LUTTE CONTRE LE DISCOURS DE HAINE : Zeghmati présente l'avant-projet de loi    Mohamed Bedjaoui impliqué lui aussi    MOSTAGANEM : Les distributeurs de lait ne décolèrent pas    PROMOTION DU DIALOGUE SOCIAL : Une nouvelle approche pour le règlement des contentieux    Président Tebboune: l'Algérie aspire à renforcer ses relations avec la Russie pour les hisser au niveau de l'entente politique    DANS UNE ENTREVUE ACCORDEE A UNE CHAINE DE TELEVISION RUSSE : Tebboune nie toute exploitation du gaz de schiste    FRANCE : Quatre frères et sœurs algériens arrêtés à Bordeaux    REMONTEE DES EAUX A ES-SENIA : Vers la réalisation de canaux de drainage vers la Sebkha    Real Madrid: Guardiola réagit à l'intérêt de Zidane pour Sterling    Football/Professionnalisme: "Les pouvoirs publics s'engagent à prendre en charge les doléances des clubs"    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 20ème journée    Résonances autour d'une année de contestations    L'Afrique du Sud continuera à exhorter le Maroc à respecter les résolutions de l'ONU sur le Sahara occidental    Haftar menace de s'opposer militairement à la Turquie    Vers le déploiement d'une mission de l'UA    Revoilà l'ingérence russe !    Fausses adresses    «Le Hirak a sauvé l'Etat national de l'effondrement»    Marche des robes noires aujourd'hui à Béjaïa    Serport annonce ses grands projets    Choc des extrêmes à Biskra    Le Targui    Montréal aux couleurs algériennes    "Depuis le 22 février 2019, le peuple algérien s'est autonomisé"    15 732 personnes prises en charge par l'Onaea    Constantine : les habitants du quartier Rahmani-Achour protestent    L'espace attenant au siège de la daïra d'El-Milia squatté    ACTUCULT    L'œuvre visionnaire d'un écrivain engagé    "Mon art est un langage de liberté et de solidarité"    Mort du DJ et producteur britannique Andrew Weatherall    Avec la série Hunters, la chasse aux nazis prend des accents «comics»    En bref…    Fin en vue du blocage politique en Tunisie    Transport ferroviaire : Un secteur à la traîne    Arrêt de l'importation des kits CKD/SKD : Abdelmadjid Tebboune met fin au «montage» automobile    Mouloudia d'Alger : Neghiz sera sur le banc face à l'USMA    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital    70e Berlinale : Projection de Nardjes A…, un documentaire sur le hirak    La statue de Constantin dans un état lamentable    Hassi bounif: 160 kilos de viandes rouge et blanche et 105 kilos d'abats saisis    Publicité, presse électronique, professionnalisation...: Les promesses de Belhimer    80 employés du PNC et 7 syndicalistes licenciés: Reprise des vols d'Air Algérie    4morts et 32 blessés en 24 heures    La CHine lancerait les premiers tests sur l'homme fin avril    Les défis de l'Algérie 2020-2025, selon Mebtoul    Le PNC suspend sa grève    Ronaldo adoube Mbappé !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chanson Kabyle : Appel pour sauver le film sur Brahim Izri
Publié dans El Watan le 26 - 09 - 2018

«Ce documentaire doit vraiment voir le jour, car il y va de la mémoire d'un grand monsieur, qui a offert le meilleur pour le combat identitaire», estime le réalisateur Hocine Redjala.
Les images du documentaire, entamé par la société Verokam Productions (Vkprod), fondée par Véronique Hazael Massieux et Kamila Adli, sur la vie et l'œuvre de Brahim Izri, en souffrance depuis plus d'une dizaine d'années, ont été remises, pour finalisation, au réalisateur et producteur Hocine Redjala. C'est ce que nous avons appris hier auprès de ce dernier.
«Les documents en question que m'a remis Véronique dans son petit chalet du côté des Côtes-d'Armor représentent en somme les séquences faites autour de la vie et de l'œuvre de Brahim. Des archives, des témoignages, des entretiens avec ses amis sont au cœur de ces images inestimables», explique le jeune réalisateur établi en France depuis quelques années.
Selon Véronique Hazael, elle ne peut plus continuer à travailler sur ce film, pris à bras-le-corps sur ses fonds propres, car elle a d'autres perspectives et elle pense qu'elle a vraiment donné le meilleur d'elle-même pour sauver de l'oubli des séquences importantes de la mémoire de Brahim et qu'il est temps pour elle de remettre le flambeau à d'autres personnes pour mieux le porter et le mener au bon port, rapporte Hocine Redjala. «Malgré les moult sollicitations pour un hypothétique financement et la finalisation du film en question, aucune suite positive n'est venue réconforter la production.
Ce documentaire doit vraiment voir le jour, car il y va de la mémoire d'un grand monsieur, qui a offert le meilleur pour le combat identitaire. Son tout dernier et louable engagement en tant premier responsable de l'Association des taxieurs kabyles de Paris, mis sur pied dans le tumulte des événements du Printemps noir, en est un exemple fort de sa détermination indélébile à œuvrer aux côtés des siens». Il ajoute : «Dans les images, on retrouve un bel entretien avec Maxime Le Forestier, Nourith, les vieux de Zaouia n Cheikh Velkacem, etc.»
En 1999, il interprète Tizi Ouzou avec Idir et Maxime Le Forestier
«A ce propos, je remercie le premier adjoint de la marie d'Ath Yenni, Dennane Abdelah, qui m'a réconforté quant à son intervention pour finaliser ce grand projet et j'appelle par ailleurs toute personne pouvant aider à monter le documentaire en question à me contacter sur Facebook, ou à me joindre sur le site : www.rhprod.net».
Brahim Izri (1954-2005), était un chanteur-auteur-compositeur-interprète. Il a été bercé depuis son jeune âge aux sons et aux mélodies religieuses (adhekkar) de la zaouïa de Sidi Belkacem, dans la région d'Ath Yenni avec son grand-père paternel, selon une note biographique. Plus tard, il devient guitariste du chanteur Idir, avant de voler de ses propres ailes.
En 1999, il interprète Tizi Ouzou, avec Idir et Maxime Le Forestier. Cette chanson sera reprise par l'auteur de Vava Inouva quelques années après. Homme de conviction, Brahim Izri était connu également pour son engagement en faveur de la cause amazighe, de la liberté la femme et de la paix dans le monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.