Le revers de trop    Dilapidation de deniers publics : Ahmed Ouyahia face à la justice    La justice "accélère" la cadence    Le général Bouazza nommé à la tête de la DSI    Les chantiers de la refondation du collectif Nabni / Chantier 2 - Rendre les urnes au Peuple Bâtir un système électoral zéro-fraude en moins de ...    Les bus de l'Etub ne circulent plus    Les réfrigérateurs Slimmed Down de LG : Plus minces et aliments plus frais    20 ans de monnaie unique dans l'UE: "L'euro, tel qu'il est aujourd'hui, n'est pas stable"    Huawei va déployer la 5G durant la CAN-2019    La Badr refuse-t-elle de payer les retraités de France?    Après la mort d'une journaliste : Arrestations et appel au calme en Irlande du Nord    Daesh revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    4 assaillants tués en attaquant un QG de la sécurité    L'Algérie fer de lance de Seat dans le monde    Conseil de la Ligue arabe : M. Sabri Boukadoum participe à la réunion consacrée à la question palestinienne    28e journée de la Ligue 2 : Statu quo en tête, l'USMH n'est plus relégable    Grève contre le retour du directeur    L'OMA en quête de financement    C'est déjà plié pour Rivaldo    Quinze wilayas sont concernées    Des enfants à sauver    4 kg de kif saisis et 4 individus arrêtés    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    13 réalisatrices au festival de Cannes 2019    Tamazight prochainement disponible sur Google traduction    De nouvelles salles de cinéma pour le Ramadhan    Session extraordinaire le 4 mai    La date fixée au 21 juin    Ouyahia, la chute d'un dinosaure    Feu vert officiel pour la mise en service    Ould Abbes dans de mauvais draps    Tizi Ouzou.. Les routes de tous les dangers    Championnat de Ligue 2.. Mobilis Le WAT et l'ASO à 3 points de l'élite    AG des fédérations sportives.. Les défis de l'heure    Il s'est mal comporté avec Bahloul à l'AG de l'UAFA.. Raouraoua déclare la guerre à la FAF    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    Début du référendum constitutionnel en Egypte    Grandiose 20 Avril à Tizi Ouzou    Algérie-Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    La progression féconde    …sortir…sortir…sortir…    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Forte explosion et tirs dans le centre de Kaboul    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Du pain sur la planche
Publié dans El Watan le 04 - 11 - 2004


La tâche sera rude pour intégrer dans la légalité et le respect des lois, une incroyable armada de commerçants occasionnels qui, tel le radeau de la méduse, s'accrochent bec et ongles à un moyen de subsistance aléatoire. On recense approximativement plus de 700 marchés illégaux et quelque 10 000 camelots de fortune. Il n'est pas nécessaire de s'étendre outre mesure sur les tracas, les difficultés et les nuisances générés. Alger est devenue un immense marché informel, hybride, tentaculaire, omniprésent et hégémonique. Des quantités faramineuses de marchandises envahissent les rues, les artères jusqu'aux plus humbles venelles. Une population de négociants qui brassent de grosses sommes d'argent sans que l'Etat y perçoit en retour la plus petite ristourne au passage. En revanche que de colère, de courroux justifié et légitime exprimés par les «légalistes» qui n'en peuvent plus de faire face à une concurrence bien singulière. L'opinion publique sait pertinemment que le retour à la «normale» sera lent et difficile. D'autant que la médication ne peut en tout état de cause guérir et soulager trop rapidement. Il y a une disproportion entre l'offre et la demande. N'empêche que le réveil des pouvoirs publics est plus que désiré. On agit contre le fléau quand le découragement commence à s'enraciner dans les esprits. Il reste à appréhender et à se méfier comme la peste d'un spectre lancinant. Comment couper définitivement la voie à une quelconque récidive, à un remake déconcertant qui remet les compteurs à zéro. Une telle opportunité donne déjà froid dans le dos. Mais qui sait ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.