Premier League: Liverpool et Firmino renversent Man Utd !    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc commande 13 drones turcs, le régime rattrapé par la guerre au Sahara occidental
Publié dans Algérie Presse Service le 20 - 04 - 2021

Le Maroc a commandé des drones turcs Bayraktar TB2 pour renforcer son arsenal militaire, au moment où le régime continue de verser dans le déni de la guerre qui sévit au Sahara occidental depuis qu'il a rompu le cessez-le-feu il y a plus de cinq mois, ont rapporté plusieurs médias.
Le journal "Africa Intelligence" a révélé que le Maroc a acquis 13 drones Bayraktar TB2 pour un montant de 70 millions de dollars. La même source a affirmé également que le Maroc recevra également "4 stations de contrôle au sol et un système de simulation pour drones".
Par ailleurs, une page appartenant aux forces armée royales (FAR) Maroc a expliqué que le Royaume recevra les drones dans un an.
Ainsi, la réalité du terrain au Sahara occidental est en train de rattraper le Maroc qui s'efforce de dissimuler la guerre qui fait rage dans la région et même dans certaines localités relevant du Royaume.
En effet, en menant son agression militaire du 13 novembre 2020, ciblant des civils sahraouis qui manifestaient pacifiquement à proximité de la zone tampon d'El Guerguerat, dans le sud-ouest du Sahara occidental, le Maroc a réveillé l'un des plus vieux conflits d'Afrique. Et cette opération menée en violation du cessez-le-feu de l'ONU, a conduit au déclenchement de la guerre au Sahara occidental.
Dimanche, le secrétaire général du ministère sahraouie de la Sécurité et de la documentation, Sidi Ougal, a assuré que le régime marocain avait fait appel à ses alliés après les grandes difficultés qu'il a rencontré sur le terrain, précisant que le drone ayant ciblé dernièrement le chef de la gendarmerie sahraouie, Dah El Bendir était un drone israélien.
Selon Sidi Ougal, le Maroc a commencé à utiliser des drones dès la reprise du conflit armé entre le Front Polisario et le Royaume du Maroc. Cela n'altère en rien la détermination de tous les Sahraouis à défendre la patrie. "L'armée sahraouie saura s'adapter aux nouvelles armes introduites par l'occupant marocain sur le terrain", a assuré Sidi Ougal, rappelant la volonté inébranlable du peuple sahraoui d'aller vers l'indépendance.
"D'un autre côté, l'usage des drones est une preuve qu'il existe bien une guerre au Sahara occidental contrairement à ce que soutient le régime marocain qui parle de simples accrochages", a-t-il signalé. "L'armée marocaine est enterrée dans les trous et les grottes au Sahara occidental et n'est pas en mesure de mener cette guerre, ce qui explique le recours à une technologie pour compenser sa faiblesse", poursuit-il.
Il a évoqué, en outre, la défaite essuyée par le Maroc pendant la première guerre de libération, notant qu'après la signature de l'accord de cessez-le-feu en 1991, le Maroc avait libéré 66 détenus sahraouis, tandis que le front Polisario avait libéré 6.000 militaires marocains dont un officier et deux pilotes.
"Si ce n'était l'implication de la France, la question de la colonisation du Sahara occidental aurait été réglée", a-t-il avancé, par ailleurs.
Selon lui, "la France est impliquée dans le conflit depuis longtemps et son implication n'est pas que diplomatique. Il s'agit aussi d'une présence sur le terrain".
La présence israélienne et française aux côtés de l'occupation marocaine prouve, dira-t-il, que le Makhzen veut aller vers l'escalade au Sahara occidental.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.