NOS RIZIERES PLETHORIQUES    Tourisme: Des travailleurs contractuels en appellent à Tebboune    Le Coronavirus et nous, acte 3: Sur-urbanisation effrénée, exodes ruraux hémorragiques, mode alimentaire globalisé et crises sanitaires mondialisées et récurrentes (Suite et fin)    Sous la pandémie couve le nouveau monde    Jeux méditerranéens 2021: Les JM d'Oran officiellement reportés à 2022    Education: Les vacances scolaires prolongées au 19 avril    Bouée de sauvetage?    Dépistage du coronavirus: Les carences pointées du doigt    Covid-19 : Rapatriement des Algériens bloqués en Turquie dans deux ou trois jours    Président Tebboune : l'Algérie a été la première à prendre les mesures contre le coronavirus    Coronavirus: Une aide de 130 millions USD proposée à l'Algérie par la BM et le FMI    Ouverture d'un compte courant postal de solidarité pour les dons    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    L'Algérie face à un casse-tête    Des sanctions prévues…    9 nouveaux décès et 132 cas supplémentaires    Griezmann interrogé sur la polémique Benzema/Giroud    L'infrangible lien…    Le Président de la République s'entretient par téléphone avec son homologue turc    Les feuilles de l'automne    UNIVERSITE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES D'ALGER : Reprise des cours le 5 avril via une plateforme numérique    COVID-19 : Ouverture d'un CCP de solidarité pour les dons    Aïcha Zinaï claque la porte du CNDH    Propagation du covid19-ANP: des instructions sur les dispositions préventives    Un navire battant pavillon des Iles Marshall impliqué dans le pillage des richesses sahraouies    Sahara Occidental: 139.000 t de poissons congelés exportés illégalement par le Maroc en 2019    Lancement des premières journées virtuelles du court métrage    Coronavirus: Feghouli fait un don pour un hôpital d'Istanbul    Le report des jeux méditerranéens d'Oran officialisé    Pétrole: le prix du Brent en hausse grâce à la reprise de la demande chinoise    "L'état de santé de Karim Tabbou s'améliore"    Déclaration    Vers une contribution financière et matérielle de la FAF    TV-6 de l'EPTV récupère des journalistes de Dzair TV    Une exposition virtuelle en temps de confinement    Une ode aux victimes de la décennie noire    L'Italie espère de bonnes nouvelles la semaine prochaine    LFP - Arrêt des compétitions: De redoutables conséquences pour les clubs    GMS Mercedes-Benz à l'arrêt    Hyundai GMI Al Djazair fermé temporairement    Zoubida Assoul parle de l'état de santé de Tabbou et Nekkaz    Covid-19 : Contribution financière du groupe parlementaire RND au Conseil de la Nation pour endiguer la pandémie    Covid-19 : un lot de 10.000 livres remis aux résidants des hôtels de confinement    N'ASSUME SES MISSIONS Aïcha Zinaï claque la porte du cndh    Musique- Bob Dylan : Sortie d'une nouvelle chanson    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La voix du maître du haouzi résonne toujours
Publié dans El Watan le 16 - 03 - 2008


Paris.
De notre bureau
Mohamed Ghafour a fait partie de l'orchestre de cheikh Si Driss Ben Rahal comme drabki. En 1954, il forme son propre orchestre. En 1962, il reconstitue son orchestre et imprime un cachet nédromi à la musique andalouse par ses noubas plus légères et moins académiques que celles de Tlemcen, ainsi que par ses chants et ses qacidate tirées d'auteurs et de compositeurs nédromis comme M'hammed Remaoun et surtout cheikh Kaddour Ben Achour Zerhouni. Après une première participation au festival de la musique andalouse en 1967 à Alger, cheikh Mohamed Ghafour donne le nom de El Moutribia El Mouahidia à son ensemble. C'est alors que le défunt M'hamed Bouri prend en charge la carrière de l'artiste. Ainsi, Mohamed Ghafour participe au 2e festival de musique andalouse en 1969 à Alger où il obtient le premier prix grâce à sa célèbre chanson Welfi Mériem (texte de cheikh Kaddour Ben Achour Zerhouni). La journée hommage à Hadj Ghafour intervient après la présentation de la çan'a d'Alger avec un de ses maîtres Sid Ahmed Serri en juin 2007, puis le concert en octobre 2007 avec le professeur Nadir Marouf et Pedro Aledo qui a montré les influences croisées entre la tradition arabo-andalouse et l'héritage de la musique judéo-espagnole, Ahmed Larinouna a montré en novembre comment cette musique pouvait évoluer en empruntant à l'opéra ses techniques vocales. Le prochain invité sera cheikh Fergani, maître du malouf de Constantine. Ces initiatives dont le but est de «faire connaître la musique arabo-andalouse à travers son histoire, son répertoire et ses principaux représentants», de «présenter les maîtres qui ont joué un rôle indéniable de médiateur pour le patrimoine musical andalou», affirment ses organisateurs, reviennent à l'association Sherhind – découverte de l'Autre, animée principalement par Nadia et Sadi Lakhdari et Saad Zerhouni. Cette association, ambitionnant en effet de «valoriser le patrimoine culturel méditerranéen en collaboration avec les spécialistes du monde des arts et de la culture», organise avec le Centre de recherche interdisciplinaire sur les mondes ibériques contemporains de Paris-Sorbonne des manifestations afin de «mettre en évidence les interactions entre cultures savantes et cultures populaires». Afin de donner une approche complète de la musique arabo-andalouse et de ses dérivés, d'autres concerts seront organisés avec les maîtres de Tunisie, de Libye et d'Egypte pour finir avec le flamenco en Espagne. La journée hommage à cheikh Ghafour était composée d'une conférence-débat ponctuée par des intermèdes musicaux sur le thème de «Les zaouias et l'apport de la poésie et du chant religieux Samaâ dans la musique arabo-andalouse», d'un récital de oûd, hawzi et ‘aroubi, avec Nassima Chabane, Nadir Marouf et Brahim Hadj Kacem et Meryem Ben Allel, la projection du film Musique andalouse… sans frontières en présence du réalisateur Abdellatif M'Rah. Nassima Chabane, formée à l'arabo-andalou par El Hadj Medjbeur et Dahmane Benachour, encouragée et soutenue par de grands maîtres tels Mohamed Bengergoura, Sadek Bedjaoui et Hadj Hamidou Djaîdir, a interprété des morceaux de Voie soufie, voix d'amour, un CD sorti en 2006 (IMA Harmonia Mundi) dans lequel l'artiste réunit les plus belles œuvres des grands maîtres soufis, d'Ibn Arabî à l'Emir Abdelkader.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.