Comment défaire une démocratie ? Le cas de la Tunisie sous Kaïs Saïed    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison ferme requis contre l'ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal    Le Conseil de la nation participe à la 33e Conférence extraordinaire de l'UIPA    Riche participation algérienne à la manifestation "Portes ouvertes des ambassades" à Washington    Nécessité de renforcer les services de réanimation en moyens matériels et humains pour une meilleure prise en charge des malades    Le Conseil de la nation prend part à une conférence sur les droits et conditions des personnes âgées dans la région arabe    Le Président Tebboune reçoit le ministre saoudien des Affaires étrangères    Le moudjahid Abbas M'hamed, un parcours remarquable au service du pays    Chanegriha supervise un exercice tactique au niveau de la 5ème Région militaire    Algérie-République tchèque: Signature d'un procès-verbal de coopération dans le domaine minier    Arkab appelle à la mise en place d'une stratégie de valorisation des mines de marbre en Algérie    Le Barça s'intéresse à Koulibaly    Leeds : Kalvin Phillips dans le viseur de Manchester City    Ligue Europa: l'Eintracht Francfort l'emporte aux tirs au but face aux Glasgow Rangers    L'imposture totalitaire à l'aune de la duplicité dialectique: Lorsque les médias occidentaux jettent une lumière crue sur des vérités trop longtemps dissimulées    Football - Ligue 1: Les poursuivants à l'affût    Tiaret : le mouvement sportif en deuil: Hadj Moumene Ahmed n'est plus    Les bases de la transition énergétique    La nouvelle guerre de l'information ou «La vérité si je mens»    Plaques de signalisation routière, chaises métalliques...: Une bande spécialisée dans le vol démantelée à Bir El Djir    Université: La formation d'ingénieurs privilégiée    Céréales : les stocks stratégiques suffisants    Saison estivale: 550.000 m3/jour pour l'alimentation en eau potable    Tlemcen: Le salon de l'étudiant de retour    La femme et le réajustement des ordres établis    L'ivrogne, ce que dit le cœur et ce que dit la bouche    L'archéologie islamique en question    Brèves Omnisports    La double confrontation face à la Palestine fixée    «Il couronnera le triomphe électoral du parti»    La dernière trouvaille du Makhzen    Manifestation à Londres contre l'extradition de Julian Assange    La Médiation internationale se mobilise    Pourquoi les prix ont baissé    Des faussaires de billets de banque arrêtés    Pêche en eau trouble    Une femme à la tête d'un gang de voleurs    La Sonelgaz se met de la partie    Les entreprises privées du Btph suffoquent    Une amitié de 60 ans sans aucune ride    Le message fort du président Tebboune    Mbappé quasiment d'accord    Amara Rachid: de l'école au maquis    Les nouveaux membres installés    Amar Metref ou la voix d'un humble    Armée sahraouie : nouvelles attaques contre les positions des forces de l'occupant marocain dans le secteur de Mahbes    Justice: 10 ans de prison requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    Recadrage en règle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes
Publié dans Algérie Presse Service le 23 - 01 - 2022

Le représentant du front Polisario auprès de l'ONU et coordinateur avec la MINURSO, Sidi Mohamed Amar, a affirmé, samedi, que le peuple sahraoui était déterminé à défendre ses droits par tous les moyens légitimes, relevant que la visite de l'émissaire onusien pour le Sahara occidental Staffan de Mistura dans la région a permis à ce dernier de s'enquérir de près de la situation des Sahraouis qui luttent pour la libération et le renforcement des institutions de l'Etat sahraoui malgré l'occupation.
Invité de l'émission "El Hadath" diffusée par la télévision sahraouie, M. Sidi Mohamed Amar a souligné que les Sahraouis sont prêts à coopérer dans le cadre des efforts de l'ONU et de l'Union africaine (UA) pour parvenir à une solution pacifique, juste et durable entre la République sahraouie et l'occupant marocain, sur la base des principes de la légalité internationale et des résolutions onusiennes pertinentes ainsi que les objectifs et principes énoncés dans l'Acte constitutif de l'UA.
Le peuple sahraoui est fortement attaché à ses droits inaliénables à la liberté et à l'indépendance nationale totale et est toujours prêt à poursuivre sa lutte pour défendre ses droits par tous les moyens légitimes, a soutenu le responsable sahraoui.
Depuis le déclenchement de la lutte armée contre le colonialisme espagnol en 1973 et la proclamation de la République sahraouie le 27 février 1976, la revendication du peuple sahraoui demeure l'indépendance nationale totale, tel a été le message clair que le peuple sahraoui a exprimé à l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, M. Staffan de Mistura, lors de sa visite à la République sahraouie, a-t-il poursuivi.
Il a rappelé que la première visite de de Mistura dans la région depuis sa nomination en octobre dernier, s'inscrit dans le cadre de sa rencontre avec les parties au conflit (le Maroc et le front Polisario) et les deux pays voisins (Algérie et Mauritanie).
Il a indiqué par ailleurs qu'au moment où l'occupant marocain tente d'imposer le blackout total autour de la visite de l'émissaire onusien dans la région, la visite de De Mistura a suscité un grand intérêt auprès des médias nationaux et internationaux qui l'avaient accompagné au cours de ses différentes haltes dans la République sahraouie.
Après avoir passé en revue le parcours du processus de paix parrainé par l'Onu au Sahara occidental, le représentant du Front Polisario à l'Onu et coordinateur avec la Minurso a rappelé l'adhésion des deux parties au conflit au plan de règlement conjoint (ONU-OUA) du 30 aout 1988, adopté à l'unanimité par le Conseil de sécurité dans ses résolutions 658 (1990) et 690 (1991) (en vertu duquel le Conseil de sécurité a créé la mission de l'Onu pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso)).
Le plan de règlement qui constitue le seul accord accepté par les parties au conflit, représentait une sorte de contrat conclu entre les deux parties et l'ONU, néanmoins il a été annulé le jour où l'Etat d'occupation marocain a violé l'accord de cessez-le-feu le 13 novembre 2020, bafouant au passage le processus de paix, a précisé le responsable sahraoui.
A une question sur le cessez-le-feu, Sidi Mohamed Omar a cité le communiqué émis par le Front Polisario à l'issue de l'adoption par le Conseil de sécurité de sa récente résolution 2602 (2021), dans lequel le front a affirmé clairement qu'il n'adhérait à aucune nouvelle démarche de cessez-le-feu tant que l'Etat d'occupation persiste dans ses tentatives visant à imposer la réalité coloniale dans les territoires occupés de la RASD et continue à entraver le référendum sur l'autodétermination.
Il a rappelé enfin l'attachement du peuple sahraoui à ses droits inaliénables à la liberté et à l'indépendance nationale totale, et sa détermination à poursuivre la lutte pour défendre ses droits par tous les moyens légaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.