Le 40e vendredi en images    LES CREANCES S'ELEVENT A 97 MILLIARDS DE CENTIMES : La Sonelgaz menace à Tiaret    APC DE BENI SAF (AIN TEMOUCHENT) : Les élus contre le retour du secrétaire général    MAOUSSA (MASCARA) : Où sont passés les services chargés du suivi ?    MASCARA : Des logements ruraux sans électricité    Les tentatives "désespérées" ciblant la sécurité de l'Algérie ont "échoué" et "vont encore échouer"    Bengrina insiste sur l'impératif de gagner la bataille de la sécurité alimentaire en Algérie    Tottenham: Mourinho veut Ibrahimovic !    Real Madrid: ça discute prolongation pour Benzema    Tottenham : Le message d'adieux de Pochettino (Photo)    41e Festival international du cinéma du Caire : deux films algériens en compétition    Vo Vietnam: la Fédération algérienne passe sous l'égide de la World Federation    Karaté-do : après l'or mondial, Anis Helassa rêve des JO    Les manifestants en masse pour le 40e vendredi à Alger    Algérie Télécom lance une nouvelle application mobile ''E-Paiement espace client''    Mondiaux de para-athlétisme: Bernaoui encense la sélection algérienne auréolée de 16 médailles    Arrestation de 6 individus pour tentative de ralliement aux groupes terroristes au Sahel    Toutes les options seront examinées lors du Congrès du Polisario y compris la lutte armée    Les syndromes coronaires aigus, 1ère cause de mortalité en Algérie    La campagne électorale se déroule dans le calme et la sérénité la plus totale    Le Conseil de la nation prend part à l'Eucoco en Espagne    Décès du chanteur chaâbi Cheikh Liamine    Concours "Hult prize": trois projets d'étudiants de Tlemcen choisis    Algérie-EAU: les voies de développement des relations bilatérales évoquées    Eucoco/Sahara occidental: plus de 500 personnes prennent part aux travaux de la Conférence    Wilaya d'Alger: signature de marchés pour le raccordement au réseau de gaz et d'électricité    Les chapeaux connus    Tractations tous azimuts pour la formation du gouvernement    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Le corps électoral global avoisine les 24,5 millions d'inscrits    Bengrina s'en prend à l'opposition    Gaïd Salah appelle à une véritable mobilisation nationale    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    La Palestine refuse toute médiation américaine    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Rencontre Bensalah - Bedoui    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    Sahara occidental : 15 e Congrès du Polisario : conférences préparatoires au niveau de l'Armée sahraouie    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La voix du maître du haouzi résonne toujours
Cheikh Ghafour chante dans l'amphithéâtre de la Sorbonne
Publié dans El Watan le 16 - 03 - 2008

A 78 ans, le maître du haouzi, cheikh Mohamed Ghafour, n'a rien perdu de sa prestance. Sa voix puissante, claire et envoûtante a fait vibrer un public acquis et conquis vendredi soir dans le prestigieux amphithéâtre de la Sorbonne.
Paris. De notre bureau
Mohamed Ghafour a fait partie de l'orchestre de cheikh Si Driss Ben Rahal comme drabki. En 1954, il forme son propre orchestre. En 1962, il reconstitue son orchestre et imprime un cachet nédromi à la musique andalouse par ses noubas plus légères et moins académiques que celles de Tlemcen, ainsi que par ses chants et ses qacidate tirées d'auteurs et de compositeurs nédromis comme M'hammed Remaoun et surtout cheikh Kaddour Ben Achour Zerhouni. Après une première participation au festival de la musique andalouse en 1967 à Alger, cheikh Mohamed Ghafour donne le nom de El Moutribia El Mouahidia à son ensemble. C'est alors que le défunt M'hamed Bouri prend en charge la carrière de l'artiste. Ainsi, Mohamed Ghafour participe au 2e festival de musique andalouse en 1969 à Alger où il obtient le premier prix grâce à sa célèbre chanson Welfi Mériem (texte de cheikh Kaddour Ben Achour Zerhouni). La journée hommage à Hadj Ghafour intervient après la présentation de la çan'a d'Alger avec un de ses maîtres Sid Ahmed Serri en juin 2007, puis le concert en octobre 2007 avec le professeur Nadir Marouf et Pedro Aledo qui a montré les influences croisées entre la tradition arabo-andalouse et l'héritage de la musique judéo-espagnole, Ahmed Larinouna a montré en novembre comment cette musique pouvait évoluer en empruntant à l'opéra ses techniques vocales. Le prochain invité sera cheikh Fergani, maître du malouf de Constantine. Ces initiatives dont le but est de « faire connaître la musique arabo-andalouse à travers son histoire, son répertoire et ses principaux représentants », de « présenter les maîtres qui ont joué un rôle indéniable de médiateur pour le patrimoine musical andalou », affirment ses organisateurs, reviennent à l'association Sherhind - découverte de l'Autre, animée principalement par Nadia et Sadi Lakhdari et Saad Zerhouni. Cette association, ambitionnant en effet de « valoriser le patrimoine culturel méditerranéen en collaboration avec les spécialistes du monde des arts et de la culture », organise avec le Centre de recherche interdisciplinaire sur les mondes ibériques contemporains de Paris-Sorbonne des manifestations afin de « mettre en évidence les interactions entre cultures savantes et cultures populaires ». Afin de donner une approche complète de la musique arabo-andalouse et de ses dérivés, d'autres concerts seront organisés avec les maîtres de Tunisie, de Libye et d'Egypte pour finir avec le flamenco en Espagne. La journée hommage à cheikh Ghafour était composée d'une conférence-débat ponctuée par des intermèdes musicaux sur le thème de « Les zaouias et l'apport de la poésie et du chant religieux Samaâ dans la musique arabo-andalouse », d'un récital de oûd, hawzi et 'aroubi, avec Nassima Chabane, Nadir Marouf et Brahim Hadj Kacem et Meryem Ben Allel, la projection du film Musique andalouse… sans frontières en présence du réalisateur Abdellatif M'Rah. Nassima Chabane, formée à l'arabo-andalou par El Hadj Medjbeur et Dahmane Benachour, encouragée et soutenue par de grands maîtres tels Mohamed Bengergoura, Sadek Bedjaoui et Hadj Hamidou Djaîdir, a interprété des morceaux de Voie soufie, voix d'amour, un CD sorti en 2006 (IMA Harmonia Mundi) dans lequel l'artiste réunit les plus belles œuvres des grands maîtres soufis, d'Ibn Arabî à l'Emir Abdelkader.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.