L'eau et l'exigence de prosternation    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Origine à déterminer    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    La négociation privilégiée par les deux pays    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    L'heure de la convergence patriotique    Loin d'être un discours de consommation    «Seul le droit international doit primer»    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    L'occupant marocain encercle la maison de la militante sahraouie Meriem Bouhela    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Amine Bouanani (110m haies) décroche la première médaille d'or algérienne    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    Les relations algéro-turques évoluent conformément aux orientations des Présidents des deux pays    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Découvertes de gaz à Hassi R'mel: production des premières quantités dès septembre
Publié dans Algérie Presse Service le 03 - 07 - 2022

La production du gaz découvert récemment au niveau de la zone de Hassi R'mel (Laghouat) débutera dès septembre prochain, grâce notamment aux installations déjà existantes, a annoncé dimanche à Alger le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar.
"Nous pourrons obtenir la première production en septembre après six mois de la découverte du gisement, ce qui n'est jamais arrivé en Algérie", a indiqué M. Hakkar lors d'une conférence de presse organisée à l'occasion de la présentation du bilan 2021 et des cinq premiers mois de 2022 du Groupe Sonatrach.
Le PDG de Sonatrach a ainsi souligné "l'importance du temps réduit pour la production des premières quantités de gaz au niveau des nouveaux gisements grâce aux installations et aux puits existants, permettant de produire plus de 10 millions de m3/jour".
Par ailleurs, M. Hakkar a affirmé que des accords entre Sonatrach et ses clients dans le domaine gazier seront "prochainement annoncés" pour une révision des prix du gaz exporté par l'Algérie, soulignant que "la révision des prix se fait avec l'ensemble des partenaires de Sonatrach sans tenir compte de la nature du partenaire".
Interrogé sur la possible réorientation du gaz algérien vers d'autres pays par des partenaires de l'Algérie, M. Hakkar a affirmé "qu'aucun cas de revente par des partenaires de Sonatrach du gaz algérien n'a été enregistré à l'heure actuelle", rappelant "l'existence dans les contrats des textes qui exigent l'accord préalable de Sonatrach avant la possible revente du gaz à d'autres clients".
En outre, le premier responsable du Groupe national d'hydrocarbures a souligné l'intérêt de nouveaux partenaires pour l'acquisition du gaz algérien. Il a notamment cité des demandes émanant de pays d'Europe de l'Est, des demandes qui "sont à l'étude actuellement" au niveau de Sonatrach.
Concernant le marché gazier international marqué par l'apparition de nouvelles sources d'approvisionnement et l'augmentation de la capacité de certains producteurs tels que le Qatar, l'Australie et le Mozambique, M. Hakkar a estimé que "cela ne constitue pas une menace pour les exportations nationales, notamment au vu de la position stratégique de l'Algérie".
"Ces producteurs exportent du GNL présentant une flexibilité d'export vers l'ensemble des pays. Cependant, l'export par gazoduc permet d'avoir plus d'instantanéité", a-t-il noté, ajoutant que l'Algérie a l'avantage d'être reliée à l'Europe par des gazoducs permettant de faire parvenir le gaz en quelques heures à l'Europe.
S'agissant du gazoduc transaharien, M. Hakkar a mis en avant les avancées du Nigéria au niveau des infrastructures nécessaires, ajoutant que l'Algérie, de son côté, se base sur "son réseau bien développé" parvenant jusqu'à la région de Reggane.
Interrogé sur une autre option, évoquée à l'international, d'un gazoduc acheminant le gaz nigérian vers l'Europe via l'Atlantique, M. Hakkar a noté que ce projet devra passer par une douzaine de pays "ce qui s'avère très complexe", a-t-il dit.
"De plus, la population des pays traversés par ce projet ne peut pas forcément acquérir le gaz aux prix du marché. Une multitude de facteurs compliquent la réalisation de ce projet", a expliqué le PDG de Sonatrach.
Concernant des données d'une récente étude émanant d'un organisme étranger montrant une importante quantité de gaz torchés sur les sites de Sonatrach, M. Hakkar a affirmé que "ces chiffres nous semblent incorrects", ajoutant que Sonatrach s'est rapprochée de l'Agence Spatiale Algérienne (ASAL) pour l'application des techniques satellitaires pour l'estimation du gaz torché.
Ces estimations, a-t-il rappelé, ont démontré "une différence de niveau par rapport à celles rapportées par un organisme étranger", en rappelant les engagements de Sonatrach pour la préservation du climat en baissant son empreinte carbone à travers plusieurs projets.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.