La mobilisation populaire demeure intacte    "La corruption est une atteinte aux droits de l'Homme"    Le marché de voitures toujours fermé    L'AEP des communes de la daïra de Sidi Naâmane renforcée    Les employés de l'EPMC investissent la rue    Pénurie de véhicules    Une production record de tomate industrielle    «La Caisse pourrait revoir le seuil des remboursements actuels des soins médicaux»    L'ONU craint une escalade    Le Premier ministre tunisien délègue ses pouvoirs    Reprise des violences autour de Tripoli    Guenina et Meftahi de la partie face au WAT    Kadri : "Nous visons une victoire au Khroub"    L'ombre du passé    Un accord européen pour répartir les 356 migrants    Alger rit, Algérie pleure    Qui en est responsable ?    "La création doit s'inspirer de la question identitaire"    Deux grands rendez-vous à Aïn Témouchnent    Monarchie de juillet / 1re République (1830-1842)    L'acteur espagnol Javier Bardem appelle à protéger les océans    Compétitions africaines des clubs : Mission difficile pour les Canaris    MC Oran : Les Hamraoua à l'assaut de l'Aigle sétifien    Coupe arabe : La JSS contrainte de gagner face au CA Bizerte    Al Merreikh - JSK (aujourd'hui à 18h30) : Velud : «J'ai déjà battu Al Merreikh mais les matchs ne se ressemblent pas»    Oued R'hiou (Relizane) : Saisie d'armes à feu et d'un drone    Réhabilitation des hôtels publics à Tizi Ouzou : Trois structures livrées en novembre    «Book Exchange» au jardin botanique du Hamma, à Alger : Echangez vos livres contre d'autres    Dialogue: Sofiane Djilali pose ses conditions    5 morts et 32 blessés à Alger: Un concert vire au drame    Douanes: Plusieurs marchandises soumises à l'autorisation de circuler    Chlef: Installation du président et du procureur général de la Cour    Bouira: 19 têtes bovines et 30 moutons volés    Relizane, Naâma, Tlemcen: Des armes et plus de 280 kg de kif saisis    Tiaret: L'affichage des listes des logements sociaux reporté    Plus de 1 300 réfugiés rapatriés en l'espace de 24 heures    Martin Griffiths met en garde contre la fragmentation du pays    Découverte du cadavre d'un jeune homme à El Matmar    Medane n'est plus manager général de la sélection    Les manoeuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région    La maison traditionnelle Kabyle célébrée à Tazerouts    "Possibilité de ne pas recourir à l'importation du blé"    Hanni débute fort    Le Hirak, acte 27    Bensalah nomme de nouveaux ambassadeurs    La police veut démanteler le Mouvement islamique    Tayeb Louh en prison    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Algérois face à l'insécurité : Les agressions en nette croissance
Publié dans El Watan le 24 - 02 - 2009

En somme, les agressions, les vols et la toxicomanie sont devenus légion, particulièrement dans certains endroits où ces actes sont à répétition. Au sortir du tunnel de oued Ouchayeh, les automobilistes qui s'aventurent à s'arrêter pour changer une roue crevée ou pour tout autre raison, se verront systématiquement délester de leurs biens sous la menace d'une arme blanche pour les tenir en respect. De sinistres individus ont pris ainsi l'habitude de guetter leurs victimes à cet endroit.
«Ils attendent patiemment, sur le bas-côté de la route, les automobilistes qui s'arrêtent pour leur sauter dessus, à deux ou à trois, et leur dérober tout ce qui leur tombe sous la main», nous dira un habitant de oued Ouchayeh. Ces délinquants, qui agissent en toute impunité, disparaissent dès l'acte accompli, en empruntant des sentiers escarpés pour rejoindre un immense bidonville aux ruelles sinueuses. A quelques mètres de ce lieu, qui est notoirement connu pour être un véritable coupe-gorge, un barrage de police se dresse pourtant là en permanence. D'autres lieux de la capitale ont aussi cette triste réputation de servir de nids à la criminalité. A l'instar de Bordj El Kiffan, Rouiba ou encore Réghaïa, Bordj El Bahri, une localité connue naguère pour sa tranquillité et sa quiétude n'échappe aujourd'hui aucunement au phénomène. Les cas d'agressions et de vols de maisons à Bordj El Bahri se comptent désormais par dizaines, avec cependant une particularité propre à la commune, celle de privilégier le détroussement des immigrés clandestins venus des pays d'Afrique.
En effet, ces derniers se font quotidiennement agresser par des hordes de jeunes délinquants qui en font leurs cibles. D'autre lieux, situés non loin du centre névralgique d'Alger, sont également sous l'emprise des voleurs à la sauvette et autres délinquants. C'est ainsi que les voyageurs, qui descendent des bus au niveau de l'arrêt se trouvant à proximité du centre équestre du Caroubier, en empruntant un tunnel non éclairé pour rejoindre l'autre côté de la chaussée, se font agresser en plein jour. Il est clair que dans ce tunnel les citoyens ne sont nullement à l'abri d'un couteau pointé sur eux pour les délester, qui d'un téléphone portable, qui d'un sac à main. «Il est pratiquement impossible pour une femme seule de passer à partir de 17 h par le tunnel, elle doit être accompagnée ou du moins profiter du passage d'une foule», nous dira un habitué des lieux. Le parc d'attractions de Ben Aknoun, Boumati, La Montagne… sont autant de lieux boycottés par les Algérois de par l'insécurité qui y règne. Les habitants d'Alger font face aujourd'hui à une montée fulgurante de l'insécurité et de la criminalité. Une lutte sans merci contre ce phénomène s'impose d'elle-même pour l'endiguer ou du moins l'amoindrir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.