Ouverture de la 9ème Conférence de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique    Le Maroc vit depuis des années dans sa bulle illusoire d'un mythe de développement    Foot/ Direction technique nationale (DTN) : Biskri officiellement installé dans ses nouvelles fonctions    Séisme à Blida: aucun dégât enregistré dans les infrastructures de base    Le ministre de la Santé reçoit les membres du Syndicat national des praticiens de la santé publique    Festival international du cinéma d'Alger: projection de courts métrages sur le thème "cinéma et l'environnement"    Prix d'Alger de récitation du Saint Coran: début des sélections    Conférence africaine des start-up: adoption d'une feuille de route africaine constitutive de la coopération continentale    Les recettes de la fiscalité pétrolière représentent 41% du total des recettes budgétaire prévues pour 2023    2e Séminaire régional pour les parlements africains: la délégation du Conseil de la nation souligne à Djibouti l'engagement de l'Algérie à développer les différents secteurs    La "Tenue traditionnelle féminine de l'Est algérien", bientôt proposée pour l'inscription au patrimoine de l'humanité    Abderrahmane Hadef, économiste: L'Algérie a les atouts pour devenir un pays émergent    Le chemin est encore long    Violences: Appel à protéger l'école    Tamanrasset: Trois morts dans une collision    Lutte contre les intoxications alimentaires: La commission d'hygiène communale d'Oran sévit    DGSN: Un réseau ciblant les enfants sur les réseaux sociaux démantelé    De COP en COP !    Ligue 1 (13ème journée): Deux derbies et un classico à l'affiche    «Samahna si l'Hadj» !    La Seleçao en mode Samba    Radioscopie d'un club détourné    Un litige qui dure depuis 5 ans    Le Général d'Armée Chanegriha reçoit le Coordinateur américain du Conseil de Sécurité nationale, pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord    Le FFS, un parti-rempart    La communauté internationale salue l'accord de sortie de crise au Soudan    La Libye invite les sociétés étrangères à reprendre exploration et production    Les élèves grelottent    Le budget primitif en constante régression    On a frôlé le pire    La part du pétrole    Les leçons d'une opération    Propositions pour le nouveau Code de la commune    Le Qatar impressionne le monde    Un concert euphorique    Formation à l'improvisation théâtrale    L'humanité tragique au cœur du cinéma    L'Algérie nouvelle sous la conduite du Président Tebboune: une expérience pionnière de démocratie    Décès de l'ancien président de la LFP Mahfoud Kerbadj    Soudan: la communauté internationale salue l'accord de sortie de crise    Tebboune reçoit les chefs des délégations    Ligue 1 Mobilis (13e J) : USMA-CRB à l'affiche, la JSK en quête de confirmation    Ligue 2 - ASM Oran: Les raisons d'un échec programmé    Algérie-Chine: Le partenariat stratégique global renforcé    Sari-Ali Hikmet au «Le Quotidien d'Oran»: «Chaque cheminant vers Dieu a son propre chemin»    «Je suis conscient des aspirations du peuple»    Cour constitutionnelle: «De grands pouvoirs et une soupape de sécurité pour l'Etat de droit»    Algérie-Jordanie: Des accords et des mémorandums d'entente signés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La passion de Djoudi Attoumi pour le colonel Amirouche
Publié dans El Watan le 25 - 05 - 2010

C'est devant une assistance composée essentiellement d'anciens compagnons de Djoudi Attoumi dont, entre autres, Louisa Ighilahriz, Annie Steiner, Younès Bouguermouh, Abdelaziz Azzi que l'auteur, Djoudi Attoumi, a parlé avec beaucoup de passion de son défunt ami, le colonel Amirouche.
D'emblée, Attoumi Djoudi a tenu à préciser qu'il n'est pas là pour alimenter encore la polémique soulevée ces derniers jours autour du personnage d'Amirouche. «Je suis là, martèlera-t-il, pour parler de mes quatre livres. Nous sommes fiers de ce qu'on a fait en compagnie de nos chefs, en l'occurrence notre chef Amirouche. C'était un homme exceptionnel, d'une grande bonté et humble. C'était un fougueux.» Attoumi Djoudi révélera qu'entre l'écriture et lui, c'est une grande histoire. «J'ai été outré d'entendre des propos graves sur Amirouche. Je me suis dit qu'il fallait contre-attaquer, en démontrant à ses détracteurs que Amirouche était l'exemple même de la bravoure. C'était un passionné de sa patrie. J'ai essayé d'aborder le personnage sous tous les angles.»
A la fois témoin et acteur privilégié de la Révolution, l'auteur, dans un style fluide a, dans ses quatre ouvrages, dévoilé de précieuses vérités sur le «Lion de la Soummam». En effet, il a divulgué certaines vérités sur son ancien compagnon qui «était aussi son maître qui lui a appris l'importance d'aimer sa patrie et de défendre sa dignité».
Pour Attoumi Djoudi, l'histoire doit être écrite parce qu'il y a beaucoup de choses qui sont restées taboues. Les jeunes reprochent à leurs aînés de garder secrets certains pans de la Révolution algérienne. «Nous, les acteurs de la Révolution algérienne, devons dévoiler au grand jour tous ces héros qui sont morts dans l'anonymat. La jeunesse algérienne a le droit de connaître l'histoire de son pays, mais aussi de transmettre le flambeau de la lutte, que eux aussi, à leur tour, doivent préserver et terminer la tâche de leurs ancêtres».
Pour rappel, Attoumi Djoudi est né en 1938 à Sidi Aïch. Après des études primaires à l'école de Tighzert, il rejoint Alger en octobre 1952 pour des études commerciales. En 1953, il milite au sein du MTLD. Agé d'à peine 18 ans, il rejoint le maquis en 1956 dans la Wilaya III où il active au PC de la Zone II (Vallée de la Soummam), en Zone III (Haute- Kabylie) et en Zone IV (Basse-Kabylie). En 1961, il est promu officier par le colonel Si Mohand Oulhadj et affecté dans la Vallée de la Soummam, en pleine opération «jumelles», pour accomplir son devoir jusqu'au cessez-le-feu, le 19 mars 1962. Après l'indépendance, il est démobilisé le 5 août 1962 sur sa demande pour assumer les fonctions de directeur des hôpitaux, de septembre 1962 à juin 1986. De 1985 à 1990, il préside l'Assemblée populaire de la wilaya de Béjaïa. Djoudi Attoumi est licencié en droit et diplômé de l'Ecole nationale de la santé publique de Rennes. Il faut savoir que Attoumi Djoudi compte publier prochainement un cinquième ouvrage sur la Révolution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.