Man United : Le vestiaire n'est pas au beau fixe...    Le fiasco Bensalah    "C'est une épreuve provocatrice et humiliante"    Sous le spectre du boycott    Abdelkader Zoukh remplacé par Abdelkhalek Sayouda    De lourdes charges contre les Kouninef    La croissance économique de l'Algérie ne suit pas    Washington resserre l'étau autour de Téhéran    Complément différentiel et montant-revalorisation    Dur sera le Ramadhan à Boumerdès    Les manifestants soudanais maintiennent la pression    Le bilan des combats à Tripoli s'élève à 254 morts    Aide mensuelle de 100 millions de dollars pour la Palestine    La justice militaire passe à l'acte    Le maintien encore possible    Inédite mobilisation pour secourir les supporters blessés    Décès d'un supporter    Oussama Sahnoune réussit les minima du 100 et 50m NL    Belamri se blesse    5 morts dans l'effondrement d'un immeuble de la Basse-Casbah    Les exclus cadenassent le siège de la daïra    Cinq morts et sept blessés dans une collision    Démantèlement d'une bande de malfaiteurs    Arrestation de trois dealers et saisie de 1962 comprimés psychotropes    Les étudiants maintiennent la pression    …sortir…sortir…sortir…    Zoukh sprinteur    Loin des yeux, près des cœurs ! (fin)    USMA: Kebir regrette d'avoir fait jouer Ibara    ESS - Sidhoum: «On peut renverser la vapeur à Béjaïa»    Sri Lanka: le bilan des victimes s'alourdit à 310 morts    Erosion, déversements des eaux, pollution, accès difficile...: Une plage «artificielle»... avec des problèmes «réels»    Selon Djilali Hadjadj: Près de 60 milliards de dollars détournés en Algérie en 15 ans    L'exception algérienne    Un député FLN démissionne pour rejoindre le Hirak    Recettes douanières : Hausse de plus de 2% en 2018    Washington met fin aux exemptions    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    Ça chauffe à Aïn Berda    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    Huawei innove dans la gestion des flux de passagers    Le bal des hypocrites    La rue applaudit les décisions    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    Un documentaire sur le royaume de Numidie en réalisation    La condition féminine en débat    Victoire à la présidentielle du comédien Volodymyr Zelenskiy    La semaine de la langue espagnole    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lancement des études de restauration du palais "Rahet Ed-Dey"
Publié dans Algérie Presse Service le 01 - 07 - 2010

Les études pour la restauration du palais "Rahet Ed-Dey", une des plus anciennes demeures "Fahs" (villa extra-muros), viennent d'être entamées, a-t-on appris jeudi auprès de la direction de la culture de la wilaya d'Alger, maître de l'ouvrage.
Ces études de restauration, financées sur budget de l'Etat, font suite aux travaux de consolidation réalisées en 2005 sur le budget de la wilaya et qui ont porté sur la mise hors d'eau, l'étaiement des éléments porteurs déstabilisés, le démontage des éléments architecturaux menaçant ruine, le nettoyage du site et la mise en place de témoins au niveau des fissures.
Situé dans la commune de Bologhine, "Rahet Ed-Dey" ou "Djenane Ed-Dey" (jardin de repos du Dey) est un palais datant du XVIIIè siècle, niché au milieu d'une végétation dans l'enceinte du lycée Djillali-Ghanem (ex-collège d'enseignement technique d'Alger-Nord).
Surplombant la baie ouest d'Alger, "Rahet Ed-Dey" est une villa de style arabo-mauresque construite comme résidence d'été et qui servait de maison de campagne au Dey.
La villa est organisée autour d'un patio avec deux niveaux et une terrasse accessible. L'accès à la villa se fait à partir d'un porche accédant à une "skifa" (hall) munie de banquettes. Le rez-de-chaussée est composé de plusieurs pièces de service et le premier étage est constitué de chambres avec une galerie donnant sur le patio.
"Rahet Ed-Dey", monument classé, a servi de résidence en 1780 au consul de France et de 1800 à 1827 à celui de Grande-Bretagne. Durant la période coloniale, elle devint la propriété d'une famille française et à l'indépendance du pays transformée en logements d'astreinte du collège d'enseignement technique jusqu'à la construction de nouveaux appartements au sein de l'établissement.
Depuis quelques années, elle est prise en charge par la wilaya d'Alger, qui a entamé une opération de confortement puis maintenant de restauration, dans le cadre de la sauvegarde du patrimoine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.