M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Pétrole : le prix du panier des bruts de l'OPEP à 21,19 dollars    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    L'OMS dresse le bilan dans la lutte contre la pandémie de COVID-19    Real : Kroos se rétracte concernant la baisse des salaires    L'Adra lance une cagnotte    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    Lourd impact financier pour Air Algérie    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    "Sans ballon, ce n'est plus un entraînement"    Velud exprime son soutien    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Les réserves du CHU de Constantine diminuent    Les décès en baisse, les guéris en hausse    Le Covid-19 fait une 6e victime à Béjaïa    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    Les dommages collatéraux du coronavirus    Chloroquine : «La matière sera là dans 10 à 15 jours», selon le ministre de l'Industrie    On vous le dit    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    Situation des prisonniers sahraouis dans les geôles marocaines : Le Front Polisario alerte Human Rights Watch    LA FAF va être rattrapée par le Coronavirus : Grave transgression de l'article 23    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Près de 37 millions d'abonnés à l'Internet mobile    En difficulté de remboursement de leur endettement bancaire et de renouvellement de leurs lignes de crédit d'exploitation: Dispositif particulier d'aide aux petites et moyennes entreprises publiques et privées    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Chlef: Les assurances de la CNR    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Le Président Tebboune désigne Abdelghani Rachedi Directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    ONU: Réunion jeudi du Conseil de sécurité sur le Sahara occidental    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Les avocats appellent à la libération de Brahim Laâlami    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crise politique en Tunisie : Chahed remporte son bras de fer avec Caïd Essebsi
Publié dans El Watan le 11 - 11 - 2018

Finalement, la conférence de presse, tenue jeudi dernier, par le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a surtout servi à faire baisser les tensions au sommet de l'Etat entre son clan et celui de Youssef Chahed. BCE a enfin mis fin aux enchères, venant du clan de son fils Hafedh et de certains médias, concernant un éventuel blocage de sa part du remaniement ministériel, en affirmant qu'il respectera, comme d'habitude, les termes de la Constitution.
La conférence de presse a été perçue comme un «feu vert» de la présidence de la République au remaniement. Je ne verse pas dans l'enfantillage, même si mes «conseils» ne sont pas pris en considération, semble dire le Président tunisien.
Ainsi, comme cela a été pressenti depuis plusieurs mois, Youssef Chahed a été maintenu à la Kasbah ; les portefeuilles de la Défense et des Affaires étrangères ne changent pas de titulaires et restent pris en main par le président de la République à travers Abdelkrim Zebidi et Khemaies Jhinaoui.
Par contre, la Justice change de main. Ghazi Jeribi cède sa place à Karim Jammoussi. Autre fait marquant, le départ du Nahdhaoui Imed Hammami, présent dans tous les gouvernements depuis les élections de 2014. Il est remplacé à la Santé par Abderraouf Chérif, le président du bloc parlementaire de Machrouaa Tounes. Le parti de Mohsen Marzouk entre ainsi au gouvernement avec deux ministres et un secrétaire d'Etat. L'ancien bâtonnier des avocats, Fadhel Mahfoudh, est chargé de la Relation avec les instances constitutionnelles, la société civile et les droits de l'homme.
Le ministère de la Fonction publique, de l'Innovation de l'administration et des politiques publiques revoit le jour.
Il est attribué à Kamel Morjane, leader du parti Moubadara et dernier ministre des Affaires étrangères sous Ben Ali. En tout, le remaniement concerne 13 ministres et 5 secrétaires d'Etat.
Majorité parlementaire
Youssef Chahed est sûr d'obtenir les 109 voix nécessaires pour faire passer son gouvernement à l'Assemblée des représentants du peuple. Le chef du gouvernement compte sur les 68 députés d'Ennahdha, les 40 de la Coalition nationale et les 14 de Machrouaa Tounes.
Les échos en provenance de l'Assemblée disent que certains députés de Nidaa Tounes, du bloc de l'allégeance à la patrie et quelques indépendants voteraient la confiance à la nouvelle équipe de Youssef Chahed. Le clan de Hafedh Caïd Essebsi au sein de Nidaa Tounes a appelé à voter contre le remaniement. Il a demandé aux ministres membres de Nidaa Tounes de démissionner du parti s'ils restent dans le gouvernement.
Au total, Nidaa Tounes dispose de neuf membres au sein de l'équipe de Chahed, tout comme Ennahdha. Mais, il devient courant que les députés et les ministres ne suivent pas les recommandations en provenance du clan de Hafedh Caïd Essebsi et son équipe. Nidaa Tounes a, plus que jamais, besoin d'un redressement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.