L'autoritarisme inquiétant de Gaïd Salah    Avocats et étudiants ont battu le pavé    Cabale contre Issad Rebrab    L'indépendance de la justice en question    "Libérez immédiatement M. Rebrab !"    Qui veut enflammer la Kabylie ?    L'UA accorde un sursis de 3 mois à l'armée    Au moins 264 tués dans les combats depuis le 4 avril    Washington menace ses alliés    Les Belouizdadis visent la finale    Mellal, en "président" populaire du MCO    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    Des habitants de la Casbah protestent devant la wilaya    Ighil El Mal (Ath Zmenzer) : Caravane sanitaire    Café littéraire de Bouzeguène : Blocage de la subvention par la wilaya    Pour un idéal républicain    Importation: Une centaine de produits exclus du DAPS    Skikda: Tentative de meurtre, quatre arrestations    Préparatifs des JM 2021 à Aïn El Turk: Une campagne de sensibilisation pour un séjour agréable aux hôtes de l'Algérie    Les marchés couverts non exploités gérés par l'entreprise du marché de gros: La priorité aux jeunes activant dans l'informel    CR Témouchent: Une accession méritée en division amateur    Les étudiants toujours mobilisés    Ettrefehnâ !    Constantine - Un riche programme culturel pour le ramadhan    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    La solidarité en perspective du Ramadhan    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Le malaise Riyad Mahrez enfle    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Etudiants et enseignants au rendez-vous    Tabbou fidèle à ses positions    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    Un humoriste comédien à la tête de l'Ukraine    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Utiliser "le leadership de la Russie" à l'Onu pour aider l'Afrique à se développer?    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rahet Ed Dey va être restauré
Gosto
Publié dans El Watan le 02 - 07 - 2010

Les études pour la restauration du palais Rahet Ed Dey, une des plus anciennes demeures Fahs (villa extra-muros), viennent d'être entamées, a-t-on déclaré à la direction de la culture de la wilaya d'Alger, maître de l'ouvrage.
Ces études de restauration, financées sur budget de l'Etat, font suite aux travaux de consolidation réalisés en 2005 sur le budget de la wilaya et qui ont porté sur la mise hors d'eau, l'étaiement des éléments porteurs déstabilisés, le démontage des éléments architecturaux menaçant ruine, le nettoyage du site et la mise en place de témoins au niveau des fissures. Situé dans la commune de Bologhine, Rahet Ed Dey ou Djenane Ed Dey (jardin de repos du Dey) est un palais datant du XVIIIe siècle, niché au milieu d'une végétation dans l'enceinte du lycée Djillali-Ghanem (ex-Collège d'enseignement technique d'Alger-Nord). Surplombant la baie ouest d'Alger, Rahet Ed Dey est une villa de style arabo-mauresque construite comme résidence d'été et qui servait de maison de campagne au Dey.
La villa est organisée autour d'un patio avec deux niveaux et une terrasse accessible. L'accès à la villa se fait à partir d'un porche accédant à une skifa (hall) munie de banquettes. Le rez-de-chaussée est composé de plusieurs pièces de service et le premier étage est constitué de chambres avec une galerie donnant sur le patio. Rahet Ed Dey, monument classé, a servi de résidence en 1780 au consul de France et de 1800 à 1827 à celui de Grande-Bretagne. Durant la période coloniale, elle devint la propriété d'une famille française et à l'indépendance du pays, transformée en logements d'astreinte du collège d'enseignement technique jusqu'à la construction de nouveaux appartements au sein de l'établissement. Depuis quelques années, elle est prise en charge par la wilaya d'Alger, qui a entamé une opération de confortement puis maintenant de restauration, dans le cadre de la sauvegarde du patrimoine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.