Boumerdès : 4 harragas meurent noyés en mer et 9 autres disparus    Juventus: Simeone encense "l'animal" Ronaldo    EN : Une dernière étape avant d'officialiser le match face à la Colombie    Rassemblement aujourd'hui devant le siège du parti    «Le circuit de distribution doit être assaini»    Des administrateurs pour Sovac et Global Group    Craintes d'un nouveau conflit armé dans le Golfe    Les raisons d'un bouleversement politique    "C'est toute la classe politique qui vient d'être sanctionnée"    Hyundai i10 2020 Changement et modernisation    Malgré les arrestations et le dispositif sécuritaire : Les étudiants en force    Marche et grève générale le 24 septembre    L'entraîneur de Horoya AC évoque le match retour    Rebiai et Bouhalfaya libérés, Koudri et Moussaoui appelés    Les campus toujours au rendez-vous    6 blessés et 2 intoxiqués suite à une explosion de gaz    Appel aux bénéficiaires de logements à libérer leurs habitations précaires    ACTUCULT    Une vingtaine d'artistes participent à la manifestation    sortir ...sortir ...sortir ...    Les super héros des Comics et Marvel débarquent à Alger    Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Le MSP dénonce les interpellations et hésite sur la présidentielle    Le rétablissement de la production saoudienne sera difficile    Sous le signe de la solidarité avec les détenus    Echos de campus    Le CSA menacé de paralysie    Un grand cinéaste s'en est allé    157 kg de viande rouge et 62 kg d'abats impropres à la consommation saisis    Mascara: Plus de 10 millions en fausse monnaie saisis    Ligue des champions d'Europe: Paris et Madrid pôles d'attraction    Alger, Constantine: Samir Belarbi et trois manifestants en détention provisoire    Au cours des derniers mois: Près de 50.000 registres de commerce supprimés par leurs propriétaires    Révision de la règle 51/49: Des assurances sur les domaines de souveraineté    FAF - AG extraordinaire: Le nouveau système de compétition validé    Pour s'enquérir des dysfonctionnements du secteur de l'Education: Une commission d'inspection du ministère de l'Intérieur sur le terrain    Les Rohingyas vivent sous la menace d'un «génocide»    Les quatre représentants algériens affichent une belle forme    Libre en juin, Cavani divise en interne    L'UA demande des efforts concertés aux pays africains pour assurer une gouvernance efficace des migrations    L'envoyé de l'ONU attire l'attention sur le risque d'une escalade militaire    Des instructions fermes quant au respect des délais d'avancement des travaux    Les plus lus et les plus traduits au monde    Youcef Meziani n'est plus    Election présidentielle: Un des chantiers prioritaires du futur président de la République, redonner confiance    Professions de promoteur et d'agent immobilier: Les agréments délivrés par les walis    Grâce à la rationalisation des importations des céréales : L'Algérie a économisé plus d'un milliard de dollars    Rabehi défend le gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La fuite des cerveaux et le trafic d'organes
Publié dans El Watan le 28 - 04 - 2008


D'un point de vue géographique, on appelle ce mouvement la fuite des cerveaux. D'un point de vue biologique, c'est plutôt du trafic d'organes puisque des cerveaux sont aspirés d'ici pour être implantés là-bas. Régulièrement d'ailleurs, l'Etat algérien se rend compte que ses élites partent en masse, alors que tout le système fonctionne justement sur la marginalisation des élites par placement de l'incompétence autour des cercles de décideurs pour créer de l'inertie corruptrice. Pourquoi alors penser qu'en donnant un F2 à Bab Ezzouar et un salaire en dinars à un physicien nucléaire de Los Angeles, celui-ci va tout quitter pour rentrer au pays de Belkhadem ? Le cerveau n'est pas autonome. Il est soutenu par un corps, qui lui aussi a besoin de choses qu'il est allé chercher là-bas. Les mains ont besoin d'autre chose que de serrer un gigot d'agneau. La langue a besoin d'un minimum d'expression pour dire ce qui ne va pas. Les yeux ont besoin de voir autre chose que l'ENTV, les oreilles ont besoin d'une autre musique que le faux tube «ouhda thalita». Les jambes ont besoin de voyager, le ventre autre chose que de la mayonnaise et le bas-ventre d'un peu de mixité pour assurer son équilibre hormonal. A l'inverse, au bas de l'échelle, les centaines de harraga et qui ne sont pas des cerveaux, partent aussi. Dans sa totale absence de vision, Abdelaziz Belkhadem leur a reproché de refuser du travail. C'est qu'il n'a pas encore compris que les harraga, comme les cerveaux, ne partent pas seulement pour un emploi. Ils quittent l'Algérie pour un pays sans voisins curieux et sans salons réservés aux familles. Ils quittent surtout un pays où mettre un short pour une fille, boire une bière pour un garçon, conduire un camion pour une mère ou entamer une grève contre sa misérable retraite pour un grand-père relèvent tous d'une atteinte aux valeurs nationales.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.