'hui à Annaba    Une visite et des attentes    Des enfants exploités: La mendicité pointée du doigt    Industrie pharmaceutique: Des dispositions réglementaires pour «booster» le secteur    Tlemcen: Un militaire tué et deux autres blessés dans l'explosion d'une bombe    Bouira: Deux morts et 2 blessés dans un accident de la route    «Pesez de votre poids sur la politique française!»    Révélations sur une alliance criminelle    Les Russes en prospection à Tamanrasset et Djanet    Belaribi brandit l'expérience algérienne    C'est l'apanage des mamans!    L'Irlande appelle à la reprise des négociations    Le Makhzen et ses promoteurs aux abois    L'ONU appelle à la cessation des combats à Marib    Quelles incidences?    Des rejets à la pelle    Me Mourad Oussedik et la défense de rupture    Deux séquences de la barbarie coloniale    La France muette face à ses massacres    La prise d'otage de tout un peuple    Petite histoire du culte de la vache au lait d'or noir.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Mali: l'Accord d'Alger est un élément fondamental pour ramener la paix
Publié dans Algérie Presse Service le 23 - 02 - 2021

L'Accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du processus d'Alger, est un élément fondamental sans lequel il ne peut y avoir de paix dans le pays, a déclaré le chef de la mission intégrée multidimensionnelle de l'ONU pour la stabilisation au Mali (Minusma) Mohamed Saleh Annadif.
Dans une déclaration à la radio Algérie internationale (RAI), l'émissaire onusien, a indiqué que "l'accord d'Alger reste l'un des éléments fondamentaux sans lequel il ne peut pas y avoir de paix au Mali".
Pour Annadif, le problème "réside dans le retard de sa mise en œuvre" qu'il a accusé. "Je crois que dans le fond, je le dis et je le répète, le texte reste un bon accord. Mais un accord ne vaut que si on l'applique", a-t-il fait remarquer. Il signale, à ce propos, que les tergiversations liées à sa mise en œuvre ont duré cinq ans, soit depuis sa signature en 2015, à Bamako. "C'est plutôt ça qui interpelle beaucoup les Maliens. Si on met en œuvre ses clauses, la majorité d'entre eux vont y adhérer", a-t-il assuré.
Sur un autre chapitre l'émissaire onusien, a souligné que la transition entamée depuis 5 mois à la suite du changement non-constitutionnel du mois d'août 2020, "offre une fenêtre d'opportunité, et ce serait dommage que nos frères et sœurs Maliens ne puissent pas saisir cette occasion".
"Je ne cesse de le dire, nous sommes heureusement dans une nouvelle dynamique, sinon une nouvelle relation que les autorités de la transition sont arrivés à établir entre les partenaires, d'un côté, et les mouvements signataires de l'Accord de paix, de l'autre", s'est-il réjoui.
Les signes de cette nouvelle dynamique, sont apportés, selon lui, par la réunion du Comité de suivi de l'Accord tenue pour la première fois à Kidal.
D'après lui, la réunion de Kidal, "au-delà de la symbolique qu'elle représente, elle traduit cette nouvelle relation, autrement dit, cette nouvelle confiance naissante".
La 42e session du Comité de suivi de l'Accord (CSA), 5e dans un format de haut niveau, s'est tenu à Kidal, pour la première fois depuis la signature de l'Accord.
Lire aussi: Mali: le Plan d'action du gouvernement de transition adopté par le CN
Cette dynamique de confiance qui règne actuellement au sein de la partie malienne a permis, entre autres, de finaliser une feuille de route actualisée pour diligenter la mise en œuvre de l'Accord pendant la période de transition. A cette occasion, les participants (La Minusma, la médiation internationale, le gouvernement malien, les pays voisins), ont réaffirmé, la pertinence de l'Accord d'Alger en tant que "cadre idoine pour restaurer durablement la paix et consolider la réconciliation au Mali", encourageant la partie malienne à continuer à privilégier la voie du dialogue.
Dans sa déclaration à la RAI, le chef de la Minusma, a indiqué que ce qui s'est passé hier (lundi) au niveau du Conseil national de transition (CNT) va dans le sens de cette même dynamique. "Il est vrai que le programme du gouvernement est assez ambitieux, il faut l'être d'ailleurs, mais restons réalistes on ne peut pas tout faire durant une transition", a-t-il dit.
"La transition doit être capable d'entamer ou de finaliser les réformes politiques et institutionnelles tel que demandé dans l'accord de paix, et d'autres réformes imposées par l'évolution de la situation dans le pays", a-t-il poursuivi.
Le CNT au Mali a adopté, lundi, à une large majorité, le Plan d'action du gouvernement (PAG) présenté vendredi dernier par le Premier ministre malien Moctar Ouane. Le vote a eu lieu lundi en fin d'après-midi avec 100 voix pour, 3 contre et 4 abstentions.
D'une manière générale, les membres du CNT ont montré leur "satisfaction" par rapport aux réponses apportées à leurs préoccupations par le chef du gouvernement de transition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.