Brèves    On vous le dit    Coupe d'Algérie : CSC–MCO, nouvelle programmation    Coupe arabe des clubs. Al-Merreikh – MCA : Mission difficile pour le Doyen à Omdurman    LFP – sanctions : Huis clos pour le MOB, un an pour Harkabi    Chambre de commerce : Une délégation américaine en visite à Oran    La sûreté de wilaya dresse son bilan : 12 réseaux de passeurs démantelés en 2018    Brèves    Papa au royaume d'Œdipe    Patrimoine : Pour une Casbah bâtie par ses habitants    Association Sirius : Grand concours Cirta science 11    Un show diplomatique raté    L'Intersyndicale renoue avec la protesta: Grève les 26 et 27 février à l‘Education    El-Tarf: Deux morts dans des accidents de la route    Coupe d'Algérie: La double confrontation CRB - NAHD au 5-Juillet    Bilan financier 2018: Ooredoo Algérie compte 13,8 millions d'abonnés    Le ministre du Travail l'affirme: Plus d'un demi million de nouveaux chômeurs diplômés chaque année    Tlemcen - Kamel Daoud : «Il faut encourager la lecture»    Sept médailles dont 3 en or pour l'Algérie    Forfait de trois équipes    Des victoires qui font du bien et des défaites qui font mal    59ème anniversaire des essais nucléaires français en Algérie    Le comité central tranchera prochainement la participation du parti ou non à la présidentielle    Le réseau internet exposé aux attaques de l'exterieur du pays    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Trois éléments de soutien aux terroristes arrêtés à Oran et des armes saisies à Skikda    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres    Une délégation d'hommes d'affaires américains visite les unités du groupe Condor    Réalisation de plus de 190 km de câble fibre optique en 2018    «Les Yeux de Mansour» de Ryad Girod    Générale de Saha l'artiste    Manselkouch.. Manselkouch en ouverture    La dette publique des USA bat un nouveau record: en quoi Trump est-il différent d'Obama?    Bourses : L'Europe a bon espoir d'une résolution du conflit Chine-US    Formation professionnelle à Alger: Plus de 17 500 nouvelles places pédagogiques pour la session de février 2019    Un policier décède à Constantine    Accord de pêche Maroc-UE : Le Tribunal européen ordonne à l'UE de respecter le droit international    Cameroun : L'opposant Maurice Kamto et ses partisans inculpés    Europa League : Chelsea et Naples gagnent à l'extérieur en 16e aller    "Les masques sont tombés" : Moscou répond au journaliste de la BBC sur "l'attaque" à Douma    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    Sellal dévoile les grandes lignes    5ème Région militaire : Gaid Salah inspecte des unités et inaugure un dépôt régional de carburant    Pour une "meilleure" prise en charge médicale : Vers la révision de la loi relative au moudjahid et au chahid    Il répond aux critiques soulevées par la candidature de Bouteflika.. Sellal contre-attaque    Lutte antiterroriste.. Deux caches d'armes détruites    Constitution 1, 2, 3, et encore…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Du pain sur la planche
Publié dans El Watan le 04 - 11 - 2004

Il faudra assurément beaucoup de courage, de tact et de savoir-faire pour nettoyer les écuries d'Augias, remettre de l'ordre dans un sacré marigot.
La tâche sera rude pour intégrer dans la légalité et le respect des lois, une incroyable armada de commerçants occasionnels qui, tel le radeau de la méduse, s'accrochent bec et ongles à un moyen de subsistance aléatoire. On recense approximativement plus de 700 marchés illégaux et quelque 10 000 camelots de fortune. Il n'est pas nécessaire de s'étendre outre mesure sur les tracas, les difficultés et les nuisances générés. Alger est devenue un immense marché informel, hybride, tentaculaire, omniprésent et hégémonique. Des quantités faramineuses de marchandises envahissent les rues, les artères jusqu'aux plus humbles venelles. Une population de négociants qui brassent de grosses sommes d'argent sans que l'Etat y perçoit en retour la plus petite ristourne au passage. En revanche que de colère, de courroux justifié et légitime exprimés par les « légalistes » qui n'en peuvent plus de faire face à une concurrence bien singulière. L'opinion publique sait pertinemment que le retour à la « normale » sera lent et difficile. D'autant que la médication ne peut en tout état de cause guérir et soulager trop rapidement. Il y a une disproportion entre l'offre et la demande. N'empêche que le réveil des pouvoirs publics est plus que désiré. On agit contre le fléau quand le découragement commence à s'enraciner dans les esprits. Il reste à appréhender et à se méfier comme la peste d'un spectre lancinant. Comment couper définitivement la voie à une quelconque récidive, à un remake déconcertant qui remet les compteurs à zéro. Une telle opportunité donne déjà froid dans le dos. Mais qui sait ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.