Coupe de la CAF/Coton Sport-JSK: les "Canaris" pour faire un pas vers la finale    Iran : Raïssi élu président avec 62% des voix, selon des résultats partiels    Hongrie-France : Les compositions d'équipes    BAC : Plus de 731.000 candidats attendus dimanche aux preuves du Baccalauréat    Le gouvernement s'engage à la mise en œuvre de l'accord d'Alger    Le droit à l'indépendance du Sahara Occidental    Le ministre interpellé sur la qualité de l'eau    De l'électricité algérienne pour la Libye    Coup de poker, coup de maître !    Glody Kilangalanga libéré    Les Canaris à pied d'œuvre à Yaoundé    Tahar Khaoua et Arezki Berraki sous mandat de dépôt    43 millions de dollars pour subventionner le Barrage vert    Actuculte    Laurent Gbagbo revient en Côte d'Ivoire    L'Algérie veut relancer son accession à l'OMC    Le Cnese appelle à exploiter davantage les traités bilatéraux    Cinq étudiants primés    Hamid Lounaouci nommé conseiller à la Présidence    SEPT PERSONNES PLACEES SOUS MANDAT DE DEPÔT    Raouraoua garde son poste    "La future APN aggravera la crise"    Espagne : une marche en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    LES GERANTS DES SALLES DES FÊTES ONT MARCHE À TIZI OUZOU    Quelque 3 millions de quintaux attendus    D'ENORMES INSUFFISANCES À COMBLER    L'Ethiopie aux urnes lundi pour des élections législatives    TAKFARINAS,DANSE AVEC L'HISTOIRE    LE VIOL, UN MARQUEUR INDELEBILE    Deux morts déplorés à Zéralda    RCA – MOB : Décisif pour les play-offs    Mouloudia d'Alger : Bensaha, Allati et Rebiai lynchés à l'entraînement    Ath Kouffi (Tizi Ouzou) : Les villageois réalisent un projet d'AEP    Héliopolis a été le théâtre d'un génocide    DES CHOIX ET DES ACTES    Infrastructures scolaires, centres de santé, sûretés urbaines...: D'importants équipements publics dans les nouveaux pôles urbains    Logements promotionnels publics: Ouverture de l'opération de souscription dans 39 wilayas    Journaliste: être ou ne pas être (II/II)    Bengrina souffle le chaud et le froid    Le dialogue comme seule alternative    Le défi que s'apprête à réussir le gouvernement    La cybercriminalité dans le viseur de l'Algérie    Chanegriha reçoit une délégation russe    Le Niger rouvre ses frontières terrestres    Trois personnes tuées dans une attaque armée dans l'Est du pays    Une édition sous le signe de l'espoir    L'activité culturelle reprend de plus belle    Un programme artistique riche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La recherche de solutions aux différentes revendications doit se faire dans le cadre d'une approche progressive
Publié dans Algérie Presse Service le 06 - 05 - 2021

La recherche de solutions adéquates aux différentes revendications socioprofessionnelles doit se faire dans le cadre d'une "approche progressive" qui prenne en ligne de compte les répercussions et les retombées de la crise économique et sanitaire que traverse le pays, a indiqué jeudi un communiqué des services du Premier ministère, mettant en avant la détermination du Gouvernement à "poursuivre le dialogue avec les partenaires sociaux".
"La Constitution algérienne, notamment ses articles 69 et 70, et la législation nationale ont consacré l'exercice des droits syndicaux y compris le droit à la grève. Toutefois, une exploitation de l'activité syndicale par certains mouvements subversifs visant à semer la fitna, a été récemment relevée, des mouvements qui avaient été identifiés par le passé et leurs plans dénoncés", précise le communiqué.
Et d'ajouter :"les travailleurs, qui ont de tout temps été la force vive de la Nation, doivent faire la distinction entre l'exercice des droits syndicaux consacrés et l'expression de leurs revendications professionnelles qui doivent être examinées à travers un dialogue ouvert comme l'a exprimé le président de la République à maintes reprises notamment dans sa déclaration lors du Conseil des ministre tenu dimanche 2 mai 2021, et entre les appels de certains mouvements subversifs qui ne cherchent qu'à compliquer la situation et exploiter leurs situations socioprofessionnelles pour des fins douteuses".
Il a ajouté que "l'examen et le traitement des revendications exprimées pour leur trouver des solutions adéquates doit se faire dans le cadre d'une approche progressive qui tienne compte des retombées et répercussions de la crise économique et sanitaire que traverse le pays et qui ne peut altérer le niveau et la qualité de vie des citoyens".
Il convient de rappeler que l'exercice des droits syndicaux ne doit pas se faire au détriment des lois y afférentes, notamment en ce qui concerne l'activation des différents mécanismes de règlement des conflits collectifs du travail, par voie de réconciliation, médiation et arbitrage, tel que stipulé dans les dispositions de la loi N 90-02 relative à la prévention et au règlement des conflits collectifs du travail et à l'exerce du droit de grève modifiant et complétant la loi N 91-27.
"En cas d'échec de ces mécanismes ou du dialogue, il est possible de recourir à la grève dans le cadre du respect total des conditions consacrées dans la loi, notamment l'impératif de convoquer une Assemblée générale des travailleurs, la prise de ce genre de décisions après le vote à bulletin secret, en s'engageant à saisir l'employeur dans un délais minimum de 8 jours".
"Les deux dernières décennies ont été marquées, sous le régime de la Issaba (la bande), par l'émergence de mauvaises pratiques, en passant du cadre de la revendication légitime des droits à la logique d'illégitimité, en déniant les exigences de préservation du bon déroulement des structures publiques, la pérennité du service public et la protection de l'économie nationale et des outils de production", rappelle le communiqué.
Lire aussi : Education: Tebboune ordonne l'engagement d'un dialogue avec les partenaires sociaux
"La grande majorité des enfants du peuple respecte le système constitutionnel et l'exprime de façon quotidienne à travers l'engagement responsable dans le processus de l'édification et du renouveau, contrairement à cette minorité limitée dont certains membres établis à l'étranger œuvrent pour la diffusion du désespoir et la mise en échec du processus de changement et de lutte contre la corruption qui ne peut que continuer jusqu'à la fin", a indiqué le communiqué.
La même source a précisé que "cet appel est adressé à tous les travailleurs à l'effet de faire montre de sens de responsabilité et de respect de la légitimité juridique telle que prévu dans les législations en vigueur et d'éviter de tomber dans le piège de ceux qui veulent semer le chaos dans le pays".
A ce titre, ajoute la source, "le processus de changement initié par les pouvoirs publics à l'effet de bâtir l'Algérie nouvelle requiert de faire prévaloir la sagesse et d'évoquer les valeurs de solidarité et d'entraide auxquelles s'est accoutumé le peuple algérien en vue de surmonter les circonstances socioéconomiques actuelles dans le cadre du dialogue sérieux et responsable qui garantit le traitement équilibre et réaliste de toutes les préoccupations soulevées".
"Le Gouvernement reste déterminé à poursuivre le dialogue avec les partenaires sociaux afin de consolider la paix sociale et à faire face avec fermeté à toute velléité de porter atteinte à l'ordre public", a conclu le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.