Contrôle commercial: Plus de 145.000 affaires devant la justice en 2021    Formation continue et échange de connaissances: Accord de partenariat entre Djezzy et l'ESI    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle (DAIP): Plus de 2.500 bénéficiaires titularisés dans leurs postes d'emploi    Diplomatie olympique    Equipe nationale: La douche Froide    Football - Ligue 1: Les prétendants sans pitié !    Suite à un «raz-de-marée» de contaminations dans les universités: Suspension des cours en présentiel jusqu'au 29 janvier    Affaire de l'escroquerie d'étudiants algériens: 11 mis en cause placés en détention    Covid-19 : une urgence nationale    «Dhakhira» Implosée    L'UA adopte le «plan Tebboune»    Pas avant le ramadhan    L'ANP trône sur le Maghreb    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    En deux temps, trois mouvements    Bougherara veut résilier son contrat    Slimani doit encore patienter    Les Verts se projettent sur le Qatar    Tosyali lance sa deuxième usine à Oran    Le nouveau challenge de Nasri    N'est pas influenceur qui veut!    Les parents d'élèves soulagés    L'après Haddadou se prépare    Bouslimani affiche ses intentions    Hommage à Abderrezak Fakhardji    Le ministère approuve le financement de 18 opérations    Mohamed Chafaa n'est plus    Algérie : Le Roy explique le fiasco    Oran: décès du moudjahid et chef d'entreprise Cherif Athmane    Diplomate sahraoui: l'occupant marocain essuie un nouveau revers    Crise malienne: l'Union africaine salue et soutient l'initiative du Président Tebboune    19 joueurs de l'EN ont quitté Douala pour rejoindre leurs clubs    Abderrezak Sebgag: "L'élimination de la sélection algérienne ne diminue en rien de sa valeur"    Maroc : craintes d'une aggravation de l'endettement des ménages    Libye: début de réunification de la banque centrale    Le décret exécutif fixant les missions de la CRTF publié dans le Journal officiel    Le wali d'Alger prend des mesures préventives contre la propagation du Coronavirus    Covid-19 : l'affluence sur le dépistage pourrait briser la chaîne de transmission du virus    L'Hôpital militaire universitaire d'Oran unique à l'échelle nationale et arabe à pratiquer la chirurgie mini invasive    Le Mali veut réviser ses accords de défense avec la France    Khalida Toumi, une femme à bout...    503 dossiers de candidature déposés    Le procès en appel de Hamel reporté au 9 février    Le procès de l'ancien wali Abdelwahid Temmar reporté au 27 janvier    Plus de 80 auteurs maintenus au concours littéraire Mohammed-Dib dans sa 8e édition    La pièce Habibi : une synergie à trois voix pour dénoncer les violences de genre    Hassan Kacimi: «Etre attentif à ce qui est en train de se produire autour de nous»    Il y a soixante huit ans naissait la Révolution algérienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le renseignement espagnol met en garde contre le rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste
Publié dans Algérie Presse Service le 27 - 11 - 2021

Le rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste "est un véritable danger pour l'Espagne et toute la région", a mis en garde le service de renseignement espagnol dans un rapport remis au chef du gouvernement, Pedro Sanchez, mettant l'accent notamment sur "la construction d'une base militaire à proximité des frontières espagnoles".
"Nous savons tous que la nation espagnole est en danger. Le lobby juif est le plus puissant et le plus influent au monde et, de ce fait, le rapprochement entre Rabat et Tel-Aviv met le Maroc en position de force et accroît substantiellement son influence dans la région", note un rapport intitulé "Un nuage rouge dans le ciel de Madrid", dont des extraits ont été relayés par la presse marocaine.
Le rapport du service de renseignement, un document de recherche 2019-2021 qui porte le cachet du Centre supérieur d'études de la Défense nationale (CESEDEN) et de l'Institut espagnol d'études stratégiques (IEEE), tous deux étant des centres d'analyse dépendant du ministère de la Défense, fait remarquer qu'avec la visite, mercredi, du ministre sioniste de la Défense au Maroc, "le niveau de la dangerosité pour l'Espagne passe de la zone jaune à la zone rouge, compte tenu notamment des chapitres compris dans l'accord militaire signé entre les deux parties".
L'accord attendu, permettra au Maroc d'acquérir des équipements sécuritaires de haute technologie, selon les mêmes sources médiatiques. Il prévoit également une coopération en matière de planification opérationnelle, la recherche et le développement de la technologie militaire, indique le renseignement militaire espagnol, relevant que "cet accord est le premier du genre dans le monde arabe".
Le rapport fait observer, à ce sujet, que "la coopération marocco-israélienne comprend également la construction d'une base militaire à proximité des frontières espagnoles".
Soulignant, en outre, que ce projet dépasse le cadre des accords d'Abraham dont le Maroc est partie prenante, le rapport du service de renseignement espagnol note que "la coopération entre Rabat et Tel-Aviv pourrait dépasser le cadre sécuritaire et militaire pour englober une collaboration en matière de renseignement".
Il relève à ce titre que l'entité sioniste "oeuvrera à doter le Maroc d'une antenne locale pour la fabrication de drones, ce qui permettra de renforcer les capacités de l'armée de l'air marocaine, et permettra à Israël de fabriquer des drones en grandes quantités et à bas prix, ce qui lui donnera la possibilité de mieux se positionner sur le marché international de l'armement".
Les Espagnols d'origine marocaine, "une bombe à retardement"
Par ailleurs, le rapport confidentiel du renseignement espagnol a alerté sur les autres manoeuvres du royaume dans la région.
Il cite, dans ce sens, notamment l'autorisation du Maroc à la société Qatar Petroleum International Upstream L.L.C et à une autre société sioniste de démarrer l'exploration pétrolière et de gaz dans le Sahara occidental occupé, relevant que "ces projets auront des répercussions catastrophiques sur l'environnement dans les régions espagnoles".
L'installation par une société marocaine d'une ferme piscicole au large des îles Zaffarines a été également citée par le rapport, qualifiant la décision marocaine de "développement dangereux sur laquelle il ne faut pas se taire quels que soient les défis", déplorant l'absence d'une coopération de la part des pays de l'Union européenne (UE).
Le rapport met, en outre, l'accent sur les tentatives d'ingérence du Maroc dans les affaires internes de l'Espagne, notamment dans les villes de Ceuta et Melilla. "Rabat commence à nous agacer par ses conditions (...) pire encore, elle commence à s'ingérer dans nos affaires intérieures", s'alarme la même source.
Et d'ajouter : "L'activité du renseignement marocain dans les deux villes a gagné en intensité et les Espagnols d'origine marocaine constituent une bombe à retardement pour nous. Ils peuvent être mobilisés à tout moment par Rabat", ajoute la même source.
Selon le rapport, "le Maroc se permet de tels agissements grâce au poids du lobby juif marocain à Washington".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.