POURSUIVI POUR « TRAFIC FONCIER » : Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    JSK : Belaïli : «Je suis doublement content»    MCA : Bakir tranchera son avenir avant la fin de la semaine    Ma réaction de citoyen au dernier discours du « Guide Suprême de la Nation », AGS !    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    MASCARA : Un dealer arrêté à Tighennif    Entre incohérences et absence de stratégie    Vers une conférence nationale en septembre    Des troupes de la Royal Navy déployées dans le golfe d'Oman    L'armée veut imposer sa feuille de route    Serraj prépare la contre-offensive à Tripoli    Biden devance Trump dans les sondages    La société civile pour une transition de «rupture»    La procédure de levée de l'immunité parlementaire de Talaï enclenchée    Une victoire pour se mettre au vert    Le cas Ounas divise les Verts    Amical : Le Sénégal s'impose face au Nigéria    Autopsie d'un complot    Les réseaux sociaux bloqués pour contrer la fraude    Résultats de l'examen Cinquième à Sétif : un taux de réussite de 85,08 %    Ouverture de six plages et 700 agents de la protection civile mobilisés    3 hectares de blé et d'orge détruits par un incendie    Sassel-plage abrite le lancement de la saison estivale    Approvisionnement en eau de puits non contrôlés : L'APC de Sétif tire la sonnette d'alarme    Remise des prix de la meilleure photo    ACTUCULT    Inas célèbre ses dix ans d'enseignement de tamazight    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    La crise, c'est eux!    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Chine - Russie : Elever leurs relations au niveau d'un partenariat de coordination stratégique global    Hommage à Ahmed Kellil    Quelques scénarios de sortie de crise    Dialogue… ?    Des noms communs devenus des toponymes composés    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    Connexion perturbée et silence des autorités    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crise politique en Tunisie : Chahed remporte son bras de fer avec Caïd Essebsi
Publié dans El Watan le 11 - 11 - 2018

Finalement, la conférence de presse, tenue jeudi dernier, par le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a surtout servi à faire baisser les tensions au sommet de l'Etat entre son clan et celui de Youssef Chahed. BCE a enfin mis fin aux enchères, venant du clan de son fils Hafedh et de certains médias, concernant un éventuel blocage de sa part du remaniement ministériel, en affirmant qu'il respectera, comme d'habitude, les termes de la Constitution.
La conférence de presse a été perçue comme un «feu vert» de la présidence de la République au remaniement. Je ne verse pas dans l'enfantillage, même si mes «conseils» ne sont pas pris en considération, semble dire le Président tunisien.
Ainsi, comme cela a été pressenti depuis plusieurs mois, Youssef Chahed a été maintenu à la Kasbah ; les portefeuilles de la Défense et des Affaires étrangères ne changent pas de titulaires et restent pris en main par le président de la République à travers Abdelkrim Zebidi et Khemaies Jhinaoui.
Par contre, la Justice change de main. Ghazi Jeribi cède sa place à Karim Jammoussi. Autre fait marquant, le départ du Nahdhaoui Imed Hammami, présent dans tous les gouvernements depuis les élections de 2014. Il est remplacé à la Santé par Abderraouf Chérif, le président du bloc parlementaire de Machrouaa Tounes. Le parti de Mohsen Marzouk entre ainsi au gouvernement avec deux ministres et un secrétaire d'Etat. L'ancien bâtonnier des avocats, Fadhel Mahfoudh, est chargé de la Relation avec les instances constitutionnelles, la société civile et les droits de l'homme.
Le ministère de la Fonction publique, de l'Innovation de l'administration et des politiques publiques revoit le jour.
Il est attribué à Kamel Morjane, leader du parti Moubadara et dernier ministre des Affaires étrangères sous Ben Ali. En tout, le remaniement concerne 13 ministres et 5 secrétaires d'Etat.
Majorité parlementaire
Youssef Chahed est sûr d'obtenir les 109 voix nécessaires pour faire passer son gouvernement à l'Assemblée des représentants du peuple. Le chef du gouvernement compte sur les 68 députés d'Ennahdha, les 40 de la Coalition nationale et les 14 de Machrouaa Tounes.
Les échos en provenance de l'Assemblée disent que certains députés de Nidaa Tounes, du bloc de l'allégeance à la patrie et quelques indépendants voteraient la confiance à la nouvelle équipe de Youssef Chahed. Le clan de Hafedh Caïd Essebsi au sein de Nidaa Tounes a appelé à voter contre le remaniement. Il a demandé aux ministres membres de Nidaa Tounes de démissionner du parti s'ils restent dans le gouvernement.
Au total, Nidaa Tounes dispose de neuf membres au sein de l'équipe de Chahed, tout comme Ennahdha. Mais, il devient courant que les députés et les ministres ne suivent pas les recommandations en provenance du clan de Hafedh Caïd Essebsi et son équipe. Nidaa Tounes a, plus que jamais, besoin d'un redressement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.