Arrivée du président sahraoui à Alger pour prendre part aux festivités du 60e anniversaire de l'indépendance    Jalon de la liberté à Sidi Fredj : une stèle commémorative symbolisant la levée des couleurs nationales en 1962    Réconciliation    L'Algérie veut passer à l'étape industrielle    Le défilé qui braque les regards    Les invités de marque de l'Algérie    Mise en garde contre l'escalade du Makhzen    Début de la campagne du prochain référendum constitutionnel    L'Algérie sur une courbe ascendante    Le dribble historique    Hammadi décroche deux médailles    Défilé géant en ville    Au rythme des festivités    «Un évènement majeur de l'histoire de notre pays»    Une histoire millénaire dans la résistance    Strophes de guerre    La petite histoire de l'Union des écrivains algériens    Le Président Tebboune inaugure en compagnie de son homologue tunisien la stèle commémorative "Jalon de la liberté"    JM/Handball - messieurs : l'Espagne bat la Serbie 42-38 et file en finale    Le TRO propose des visites virtuelles en 3 D et lance un service de réservation en ligne    APN: adoption du projet de loi sur la réserve militaire    Le Premier ministre préside la cérémonie de lancement du portail consacré au sommet arabe    UNE INDEPENDANCE CONFISQUEE PAR L'ARMEE DE BOUMEDIENE    JM/Haltérophilie: médaille d'or pour Walid Bidani à l'arraché    La remise des grades par le Président Tebboune, une honorable tradition qui vient orner les us de notre patrie et de l'institution militaire    Le PSG vise un nouvel attaquant transalpin    ETUSA: un programme de transport gratuit au profit des SMA au défilé militaire    JM: programme des athlètes algériens    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Géostratégie en gestation    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    La Libye et l'espoir suspendu    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Suite au manque de matière première : Le lait en sachet se fait rare
Publié dans El Watan le 07 - 10 - 2008

La pénurie de lait, qui n'avait été signalée qu'au niveau de quelques communes de la wilaya de Annaba au début du mois d'août dernier, suite à la baisse de production de la laiterie El Meida, fait tâche d'huile pour s'étendre aujourd'hui au reste de cette circonscription territoriale.
Il faut signaler à ce sujet que le produit laitier d'El Meida est très prisé par les citoyens annabis et ceux des autres wilayas limitrophes. Selon les commerçants de la plupart des communes touchées, cette pénurie s'est amplifiée dès lors que cette usine de transformation n'a pas reçu les quotas suffisants à la bonne marche de ses installations. L'on croit savoir que l'administration de cette laiterie avait réclamé de l'office national interprofessionnel du lait (ONIL), organisme public chargé de la distribution de cette matière première, de revoir à la hausse les quantités de poudre de lait mises à sa disposition.
Le sachet de lait en poudre est devenu, en effet, si rare, qu'il est seulement vendu aux « copains » et autres voisins, pour ne pas dire carrément rationné, entre 30 et 35 DA, selon les habitants des localités dépendant de la wilaya de Annaba. « Cette pénurie dure depuis des mois, elle était même devenue insupportable durant le mois de Ramadhan, avec la forte demande généralement constatée en cette période. l'Aïd est passé et malheureusement nous manquons encore de lait. Pourquoi on n'arrive pas à juguler ce problème de l'usine de lait de Berrahal ? » S'interrogeaient, hier, les citoyens, déçus d'être privés de cet aliment de base.
Selon les distributeurs et les revendeurs, approchés à ce propos, la pénurie résulterait d'une production insuffisante au niveau de la laiterie privée locale El Meïda en raison de l'indisponibilité de matière première. Selon des sources proches de la laiterie, cette dernière ne produirait plus à la mesure de ses performances, et ce suite à la décision de l'ONIL de ne lui fournir que 70 t/mois de poudre de lait au lieu des 200 qui lui sont normalement nécessaires. Quantité considérée comme trop faible pour couvrir les besoins de sa clientèle et de ceux de l'usine, laquelle a réduit, de ce fait, les horaires d'activité à deux heures par jour.
Selon un responsable de la laiterie en question, sa direction a saisi, à maintes reprises, l'Onil, lui demandant d'augmenter les quotas de poudre de lait qui lui sont alloués, et ainsi lui permettre de répondre à la demande, en vain. Par ailleurs, toutes les informations technico-commerciales ont été fournies à l'Onil pour une éventuelle augmentation du quota de l'unité implantée dans la zone industrielle de Berrahal. Le directeur commercial de cette usine dira à ce propos : « La laiterie El Meïda, qui est entrée en service en 2006, a une capacité de production de plus de 200 000 l/j de lait pasteurisé en sachet.
On en est loin aujourd'hui, puisque l'unité ne produit que 10% de ses capacités de rendement ». Exhortant l'intervention des pouvoirs publics, ce responsable ajoutera : « A ce rythme, et avec la masse salariale des 70 employés, nous accusons une perte sèche de 4 millions de dinars par mois. Nous risquons une asphyxie financière et même l'arrêt total des installations si aucune décision n'est prise en ce qui concerne le problème de la poudre de lait. Ce qui serait vraiment dommage pour ce projet dont la réalisation a coûté 500 millions de dinars en investissement direct ».
L'office national interprofessionnel du lait soutient pourtant qu'il livre régulièrement un tonnage mensuel couvrant largement les besoins du marché en lait en sachet à l'ensemble des laiteries conventionnées, qu'elles soient issues du secteur privé ou public, et dont le nombre a atteint aujourd'hui la centaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.