Le FFS s'indigne et demande le retrait de l'article 87 bis du code pénal    Domenech abonde dans le sens de Belmadi et ses propos sur Delort    L'Algérien Mohamed Belhocine élu    Des mesures urgentes pour "décongestionner" Alger    Milan AC : Ibrahimovic fait son retour dans le groupe    Stambouli : "Nous sommes prêts pour le défi"    Tirage au sort des barrages le 18 décembre à Doha    Début des travaux de regarnissage de la pelouse    Signature de trois conventions-cadres avec l'Anade    Campagne de maintenance des raccordements au gaz naturel    Arrestation de trafiquants de drogue présumés    La Seine d'horreur    De la berceuse de Fairouz ou de l'audit ?    sortie culturelle    CS Constantine-MC Oran en ouverture de la saison    Galtier trouve Belmadi «excessif»    Belmadi invité à la visioconférence    6 morts et 30 blessés dans des échanges de tirs à Beyrouth    Le marché de gros de Semmar prochainement transféré à El-Kharrouba    Une entrée de gamme satisfaisante    Violent incendie dans un appartement    Jambes lourdes et alimentation équilibrée    Mon beau chien Giscard...    Comment bloquer les appels indésirables ?    Elections à l'algérienne et syndrome du boycott    Ils ne nous aiment pas...    Focus sur le cinéma d'émigration    Ouverture aujourd'hui à Annaba    Une visite et des attentes    Des enfants exploités: La mendicité pointée du doigt    Industrie pharmaceutique: Des dispositions réglementaires pour «booster» le secteur    Tlemcen: Un militaire tué et deux autres blessés dans l'explosion d'une bombe    Bouira: Deux morts et 2 blessés dans un accident de la route    «Pesez de votre poids sur la politique française!»    Révélations sur une alliance criminelle    Les Russes en prospection à Tamanrasset et Djanet    Belaribi brandit l'expérience algérienne    C'est l'apanage des mamans!    L'Irlande appelle à la reprise des négociations    Le Makhzen et ses promoteurs aux abois    L'ONU appelle à la cessation des combats à Marib    Quelles incidences?    Des rejets à la pelle    Me Mourad Oussedik et la défense de rupture    Deux séquences de la barbarie coloniale    La France muette face à ses massacres    La prise d'otage de tout un peuple    Petite histoire du culte de la vache au lait d'or noir.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



7000 travailleurs inquiets
Arcelor Mittal Annaba subit un ralentissement d'activité
Publié dans El Watan le 13 - 11 - 2008

La première semaine de janvier 2009, le syndicat et la direction générale d'Arcelor Mittal Annaba tiendront leur réunion conventionnelle annuelle. Contrairement aux années précédentes, les nouvelles négociations se « disputeront » avec en arrière-plan la crise financière mondiale.
Annaba. De notre bureau
« C'est un rendez-vous conventionnel annuel que nous organisons avec notre employeur. Certes, les conditions ne seront pas les mêmes. Cependant, nous travaillerons continuellement pour améliorer les conditions professionnelles et sociales des travailleurs », soutient Ismaïl Kouadria, secrétaire général du syndicat d'Arcelor Mittal El Hadjar (Annaba). Plus de 7000 employés attendent ce rendez-vous avec beaucoup d'appréhension, faut-il le préciser, pas comme les autres. Ils craignent pour la pérennité de leur poste d'emploi, notamment après l'annonce des nouvelles mesures d'austérité annoncées à l'issue d'une récente réunion entre la direction du complexe et le partenaire social. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, l'annonce du président du groupe, mercredi dernier, de suspendre la stratégie de croissance pour faire face aux retombées de la crise financière ne peut qu'accentuer les appréhensions ; le crash boursier a affecté considérablement le groupe après l'annonce des chiffres du 3e trimestre, qui sont en deçà des attentes. C'est le cas également de l'usine d'El Hadjar dont Arcelor Mittal détient 70% des actifs pour une durée de 10 ans (jusqu'à 2011), qui n'arrive pas toujours à atteindre sa vitesse de croisière.
Les multitudes d'accidents survenus depuis la prise en main du complexe par le numéro 1 mondial de l'acier ont entravé considérablement les espérances d'augmenter la production du complexe. 1,8 million de tonnes de produits sidérurgiques est une estimation théorique jamais réalisée. En effet, l'usine n'a à aucun moment dépassé réellement 1,2 million de tonnes avec ses bobines et tôles laminées à chaud, ses tôles fines et bobines laminées à froid, son rond à béton, son fil machine et rond lisse, ses tubes, etc. Elle a toujours souffert de la vétusté de ses équipements qui datent de l'ère du président Houari Boumediène. En effet, c'est en 1969 que le haut fourneau 1, l'agglomération 1 et la tuberie spirale ont été installés. En 1972, c'est l'aciérie oxygène 1 et le laminoir à chaud qui seront mis en marche. Ils seront renforcés en 1974 et 1975 par le laminoir à froid et l'aciérie électrique. La tuberie sans soudure et le laminoir fils et ronds consolideront en 1978 les installations déjà en marche. Incontestablement, c'est au début des années 1980 que le complexe connaîtra son apogée avec une extension considérable traduite par la mise en place d'une cokerie, du haut fourneau 2, de l'agglomération 2 et de l'aciérie à oxygène 2. Mais depuis l'arrivée de l'indien Mittal Steel, devenu Arcelor Mittal, seul un laminoir rond à béton a été rajouté en 2004 à l'importante infrastructure de Sider. Ce qui n'est pas le cas de son réseau commercial. En 2008, il a atteint 12 points de vente implantés à travers le pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.